CHAPITRE 53 : « Shanpaï » « Hoshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 53 : « Shanpaï » « Hoshio »

Naoki est beaucoup plus fin d’esprit que bon nombre à Shanpaï ne le pensent, sans doute son physique assez hors norme en est-il pour l’essentiel dans cette fausse idée qu’en ont les gens.

Ce que très peu savent, c’est qu’il n’a pu venir suivre ses études dans ce lieu sélect que grâce justement à des résultats scolaires lui ayant permis d’obtenir l’une des rares bourses attribuées par l’école.

Aussi prend-il les paroles de Xiao au deuxième degré comme il se doit et non comme une moquerie envers lui, sa question il doit bien se l’avouer a été posée principalement par une certaine crainte d’être embringué dans un week-end pas forcément dans sa façon de voir les choses du sexe.

Pourtant les regards portés sur lui ne montrent aucunement qu’il pourrait en être comme il l’a un bref instant craint, tous étant amicaux et légèrement moqueurs.

- Hum !! Ouaih… passons pour cette fois !! Vous allez aussi inviter le gnome ?
- Le gnome ??

Tomoya voit bien que plusieurs n’ont pas fait le rapprochement entre le petit rouquin et l’appellation pour le moins imagée du grand costaud, aussi croit-il bon de préciser.

- Il parle de son coloc, Takumi.

S’adressant cette fois directement à Xiao.

- Il avait peut-être déjà prévu de rentrer chez lui ?
- J’avoue ne pas lui avoir posé la question, sans doute oui. Il doit avoir comme moi l’envie de retrouver tous nos amis.

Xiao n’en dit pas plus et ceux qui sont le plus au courant en comprennent bien la raison, se demandant comment garder le secret avec ceux qui vont sûrement avoir des doutes une fois au complexe De Bierne.

Hoshio pourtant en remet une couche alors que le sujet semblait être clos.

- Je pense que nous tous ici apprendrons bientôt ce que certains parmi nous ont appris récemment.

Devant les rares marques de surprise venant de ses amis, il a maintenant un gros doute quant aux secrets qu’il comptait leur révéler.

- Vous ne semblez pas très curieux les gars !!
- Si tu parles du lien de parenté qu’il y a entre Shun et moi, je pense que ce n’est plus un secret pour nos amis.
- J’en suis conscient, je parlais du reste.

Xiao lui envoie un léger coup de pied dans la chaussure pour le faire taire.

- Quoi ??
- Ce n’est pas vraiment l’endroit pour déballer ce genre de chose, les oreilles ici sont particulièrement fines quand il s’agit de colporter des ragots.
- Tu as raison, de plus ce n’est pas à moi de révéler ce genre de chose.

Bien sûr l’éternel curieux qu’est Kaito ne peut pas tenir sa langue pour demander.

- C’est à qui de le faire alors ?
- À mon père, enfin je veux dire à celui qui prétend être mon père.

Xiao cette fois commence réellement à regretter d’avoir entamé cette discussion, il redonne un coup plus sec sur la chaussure de son chéri en lui faisant bien comprendre qu’il devrait parler avec plus de réserves de choses qui pourraient être mal comprises.

Il jette un coup d’œil à sa montre en soupirant de soulagement, celle-ci indiquant qu’il va être temps de retourner en cours.

- On ferait mieux de se magner le train les gars, la pause déjeuner est bientôt terminée.

Il attend ensuite d’être suffisamment isolé du groupe pour attraper Hoshio par la manche.

- Qu’est-ce qui t’a pris de faire toutes ces allusions ?
- Ils finiront bien par l’apprendre de toute façon et puis j’en ai ma claque d’avoir à leur mentir.
- Je te comprends mais ce n’est pas à toi de faire ces révélations, de plus tu passerais pour un fou furieux à prétendre que Takumi est ton père.
- Alors que si c’est lui qui en parle ça passera mieux ??
- Pas au début sans doute mais il aura des arguments pour leur faire entendre raison, arguments que toi tu n’as pas.
- Du genre ?

Le silence de Xiao fait sourire Hoshio.

- Là tu vois, même toi tu es à court d’idées !!
- Au contraire c’est parce que j’ai tellement d’exemples que je ne sais pas par où commencer.
- Pffttt !!

***/***

« Début de soirée dans la chambre d’Hoshio. »

La conversation durant le déjeuner n’est pas entièrement sortie de la tête d’Hoshio, aussi y revient-il avec des questions beaucoup plus terre à terre.

- On partirait quand finalement ?
- Jeudi après les cours, nous arriverons au complexe vendredi dans la matinée et nous repartirons mardi très tôt le matin pour ne pas arriver ici trop tard dans la nuit, n’oublie pas que nous aurons cours le mercredi.
- On va être sur les genoux !!
- Pas si tu arrives à dormir en avion, moi je suis comme mon « oncle » Florian, je plonge dans le sommeil dès que je suis en transport.
- Au fait en parlant de lui justement, je vous ai vus discuter ensemble tout à l’heure.
- Oui !! Et donc ?
- Il vient aussi ou pas ?
- Il nous verra là-bas.
- Il ne fait donc pas le trajet avec nous ?
- Non, mais il m’a assuré qu’il nous verrait une fois arrivé pour passer un peu de temps avec nous tous.
- Il va y aller comment ? Pas par les moyens traditionnels je présume.
- Il a sa propre façon de faire beaucoup plus rapide crois-moi ! Hi ! Hi !
- C’est quoi ? Tu me le dis ?

Le regard que porte sur lui Xiao ne laisse aucune place aux doutes sur ses prochaines paroles, faisant soupirer d’exaspération Hoshio alors qu’en même temps un petit frisson prémonitoire lui prend les reins.

- Pffttt !! Et c’est reparti !! Tu vas encore me faire du chantage sexuel ? Il faut que je te fasse quoi cette fois pour que tu me le dises ?
- Eh bien… laisse-moi y réfléchir… tu pourrais déjà commencer par aller prendre ta douche, ça avancera grandement les choses.
- Ah parce que toi tu ne comptes pas en prendre une ?
- Je ne suis pas sale et en plus j’ai déjà remarqué qu’une légère odeur d’homme ne te déplaisait pas tant que ça, sinon pourquoi toujours venir coller ton nez aux endroits stratégiques ! Hi ! Hi !

Le visage rosissant de son chéri n’appelle à aucune confirmation de savoir s’il a bien vu juste sur son petit jeu, lui admonestant une petite tape sur les fesses en direction de la salle de bains.

- Allez !! À ta tête je sais bien que j’ai raison, alors profite du fait que ce soir je sois disposé à te faire plaisir.

Hoshio stoppe à l’entrée de la salle de bains, faisant en sorte d’ôter ses vêtements à la vue de son copain et dévoilant ses petites fesses rondes et fermes à son regard qui est manifestement obnubilé dessus.

Il prend ensuite quelques poses qui mettent le feu à la libido de Xiao, ce dernier prenant son téléphone en main pour chercher dans son répertoire à la plus grande surprise d’Hoshio qui s’attendait à un autre genre de prise en mains.

- Eh !! Qu’est-ce que tu fais ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0