CHAPITRE 36 : « PENN » « Eldarian »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 36 : « PENN » « Eldarian »

Le grand maître du temple en devenir écoute et observe tout ce qui se passe autour de lui, que ce soit aussi bien la remise en service progressive de la salle de stase, que les liens qui se forment entre tous les protagonistes du groupe.

Il se rend également compte que depuis que le gardien des âmes est quasi en permanence avec eux, le sexe devient de plus en plus prédominant, que ce soit dans les conversations, les regards, ou encore les petits gestes de tous les jours.

Il trouve l’explication dans la nature de Toshio, ayant tant de fois entendu les exploits sexuels de son jumeau et du coup, il comprend mieux ce qui l’attire vers cet homme fait qu’il a apprécié dès le premier jour de son apparition accompagné du grand blond qui s’avère entre autres être l’empereur de tout l’univers connu.

L’étrange amitié qui lie ces deux hommes lui a tout d’abord paru des plus étranges, déjà par le simple fait de leur situation complètement à l’opposé l’une de l’autre et qui n’aurait jamais dû être l’occasion de cette affection qui peut se lire à tout moment sur leur visage.

Il a découvert avec le temps mais aussi avec les mémos projections interrompues depuis l’annonce de la dérive de « PENN », que cette amitié a eu pour cause cette première mais surtout seconde vie de Thomas avant que sa vie ne soit bouleversée par son immortalité, ou tout du moins son souvenir pour la seconde fois.

Une main posée avec douceur sur son épaule le fait tressaillir, chose qui n’aurait jamais dû être possible du fait de sa formation de maître guerrier.

Le fait est pourtant que le trouble qu’il ressent lui ôte cette attention tout comme cette conscience permanente qu’il avait jusque-là des éventuels dangers qui l’entourent.

Aerandir n’en est pas dupe, lui-même étant venu à sa rencontre du fait de l’étrange trouble qu’il ressent depuis l’arrivée de Mathis.

- Toi aussi tu te poses des questions ?
- Hein… ha c'est toi !! Oui tu as raison, je me demandais si Toshio n’aurait pas hérité de certaines particularités propres à mon frère.
- Toi aussi alors tu commences à éprouver des sentiments pour lui ?
- Hum !! Ce serait mentir que d’affirmer le contraire.

Eldarian qui avait répondu sans trop réfléchir, revient sur la question pour en effacer le doute qui lui est venu soudainement qu’ils ne parleraient pas de la même personne.

- Le « lui » dont tu parles, c’est bien Damien n’est-ce pas ?
- Pas du tout !! Enfin si… aussi, mais c’est son copain qui m’a fait te la poser.

Eldarian se tourne vers son chéri en le fixant avec amusement.

- Il va falloir prendre du recul si nous ne voulons pas nous faire souffrir inutilement, tu ne crois pas ?
- C’est la présence de Toshio qui nous perturbe à ce point, nul doute que cela se tassera une fois cette histoire résolue.
- Je le pense également, juste qu’il va nous falloir prendre sur nous et ne pas nous laisser tenter, j’avoue que rien que le fait de te l’avoir avoué et d’apprendre que tu en es au même point que moi, me donne justement l’envie de faire le contraire.

Lorgan, Thomas et Voldarian, s’aperçoivent enfin que leurs amis sont entièrement déconnectés de ce qui pourtant devrait amener toute leur attention.

Thomas va pour s’enquérir de ce qui ne va pas, quand un bruit sourd l’en empêche et que tous se tournent vers le fond de l’immense salle d’où il semble provenir.

Thomas qui est le seul à pouvoir obtenir des réponses de l’IA, prend la parole pour s’adresser à elle.

- Qu’est-ce que ce bruit ?
- La remise en marche des systèmes de ventilation commandant.
- Cela signifie-t-il que le vaisseau pourra être opérationnel ?
- Seule l’IA principale du poste de pilotage peut compiler toutes les informations, pour ma part je ne détiens que celles concernant mon seuil d’attribution commandant !!
Les données me parviennent en temps réel, toutes les salles de stases exceptées trois d’entre elles sont en service, l’énergie du vaisseau ayant subi une grave avarie, les systèmes de sécurité ont dérouté le courant pour maintenir prioritairement celles contenant encore des occupants vivants.
- Hein !!

