l'hôpital (suite)

3 minutes de lecture

Le médecin ne cacha pas sa surprise en venant me rendre visite.

« Que s’est-il passé ? Il est guéri ? C’est un petit miracle ! »

L’infirmière qui l'accompagnait n’en revenait pas non plus.

« Tout va bien ? demandai-je, intrigué.

– Oui, c’est justement ça qui est étrange. Il n’y a pratiquement aucune trace de tes blessures.

– Elles n’étaient peut-être pas si profondes que ça, tentai-je de rassurer le docteur.

Rév...

– Ou tu as beaucoup de chance de cicatriser aussi vite. Incroyable ! Je n'ai jamais vu cela en vingt ans de carrière...

– Je vais pouvoir rentrer chez moi ? le coupai-je.

– Je vais quand même te faire des examens de routine, mais à priori, oui, tu le pourras dans la matinée, quand tes parents reviendront te voir.

– Cool ! »

Mes parents me rendirent visite après les dernières analyses médicales.

« On nous a dit que tu pouvais sortir, s’enthousiasma ma mère.

– Par contre le docteur a préconisé que tu te reposes un jour ou deux. Pas de vélo ni de marche aujourd’hui, enchérit mon père.

Eil...

– OK. », répondis-je avec un sourire.

Nous quittâmes l’hôpital peu après. Le reste de la journée se passa sans incident.

Vous !

*

« Réveillez-vous. Il est l’heure de manger. Réveillez-vous ! », me hurle dans l'oreille un médecin.

On me secoue énergiquement. Je recouvre lentement mes esprits.

« C’est pas trop tôt. J’ai cru que vous vouliez rester avec ce souvenir stupide.

– Quel souvenir ? demandé-je pâteusement.

– C’est encore pire que je ne le pensais. Vous ne vous êtes même pas rendu compte du passage qu’on vous a injecté ? Je sais bien qu’il était insipide mais tout de même. Enfin bon, ce n’est pas grave. Vous réagissez de mieux en mieux. Nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure.

– La vitesse supérieure ?

– Ne faites pas cette tête. Vous le savez depuis que Bé… »

Le docteur s'interrompt. Il a failli me donner un indice sur eux. Un lourd silence s’installe puis il reprend :

« Bref vous arrivez bientôt à la fin de la première phase. Je sais qu’on n’arrête pas de vous le répéter. Je me doute de votre impatience, mais chaque chose en son temps. Je ne serais pas pressé si j’étais vous. »

Il s’interrompt pour ménager le suspense, voire me mettre mal à l’aise. Il reprend ensuite :

« Plus que deux. Vous voyez, moi je suis un vrai gentil. Je vous donne des informations qui vous sont utiles, s’esclaffe-t-il.

– Deux quoi ? demandé-je.

– Ne prenez pas cet air ahuri. Je suis sûr que vous avez compris. En attendant vous devez prendre des forces. Un de mes collègues va vous apporter un plateau-repas. Un autre vous injectera notre mélange à la fin de votre petit-déjeuner. Laissez-vous faire et ne tentez rien d’idiot. Ce serait dommage de devoir nous séparer de vous alors que vous avez pratiquement terminé la première phase. On a passé le cap où vous cherchez à vous enfuir d’ici. De plus, n'oubliez pas que nous avons des spécialistes lourdement armés, ajoute-t-il d'un ton jovial.

– Je sais tout ça. Pourquoi me le rabâcher ? lâché-je, excédé.

– Une mise au point ne peut pas faire de mal, n’est-ce pas ? Mangez bien et profitez de chaque instant avant qu’on vous introduise l’extrait. Je crois que je vais m’arrêter de parler. J’ai ce défaut : je suis bavard comme une pie. Sur ce, je vous souhaite une bonne journée. »

Le jeune homme part. Quelques minutes plus tard on m’apporte mon repas. J’écoute les conseils du docteur et je prends mon temps pour le savourer. Ensuite un autre homme m’enfonce une seringue. Le « voyage » peut commencer.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

Astrid Lunar
Un recueil de textes sur les péchés capitaux.
0
0
0
7
Célia Dri
Le narrateur n'est pas toujours celui que nous pensons.
1
0
0
1
Défi
Sonio

Plongeons dans l'histoire, notre histoire chrétienne. Notre Dame de Paris , vaisseau spirituel intemporel, haut lieu de la foi catholique.
Livre de pierres , de lumières, de prieres ,ouvrage écrit sur une periode de neuf siècles.
Sa construction commence en 1160 , Maurice de Sully évêque , désire bâtir une église pour la ste vierge Marie.
Pour celà il lui faut demolir l'ancienne cathédrale St Etienne.
Batie à l'emplacement d'une ancienne église de Childebert et d'un temple d'Apollon.
Les travaux s'echelonneront de 1160 à 1345.
Elle à connue tant de reines et de rois , tant d'événements, reçue tant de pèlerins, de fidèles, abritée de saintes reliques ,la couronne d'épines du Christ depuis 1239.
A la revolution française la fleche fut démontée et des statues détruites.
Violet le Duc grand architecte apporte son art pour la renover en 1857.
Prouesse architecturale, élevant les âmes vers le ciel , aucun coeur de pierre endurcis ne résistent aux pieds de la statue de Marie à se transformer , à renaitre , à s'elever vers la vraie lumière divine .
Il y à la cathédrale visible et celle invisible , faîtes de milliers de prières, de mains jointes , de cantiques , de messes solennelles.
Napoléon 1er , y fut sacré Empereur ,
Charles Degaulle vint se recueillir...
Les vieilles pierres ont une âme sacrée, chemin initiatique, livre de pierres gravées de symboles ésotériques.
Rosace de verre , quête du saint Graal.
Aucun feu ne pourra détruire la spiritualité d'un peuple.
Treize millions d 'âmes viennent chaque année , du monde entier se ressourcer en ce lieu magique.
L 'homme du 21 ème siecle est appelé à evoluer de l'âge de pierre , du moyen âge , à l 'ère numérique du cristal.
"CHRIST-AL " le chemin vers la lumière, lui montre la voie.
"Pierre tu es pierre ,et sur cette pierre je bâtirais mon église !"
Dans cette sublime phrase de JÉSUS se cache la clé de tant de mystères.
4
9
16
1

Vous aimez lire moonbird ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0