CHAPITRE 54 : « Shanpaï » « Takuma »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 54 : « Shanpaï » « Takuma »

« Chambre que partage Tomoya avec Takuma. »

Takuma ne peut empêcher le frisson qui lui parcourt la colonne vertébrale, comme à chaque fois que son coloc rit ou sourit comme c’est justement le cas à ce moment précis.

Il le voit reposer son IPhone sur la table tandis que son visage marque la réflexion et même il lui semble, un certain regret.

- Qu’est-ce qu’il voulait ?
- Que je les rejoigne dans leur chambre.
- Tiens donc !!

Tomoya lui envoie en clin d’œil égrillard.

- Toshio lui faisait un strip-tease et il voulait que je vienne voir le spectacle ! Hi ! Hi !
- Pourquoi n’y vas-tu pas alors ?
- Parce que je sais bien comment ça se terminera.

Le grand blond sourit à l’air incrédule de son copain.

- Pourquoi fais-tu cette tête ?
- Tu kiffes pourtant Toshio et Xiao ne t’est pas indifférent non plus ? En plus l’appel du pied vient d’eux.

Tomoya se retient de lui révéler la véritable identité de celui que son coloc prend toujours pour Toshio, il préfère botter en touche en détournant le sens de la question.

- Ce serait dans une situation naturelle je ne dis pas, seulement j’ai l’impression que depuis quelque temps nous ne sommes plus les mêmes. Le sexe prend une importance inhabituelle qui affecte notre jugement, je préfère résister à l’envie pour ne pas le regretter plus tard et crois-moi ce n’est pas facile parce que tu as raison de dire qu’ils ne me sont pas indifférents, en plus ma dernière relation commence à sérieusement dater.

Tomoya part s’asseoir sur son lit, reconnaissant qu’il lui est plus facile de le dire que de le faire et que l’envie lui prend les reins, devenant de minutes en minutes plus difficile à gérer du fait que son corps ne se pose pas les mêmes questions existentielles et demande à cor et à cri, qu’il soulage au plus vite une tension sexuelle alimentée par l’image qu’il a de ses deux amis.

Takuma ressent lui aussi ce besoin d’avoir un contact intime, reconnaissant que les paroles de son coloc ne manquent pas d’un certain bon sens.

- Avec un garçon ?

Tomoya relève les yeux vers son ami, surpris par la question.

- Quoi donc ?
- Ta dernière relation qui commence à dater, je demandais si c’était avec un garçon ?
- Non une fille… pour être honnête je n’ai jamais eu de rapports avec un mec.
- Pourtant tu aimais déjà Toshio depuis longtemps il me semble ?
- L’un n’empêche pas l’autre.

Un assez long moment de silence suit la conversation, jusqu’à ce que Takuma n’en puisse plus d’avoir le sexe en érection réclamant libération.

Le geste qu’il fait pour vérifier de la main l’ampleur qu’a prise son sexe, n’échappe pas au grand blond qui comprend alors que son ami en est au même point que lui.

- Tu peux aller te soulager dans la salle de bains si tu veux, j’irai après toi.
- Tu ne veux pas qu’on le fasse ensemble ?
- Hum !! Je ne pense pas que ce soit une bonne idée.
- C’est parce que je ne te plais pas, c’est ça ?
- Mais non enfin !! Arrête de te faire des films, si tu as envie de sexe appelle ton copain et j’irais coucher chez Shun.

Tomoya se lève avant que son refus ne gâche l’amitié qu’il éprouve pour son coloc, lisant bien sur son visage la déception mais aussi le début de colère qu’il éprouve d’être rejeté alors qu’il n’est pas dupe et connaît parfaitement l’intérêt qu’il lui porte depuis le premier jour.

- Ne m’en veux pas, quand tout ça se terminera, tu me seras reconnaissant de n’avoir pas cédé à l’appel des sirènes. S’il fallait se laisser aller avec tous ceux qui nous plaisent, la vie ne serait plus basée que sur les plaisirs de la chair en faisant abstraction des autres sentiments.
- Qu’y a-t-il de mal à se faire plaisir si l’envie est là des deux côtés ?
- Je te promets que quand cette ambiance spéciale qui règne ici sera du passé et si nous sommes toujours dans les mêmes dispositions qu’en ce moment, alors je céderai volontiers à l’envie que j’ai tout autant que toi qu’on se laisse aller tous les deux.

Tomoya n’attend pas la réponse, qu’il a déjà franchi le seuil de la porte pour traverser le couloir et frapper à celle de son frère.

Takuma n’a qu’une pensée à la dernière tirade de son coloc avant qu’il ne s’éclipse de si belle façon, celle qu’il en a envie tout autant que lui.

- Woua hou !! J’ai rêvé ou il m’a réellement dit ça ??

Une série de sons montant crescendo et venant du couloir attire son attention, il ouvre sa porte d’entrée en faisant le moins de bruit possible pour mieux écouter et a vite la réponse à sa curiosité quand un son plus prenant vient de la chambre de ses amis d’en face.

Il repense alors avec le sourire à l’histoire entendue à la cafétéria où Xiao et Toshio ont rejoint leurs potes pour s’envoyer en l’air toute la nuit.

Sa libido n’ayant pas baissé d’un iota depuis le départ de Tomoya, la tension sexuelle prend alors le pas sur la raison et le pousse à traverser le couloir pour entrer chez ses amis.

Manque de chance la porte résiste à sa poussée, les deux occupants ayant pensé à fermer à clef avant de se lancer dans ce qui est devenu leur sport préféré depuis qu’ils se sont découvert une passion commune l’un envers l’autre.

***/***

Le gémissement continu d’Hiroki sous les coups de reins nerveux de son amant n’empêche pas ce dernier d’entendre le petit bruit venant de la porte.

Il pose sa main sur la bouche de son chéri en tournant la tête vers cette dernière et apercevoir la clenche se mettre en action.

- Il y a quelqu’un ??

N’entendant pas la réponse venir, il sort en douceur de son partenaire qui pousse un soupir de désappointement alors que le plaisir commençait à le mener au non-retour.

Keisuke toujours nu va entrouvrir la porte en restant cacher derrière, tombant nez à nez devant Takuma qui le fixe avec surprise, le visage marqué de rougeurs qui lui font bien comprendre l’origine de sa venue.

- Excuse-nous si on faisait trop de bruits.

Keisuke va pour refermer après s’être excusé, quand son regard capte le bas de pyjama avec une déformation suffisamment explicite qui lui fait revenir sur le visage de son ami.

- À moins que tu veuilles faire comme « Xi » et « Tosh » hier soir ?

Le visage de Takuma s’enflamme davantage, ce qui pour Keisuke avait été dit comme une plaisanterie lui démontre que peut-être il avait visé juste.

Pourtant ce n’est pas lui qui déclenche la suite des évènements, mais bien Hiroki toujours en position à attendre la reprise des hostilités avec une forte impatience.

- Fais-le rentrer après il verra bien et reviens t’occuper de moi, je n’en peux plus là !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0