Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Mlle Audrey

Lille.

Je suis une femme de 34 ans, je suis passionnée de lecture genre policier ou thriller et terreur.

J'aime beaucoup écrire depuis l'adolescence.

Je m'inspire principalement de Stephen King mon auteur préféré.

A bientôt, pour de nouvelles aventures .... littéraires bien sûr.

23
œuvres
21
défis réussis
83
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Mlle Audrey

J'attends comme tous les matins sur le quai que le tramway arrive. Je le vois au loin, les portes s'ouvrent et les gens en descendent.
Je m'installe comme a mon habitude, sur le siège le plus proche de la fenêtre pour admirer le magnifique paysage qui s'offre a mes yeux.
Il démarre rapidement, nous faisons quelques stations, les gens parlent, certains dorment ou d'autres sont perdus dans leur pensées.
Ce matin, j'ai emporté mon bouquin, on peut dire que je suis concentrée sur ma lecture, quand soudain la porte fait un bruit qui attire mon attention. Je réajuste mes lunettes et là je le vois.
Un homme d'environ 25 ans, brun, des yeux noirs, un corps fin et bien habillé. Il est beau cet espagnol. Je l'entends parler a une jeune fille près de lui, cet accent magique, chantant. Son regard se glisse discrètement sur moi, je baisse le regard et je sens mes joues rougir.
Pendant tout le trajet, j'essaie d’éviter son regard et je replonge dans mon bouquin, la dame assise à côté de moi se lève et descend a l’arrêt.
Le siège se libère, il me demande alors si la place est libre, je lui réponds que oui et il s'assoit.
Son parfum parvient jusqu’à mon nez, il est enivrant, je me trouve délicatement vers lui, il me sourit.
Nous arrivons au terminus, il est l'heure de quitter mon bel inconnu, je suis en retard. Mon train part a 8H30.
Je me presse sur le quai et je trébuche. Mon genou est en sang, je n'arrive plus a me relever. Les gens ne me voient même pas. Un homme me tend la main, je lève les yeux vers lui. 
Il me relève doucement et fermement à la fois. Mon corps se colle au sien, mes yeux plongent dans les siens.
Sa bouche s'approche lentement de la mienne et y dépose un baiser furtif.
Mon train est parti mais ce bel inconnu est devenu mon mari. 









13
18
12
1
Mlle Audrey

J'entends des cris dans l'appartement du dessus. Bientôt minuit. Un choc énorme, un silence, une porte qui claque.
Encore une énième dispute. Je commence à en avoir ras-le-bol.
Je tourne ma tête vers le réveil. 23H55.
Je me retourne dans mon lit quand soudain on frappe à ma porte. De plus en plus fort.
Je me lève et allume la lumière en me dirigeant vers la porte.
J'ouvre rapidement la porte en prenant soin de laisser la chaînette. La voisine se trouve sur le palier.
De mauvaise humeur je lui demande si celle-ci a vu l'heure.
- Je suis désolée de vous réveiller mais je crois que j'ai fait une énorme bêtise
Je la regarde dubitative.
- Comment ça une énorme bêtise?
- Je crois avoir tué mon mari.
Je la regarde interloqué et pour la rassurer je la fais entrer chez moi.
- Vous avez vos clés sur vous?
- Non elles sont restées sur la porte.
- Ne bougez pas d'ici, je reviens.
Je me dirige avec appréhension vers l'appartement de la voisine.
La porte est entrouverte et du sang ruisselle sur la poignée.
Ce que je vois me glace le sang, un homme est assis contre le mur du couloir en se tenant la gorge d'où un flot de sang jaillit.
Je m'accroupis près de lui et l'avertit que je vais appeler les pompiers.
Celui-ci me retient par le bras et essaye de me parler mais je ne comprends rien.
Ses yeux s’écarquillent, il regarde derrière moi et soudain en me retournant j’aperçois la voisine avec un énorme couteau de cuisine.
Ses yeux sont remplis de démence, elle me fait peur, je suis prise au piège.
Je vous en prie lâchez ce couteau et laisser moi appeler les pompiers pour votre mari.
Soudain, j'entends des sirènes de police qui retentissent. Elle s'avance vers moi prête a me poignarder. Je ferme les yeux et je prie fort.
Mon cœur bat de plus en plus vite, je tiens la main de son mari qui agonise.
Quand soudain, j'entends une voix d'homme, celle-ci lui demande de lâcher son couteau. Elle se retourne et part dans un rire dément en fonçant sur le policier.
Celui-ci lui tire dans l'épaule, elle s'effondre au sol en nous regardant droit dans les yeux. Ses yeux n'ont plus rien d'humain. Elle est devenu complètement folle.
Les pompiers emmènent le mari de la voisine agonisant sur son brancard. Je promets de lui rendre visite à l’hôpital prochainement.
Une semaine plus tard, je lui rends visite, celui-ci me remercie de lui avoir sauvé la vie. Et il m'explique que sa femme avait fait une fixette sur moi et qu'elle croyait que son mari et moi nous avions une liaison.
En repartant de l'hôpital, je lui souris en me promettant d'oublier toute cette mésaventure.
Depuis, j'ai déménagé et avant d'ouvrir la porte, je regarde toujours par l’œil.
Simple précaution.







