CHAPITRE 35 : « PENN » « Toshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 35 : « PENN » « Toshio »

Alors que Damien et Mathis sont déconnectés de la réalité, pris comme ils le sont dans leur discussion sur leur couple, Toshio pour sa part meurt d’envie d’intervenir pour avoir quelques explications supplémentaires.

Le fait d’avoir été répertorié par l’IA comme habitant de « PENN » alors qu’il pensait être mis au même niveau que Damien, Mathis et Thomas, le laisse pour le moins songeur.

Il se souvient alors qu’il y a également un non humain et là sa langue se délie bien malgré lui.

- Serait-ce moi le non humain non répertorié ?

Le silence se fait alors que ses compagnons se tournent vers lui avec l’incompréhension totale dans le regard, ce qui énerve quelque peu Toshio.

- C’est bien ce qu’il ou elle a dit ?

Thomas reprend ses calculs en passant de l’un à l’autre et il ne lui fait plus aucun doute qu’en effet il reste le plus crédible à être mis dans cette catégorie.

L’IA n’ayant pas répondu, il réitère donc la question.

- Peux-tu répondre à mon ami ?
- C’est exact commandant.
- Définis nous non humain non répertorié ?
- Aucunes données dans ma mémoire le concernant.

Thomas voit bien que la réponse contrarie fortement Toshio, l’explication la plus probable lui vient sans qu’il y réfléchisse vraiment.

- Ton corps a été entièrement créé par ton père, il doit être semblable au sien qui n’a rien d’humain à part l’apparence !!

Il lui tapote doucement la tempe d’un doigt.

- Être humain se passe en grande partie là-dedans, alors ne t’inquiète pas.

Il reçoit en contrepartie un faible sourire se voulant rassurant, Thomas n’en est pas dupe et va pour poursuivre quand l’éclairage revient subitement et montre la salle dans toute son immensité.

- Waouh !! Et dire qu’il y en a plus de trois cents comme celle-là ? Difficile à imaginer pas vrai ?
- Peut-être beaucoup plus en fait !!
- Comment ça ?
- Tu lui as demandé le nombre de salles dont elle s’occupait, pas si elle était la seule à en avoir sous sa responsabilité !!

Thomas n’ose même pas penser à cette option, aussi c’est d’une voix hésitante qu’il pose la question.

- Y a-t-il d’autres salles dans ce genre qui ne soit pas sous ton contrôle ?
- Bien entendu commandant !!

Thomas ravale sa salive avant de poursuivre.

- As-tu un inventaire exhaustif ? De combien d’humains parlons-nous exactement ?
- Zéro commandant, ce sont des salles exclusivement réservées aux animaux d’élevage.

Alors que l’IA débite ces chiffres faramineux à son auditoire médusé, c’est au tour de Toshio de déconnecter et de revenir à l’explication de Thomas sur la véritable origine de son corps.

Ce serait donc son frère qui aurait un corps naturel se dit-il en n’osant plus parler de jumeau, cette pensée lui fait revivre avec une certaine nostalgie la brève visite qu’il a faite sur Terre.

La présentation de Shun comme un demi-frère lui revient alors, ainsi que l’explication qu’il a eue de la raison de son caractère de chien.

Le fait que son frère ait prévenu son grand-père sur la maltraitance de Shun durant toute son enfance le fait amèrement sourire, connaissant suffisamment le vieil homme pour savoir qu’il ne laisserait pas cette découverte sans réagir.

À repenser à son frère, à son tout nouveau demi-frère, mais surtout à Tomoya qui semble avoir les mêmes sentiments envers lui que lui a depuis tout ce temps, lui donne l’envie de revenir sur Terre.

Un bref coup d’œil sur ses compagnons lui montre des couples heureux, à part Voldarian qui est dans son cas mais qui ne semble pas troublé plus que ça d’être sans sa compagne à ses côtés, sachant qu’elle l’attend à la cité Elfe.

Il sent alors son esprit s’échapper de son corps, la peur soudaine qu’il ressent alors l’y fait revenir tout tremblant et le bruit qu’il crée en s’affalant sur le sol, alerte ses amis qui se précipitent vers lui pour l’aider à se relever.

Damien est devenu subitement tout pâle en ayant entendu le bruit de chute, il est le premier à l’aider sous le regard de Mathis qui se plisse de curiosité devant l’inquiétude qu’il peut y voir sur son visage.

La forte ressemblance de Toshio avec Florian l’avait déjà profondément marqué à son arrivée sans qu’il le montre aux autres, de voir son chéri aussi attentionné à lui venir en aide prouverait que lui aussi éprouve les mêmes pensées.

Il s’étonne alors de ressentir autre chose que de la jalousie et qu’au contraire son cœur s’accélère à l’idée que peut-être ce qui n’a jamais été possible avec Florian pourrait bien devenir réalité avec son fils.

Damien qui le fixe depuis quelques secondes alors qu’il tient Toshio dans ses bras, reste un moment à chercher à comprendre son regard porté avec insistance sur eux deux.

Thomas quant à lui, voit Lorgan venir vers lui tout sourire, alors que le malaise de Toshio n’y prête pas vraiment.

- Tu trouves ça drôle ?
- Hein… de quoi tu… mais non enfin !! Je trouve juste que Damien n’a pas perdu de temps pour lui venir en aide.
- Ce n’est pas nouveau qu’ils s’entendent bien ces deux-là.
- Plus que bien j’oserais même dire !!
- Allons !! Tu sais bien qu’il est fidèle à « Math » !!

Lorgan va pour acquiescer quand il surprend la lueur d’intérêt dans les yeux de Mathis, aussi glisse-t-il à l’oreille de Thomas.
- Ou encore… qu’il n’attendait que d’avoir son accord, regarde un peu leur manège à tous les deux.

Mathis a maintenant rejoint son chéri et aide Toshio à se tenir debout, tandis que Damien l’interroge sur ce qui lui arrive.

- Tu vas bien ? Tu nous as fait quoi là ?

Toshio lui explique rapidement ce qui a occasionné son pseudo-malaise, s’apercevant qu’il s’appuie plus que nécessaire sur ces deux hommes mûrs qui ne le laissent pas indifférent.

Le premier depuis le premier jour et le second ressemblant trop à son Tomoya malgré les deux décennies de plus qui pourtant ne lui portent aucun préjudice physique bien au contraire.

Les mains de Damien et de Mathis se joignent dans le dos de Toshio, un regard suivi d’un sourire leur vient alors en comprenant qu’ils sont tous deux encore et toujours parfaitement accordés en pensées.

C’est Mathis qui une fois avoir entendu Toshio, le réconforte à haute voix.

- Ton père le fait couramment, sans doute a-t-il éprouvé la même peur la première fois que ça lui est arrivé.

Thomas se souvient alors du moment précis.

- J’ai eu la peur de ma vie ce jour-là quand il est entré dans ma tête ! Hi ! Hi ! C’était il y a bien longtemps.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0