CHAPITRE 27 : « Centre hospitalier De Bierne » « Alexandre »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 27 : « Centre hospitalier De Bierne » « Alexandre »

« Appartement où vivent Éric, Raphaël et Alexandre. »

Alexandre est assis sur son lit depuis qu’il est rentré du travail, ses deux amis amants étant à une énième réunion d’actionnaires du complexe et ne rentrant pas avant encore un certain temps.

Il en profite pour faire le point, déjà en premier lieu sur lui et en second lieu sur cette étrange journée qui s’est terminée par cette visite pour le moins inattendue des hauts pontes appartenant à l’une des entreprises qui finance pour une part non négligeable la bonne marche du centre hospitalier.

La conversation a été on ne peut plus claire sur leurs intentions d’en connaître plus sur sa vie privée, jusqu’à ce qu’il les reprenne suffisamment vertement en leur spécifiant bien qu’ils n’étaient pas suffisamment intimes pour étaler sa vie privée au grand jour devant eux.

La gêne que sa réflexion a instaurée a été palpable et a occasionné un départ précipité de leur part, ne sachant du coup plus quoi lui dire sur le but de leur venue.

Alexandre se doute bien que c’est en premier lieu la curiosité qui les a poussés à cette visite, curiosité très certainement en lien avec sa convocation récente avec la directrice du complexe.

Un sourire lui vient en revisionnant la scène, le jeune émir n’ayant pas l’habitude de se faire aussi vivement rabrouer au plus grand plaisir, lui a-t-il semblé, de son copain.

Il ne les avait vus qu’à de très rares occasions, remarquant seulement qu’ils étaient d’une grande beauté à l’image de tous ceux qui sont les piliers du centre hospitalier et qui faisaient partie des intimes de Florian.

Son sourire s’accentue en pensant au jeune rouquin, ou tout du moins à sa relative jeunesse apparente qui lui donne cet air de gamin espiègle et mutin, en fin d’adolescence.

Son cœur se serre soudainement à cette vision, comprenant bien quelle en est la signification et quelles pourraient en être les conséquences sur sa vie actuelle qu’il pensait pourtant bien passer uniquement ici avec ses deux, voire trois amants, en intégrant sans se forcer Yuan dans le lot.

Une chose néanmoins ressort de cette journée, cette chose n’est rien de plus qu’une question existentielle qui commence à lui poser problème et qui lui tourne en boucle à l’esprit : « qui est-il ? ».

Une fois posé, il ne lui reste plus qu’à y répondre et c’est grimaçant assis sur son lit, que Raphaël le trouve en rentrant, surpris de le voir là.

- Qu’est-ce que tu fais ?

Alexandre sursaute en entendant cette voix qui le prend en pleine introspection.

- Hein !! Que… ah… c’est toi !! Je me pose sans doute les mêmes questions que vous à mon sujet et je t’avouerais franchement que j’en ai chopé mal à la tête.

Raphaël lui sourit tendrement en venant s’asseoir sur le lit à ses côtés.

- Je te comprends, il y a une époque où j’étais comme toi avec « Flo » à me demander qui il était réellement alors que lui-même ne voulait rien entendre de nos raisonnements qui ma foi pour certains n’étaient pas autant éloignés de la vérité qu’il n’y paraissait à l’époque.

Alexandre se contente d’écouter sans répondre, laissant son chéri continuer dans sa lancée en espérant qu’il en sortira quelque chose d’utile pour lui tout en répondant à sa curiosité naturelle en ce qui concerne le petit rouquin.

Raphaël quant à lui devient intarissable alors que jusque-là parler de Florian n’était pas quelque chose de naturel en soi, se remémorant certaines choses que lui-même pensait mordicus avoir oubliées.

-… le plus extraordinaire pour moi c’est cette propension qu’il a à régénérer son corps et celui de ceux qui lui sont proches. Regarde, moi par exemple, j’avais quelques cicatrices et je tombais régulièrement malade comme tout gosse de mon âge à l’époque. Il m’a fallu un moment avant de me rendre compte que tous ces bobos avaient disparu.
- Même les marques sur ton corps ?
- Maintenant comme tu as dû le remarquer, j’ai une peau de bébé ! Hi ! Hi !
- Comment il a fait ça ?
- Sa salive et sans doute d’autres fluides corporels plus intimes.

Raphaël se remet debout d’un coup en prenant la main d’Alexandre, en l’emmenant ensuite dans la cuisine sans que ce dernier n’ait rien à dire.

Il sort la trousse à pharmacie du placard ainsi qu’un couteau dans le tiroir de la table, qu’il dépose sous le nez de son chéri qui l’observe sans comprendre ses intentions.

- Qu’est-ce qui te prend ??
- J’aimerais faire un test si tu es d’accord, je te promets que tu ne risques rien.

En disant ça, il attrape le couteau d’une main et de l’autre le poignet de son copain qui commence nettement à flipper jusqu’à ce qu’il comprenne ses intentions.

- Tu veux m’entailler la main pour voir comment mon corps va réagir ?
- C’est exactement ça mais ne t’inquiète pas ce sera superficiel, juste une petite coupure de rien du tout.
- Et s’il m’avait déjà immunisé ? N’oublie pas que nous avons fait l’amour et qu’il m’a envoyé plusieurs fois sa semence dans le cul.

Raphaël s’avoue franchement qu’il n’avait pas envisagé cette possibilité.

- Dans ce cas faisons autrement, vérifions déjà que cela ne fonctionne pas de cette façon.
- Comment tu vas f…

La phrase n’est pas terminée que déjà il a sa réponse quand le grand rouquin s’entaille la paume, le sang commençant à couler lentement.

Il prend une compresse pour s’essuyer, observant la coupure jusqu’à ce qu’il ait la conviction qu’elle se refermera naturellement et non par la magie de Florian.

- Apparemment ça n’est pas rétroactif !!

Une idée lui vient alors, présentant sa paume sanguinolente devant le visage de son chéri.

- Vas-y crache !!
- Heu !! Tu veux que je fasse ça devant toi ??
- Avec ta salive andouille !! À quoi pensais-tu donc ! Hi ! Hi !

La rougeur soudaine des joues d’Alexandre suffit pour lui faire comprendre qu’il avait vu juste, regrettant presque de l’avoir repris aussi rapidement.

- Merde !! J’ai parlé trop vite ! Hi ! Hi ! J’aurais bien volontiers admiré le spectacle !!
- Vicieux va !! Je note quand même le fantasme pour un de ces quatre.

La main devant son visage se faisant pressante, il envoie un jet de salive sur la coupure en la fixant avec attention alors que Raphaël laisse agir quelques secondes avant de l’essuyer avec une compresse.

Tous deux voient bien sa main dépourvue de toute trace, les deux garçons se fixant ensuite dans les yeux avec une expression propre à chacun d’eux.

- C’est donc bien de ça qu’il s’agit en fin de compte, mais alors comment est-ce possible ?
- Mais de quoi parles-tu enfin ?
- De ton lien avec Florian, cela me paraît de plus en plus évident que tu es comme lui !! Maintenant il ne nous reste plus qu’à comprendre comment c’est possible.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0