L’exclamation étonnée de Thomas ramène tout le groupe autour de lui, curieux de connaître à leur tour la raison du cri qu’il vient de pousser.

Thomas n’attend pas qu’on l’interroge pour poursuivre sa conversation avec l’IA, sentant son cœur s’accélérer à l’idée qu’ils pourraient retrouver des survivants quoique d’un autre âge et tous issus de sa planète d’origine.

- Combien sont-ils ?
Cent vingt-deux, commandant !! Ce sont les deux autres équipes au complet des membres de l’équipage naviguant.
- Tous vivants ?
- Oui commandant !! Je reçois actuellement les rapports venant de chacune des cent vingt-deux cellules et tout semble aller pour le mieux jusqu’à présent.
- Et qu’en est-il de ceux des trois autres salles ?

L’IA semble prendre un temps avant de répondre, s’assurant d’avoir les dernières sources d’information à transmettre à celui qu’elle prend pour le commandant du vaisseau.

- Énergie défaillante depuis environ trois cents ans pour ces salles commandant.
- Des survivants ?
- Aucun ne réagit aux demandes d’informations venant des « médi-doc ».
- Cela signifie-t-il forcément qu’ils soient décédés ?
- Affirmatif commandant.

Le silence se fait où chacun a une pensée aux cent cinquante mille décès qu’il résulte du rapport. C’est Toshio qui clôt ce moment funeste par une réflexion pas forcément des mieux venues.

- Pourquoi aussi y a-t-il fallu qu’ils restent à l’intérieur, alors que tous les autres étaient descendus sur « PENN » pour y vivre ?
- Nous l’apprendrons en interrogeant l’équipage, ils devaient avoir leurs raisons pour ce faire.
- Mouaih !! Mais pas cool ceux qui ont fait sauter le vaisseau alors qu’il y avait des compatriotes à bord.
- Je te rappelle qu’ils étaient déjà depuis suffisamment longtemps sur « PENN », plusieurs dizaines de générations au bas mot, suffisamment je pense pour l’avoir oublié.
- N’empêche que c’est un véritable génocide, comment peut-on en arriver si bas !!

Voldarian intervient alors dans la conversation, étant avec Toshio celui qui a vécu le plus longtemps et qui au contraire du gardien des âmes, s’était à l’époque particulièrement intéressé à cette histoire liée à la grande fracture.

- Ils voulaient juste faire disparaître l’hégémonie des rois dragon en la remplaçant par la leur, ils n’ont vu dans cet acte cruel que le moyen d’éradiquer l’ancienne civilisation paisible de « PENN » pour ensuite recréer le séparatisme des castes féodales ainsi que la croyance d’un dieu unique venant de leur planète natale.

Bien entendu les paroles du haut mage portent à réfléchir, chacun y voyant là une certaine similitude avec la propre histoire de sa planète.

Encore une fois c’est le mutisme ambiant qui les sort de leur torpeur, suivi par la reprise de parole de l’IA qui les surprend autant parce qu’ils ne s’y attendaient pas que par la révélation qu’elle leur apporte.

- L’équipe deux est en phase de réveil commandant, ils seront aptes à prendre leur poste d’ici deux heures, en attendant veuillez-vous rendre à la salle de navigation pour réinitialiser le poste de commande.

Un plan holographique apparaît alors, marquant l’endroit où ils se trouvent et celui où ils doivent se rendre.

- Mais c’est impossible en un temps si court, il y a au moins deux jours de marche pour nous rendre là-bas.

C’est encore une fois Toshio qui leur vient en aide, disparaissant quelques secondes à leur vue pour réapparaître avec le sourire aux lèvres.

- Aller hop !! C’est parti !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0