12
6
17
2
Défi
Mlle Audrey

Ce soir, j'ai rendez-vous avec cet homme que je ne vois que sur photo pour le moment. Tous les renseignements le concernant figurent au dos de ladite photo. Il est plutôt pbeau mec, la trentaine, très riche au vu de la rolex qu'il porte au poignet et une belle chevalière au majeur avec deux initiales que je ne distingue pas. Il a un sourire qui ferait fondre n'importe quelle femme sur cette terre. Mon patron sait cerner mes goûts en matière d'homme et me propose toujours les meilleurs contrats.
Le rendez-vous est fixé a 19h au Carlton, je m'apprête comme à mon habitude pour être la femme la plus désirable. Les exigences du client doivent être respectées à la lettre.
Le moment tant attendu est arrivé, je franchis la porte du palace et me dirige droit devant moi. Il est déjà assis au bar avec deux coupes de champagne. Il se retourne doucement vers moi comme s'il savait que je venais de rentrer dans la pièce. Il me sourit et m'invite à le rejoindre. Je sens son regard glisser sur mon corps. ll me tend mon verre et nous trinquons à cette soirée mémorable.
ll m'enlace par la taille comme si nous nous connaissions depuis longtemps, son corps se rapproche du mien, mon coeur bat de plus en plus vite. Je sens déjà pointer le désir, sa main glisse le long de mon dos jusqu'à la cambrure de mes reins et d'un seul regard il m'invite à le suivre dans la chambre 69.
Il ouvre la porte et la referme aussitôt, il me plaque délicatement contre la porte, ses mains remonte le long de mon ventre et passe délicatement sur mes seins, sa main m'attrape le menton il sert doucement puis il approche sa bouche de la mienne pour y déposer un baiser. Il mordille délicatement ma lèvre inférieure puis la titille du bout de sa langue douce et chaude. J'entrouve délicatement les lèvres et nos langues se mélangent.
Ses mains redescendent, il attrape la main et me dirige vers le lit. Il m'enlève ma robe, je me retrouve en petite culotte porte jartelle et soutien gorge. Il s'allonge près de moi et laisse courir ses doigts sur mon corps, il ne prononce pas un mot, tout est dans le regard.
Maintenant, je me mets à califourchon sur lui et lui enlève sa cravate ainsi que sa chemise. Je caresse son torse et lui bande les yeux. Je lui prends ses mains que je fais glisser tout d'abord sur mes seins puis le long de mon ventre et descends jusqu'à mes fesses. Je sens son éréction, il se redresse et m'embrasse dans le cou. Je ne lui enleve pas son bandeau de suite et j'aime le voir sans défense comme s'il était totalement perdu et en même temps excité par cette nouvelle expérience.
Il me supplie de lui retirer le bandeau mais le jeu n'est pas encore fini. Je lui menotte les mains sur les montants du lit. J'enduis son corps de chantilly et je fais parcourir ma langue de bas en haut. Il sursaute peut être surpris par cette nouvelle expérience, son sexe toujours en érection.
Je lui retire délicatement le bandeau et ses yeux me font ressentir le désir qu'il éprouve pour moi.
Il me demande de le détacher mais pas encore, j'ai encore envie de m'amuser. Je me mordille la lèvre et je lui souris. Il se débat pour se détacher je le regarde et joue avec les clés des menottes. Il essaye de se rapprocher de moi.
J'en profite pour entreprendre une danse sexy en comencant par me retourner pour qu'il me voit de dos. Je saisis la chaise se trouvant a proximité et m'y assoit. Je dégrafe délicatement mon soutien gorge et me courbe en arrière et le fixant dans les yeux. Je lui balance mon soutien gorge et fais demi-tour. Je suis maintenant face à lui, j'écarte doucement les jambes et retire mon porte jartelle ainsi que mes bas. Je me relève et me dirige langoureusement vers lui et vais m'assoir sur lui.
Je lui enlève les menottes, il a les mains libres. Je sens son désir monté de plus en plus. Sa bouche descend dans mon cou et m'embrasse délicatement. Il remonte vers ma bouche où je sens sa langue lechées les miennes. Il continue vers mes seins puis sur le ventre jusqu'à mon sexe où je sens son souffle chaud. Il s'arrête et reléve les yeux vers moi comme pour me défier. Avec ses mains ilme caresse les jambes qu'il reléve pour pouvoir les écartées. Il m'allonge puis il vient sur moi, je le sens venir en moi. Le désir est au maximum, nous jouissons au même moment et je suis submergée par ses papillons que je sens dans mon ventre et soudain une vague de chaleur me faisant crier sans retenu. Il me fixe toujours de cette manière bien particulière et l'espace d'un instant je suis amoureuse.
Il finit par s'endormir. Je rassemble mes habits et me lève pour quitter la chambre sans un bruit. Je prends soin de ne pas oublier l'enveloppe a mon attention.
Je l'ouvre, il y a de l'argent plus que prévu pour le contrat. Sans un mot, je le regarde en quittant la chambre avec un petit pincement au coeur.
En partant une femme sort de celle d'à côté, me regarde et me felicite pour le spectacle.
Je l'en remercie mais je n'ai fait que respecter le contrat demandé.
Eh oui! comme vous l'avez compris je suis escorte girl pour des clients en quête de sensations inédites.
4
4
19
4

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Tout d'abord, j'aime écrire depuis que j'ai 14 ans. Cela me permet d'inventer des histoires et de voyager dans mon univers mais aussi de le transmettre a des lecteurs potentiels. L'écriture est très importante pour moi, c'est pour ça que tout les jours je me mets au travail pendant environ 2 heures.
0