CHAPITRE 28 : « Centre hospitalier De Bierne » « Alan »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 28 : « Centre hospitalier De Bierne » « Alan »

« À l’appartement de Nicolas et Tom. »

Devant les regards moqueurs de ses trois amis, Alan soupire en se renfonçant dans le fauteuil où il était assis.

- On pourrait peut-être passer à autre chose, non ? Quelle idée aussi de vouloir vous faire passer l’un pour l’autre !!
- Oui ! Hi ! Hi ! J’avoue que ça a toujours été un de nos amusements favoris, mais c’est bien la première fois que mon frère se prend un doigt dans le cul, en public en plus ! Hi ! Hi !

Nicolas fixe le visage d’Alan, quelque peu surpris quand même que le coquard ait entièrement disparu alors qu’au moment du coup de poing, il était bien marqué autour de son œil.

- Tu guéris vite en tous les cas, on ne voit déjà plus aucune trace du coup !!

Mickaël explique alors ce qu’il en est, d’après ce qu’il a déjà remarqué plusieurs fois depuis ces vingt dernières années.

- C’est lié à notre statut d’élu je pense, notre corps se régénère presque instantanément après qu’il ait subi une agression.
- Wouah !! C’est plutôt cool, tu t’en es aperçu comment ?
- En me rasant, ou plutôt en me coupant ! Hi ! Hi ! J’ai voulu alors en être sûr et je…

Pendant que Mickaël explique le comment du pourquoi de la chose, Nicolas en est resté quant à lui à l’histoire du rasage et cela fait tilt dans sa tête, trouvant là l’explication à un fait étrange qu’il avait remarqué ces derniers jours sans non plus chercher plus loin.

- Il n’y a aucun signe sinon pour le savoir ?

Mickaël s’arrête de parler pour le regarder avec étonnement.

- De quoi parles-tu donc ?
- De votre immortalité !!
- Avec le recul on a bien vu que nous gardions le même physique avec les années, mais à part un accident il n’y a rien qui nous diffère des autres. Pourquoi cette question ?

Nicolas hésite quelques secondes de peur de s’avancer sur quelque chose qui au final ne serait issue que de son imagination et des quelques paroles ambiguës que son « oncle » Florian lui a dites il y a quelque temps.

- J’ai eu la même impression en me rasant, c’est comme si la coupure disparaissait sitôt apparue, ne laissant que quelques gouttes de sang sur le visage.
- Tu en es sûr ??
- Euh… oui !!

Mickaël se tourne vers Alan avec une expression sur le visage qui ne trompe pas sur le trouble qu’il ressent, suivi très vite d’un immense sourire montrant cette fois la joie que cette annonce lui apporte et sans doute aussi qu’ils ne perdront pas ces deux garçons pour qui ils éprouvent de véritables sentiments.

Alan voit bien le cheminement de pensée de son chéri et comme de bien entendu il y adhère de tout cœur, son regard se reporte alors sur Tom.

- Toi aussi tu avais remarqué quelque chose du même genre ??
- Wouaouhhh !! C’était donc ça, sur le coup j’ai flippé grave.
- Comment ça flipper ?? Explique-toi s’il te plaît.
- Eh bien… comment dire…

Nicolas reconnaît le léger rictus annonçant sans erreur possible une plaisanterie à la sauce de son chéri qui n’est jamais pris de court quand il s’agit de se moquer du monde.

-… comme je n’avais plus mes règles, j’ai cru être enceinte ! Hi ! Hi !

Mickaël et Alan qui s’attendaient à une explication sérieuse, mettent un certain temps avant de comprendre qu’on se moque d’eux.

C’est Nicolas qui redevient le premier sérieux devant l’implication de ce qu’il a cru comprendre.

- Faudrait déjà qu’il ait des poils qui poussent et qu’il se rase, de toute façon c’est très récent et je ne suis même pas certain que ce n’était pas qu’une idée que je me faisais.
- Rien de plus simple que de vérifier !!

« Un quart d’heure plus tard autour de la table de la cuisine. »

Mickaël a le sourire banane qui lui illumine le visage depuis qu’ils ont tous constaté le miracle accordé une fois de plus par Florian.

- Il doit beaucoup tenir à vous pour vous avoir fait ce cadeau, j’avoue que j’en suis heureux pour nous.

Le « pour nous » ne manque pas d’être interprété comme il se doit par les trois autres, comprenant qu’ils auront souvent l’occasion de se revoir et peut-être même vivre assez proches les uns des autres d’ici un avenir pas très éloigné.

Tom n’en revient toujours pas en fixant le creux de sa main droite qui a servi pour l’expérience et qui est vierge de toute trace de blessure, une question se pose soudainement à lui qu’il exprime à voix haute.

- Vous pensez qu’il a fait ça à beaucoup d’entre nous ?
- Comment pourrions-nous le savoir ??

Tom fixe un regard larmoyant sur son chéri qui vient de répondre, ce dernier comprend bien d’où lui vient cette tristesse soudaine.

- Il ne laisserait pas Flo sans son jumeau, « oncle » Florian sait très bien combien vous êtes fusionnels !! Pour ma part et au souvenir d’une conversation que j’ai eue avec lui, je mettrais Xiao dans le lot sans peur de me tromper sachant combien ils s’entendent bien ces deux-là, après il faut voir mais je ne pense sincèrement pas qu’il y en ait beaucoup d’autres derrière.
- Qu’est-ce qui te fais penser ça ?

Nicolas se tourne vers Mickaël qui vient de lui poser la question.

- Parce qu’il ne ferait pas un tel coup à ses amis, déjà que je me demande comment il va s’y prendre pour convaincre les parents de ceux qui ont été « élus ».
- Quels parents ne seraient pas heureux d’apprendre que leur enfant aura une vie heureuse et sans fin ? Le plus dur je pense sera à nous de le vivre, pas directement vis-à-vis des générations précédentes qui de toute façon auraient disparu logiquement de notre vivant, mais plutôt ceux de nos amis de notre génération qui n’auront pas eu cette chance qui est la nôtre et que nous verrons vieillir alors qu’eux nous verront toujours tels qu’aujourd’hui.

Alan écoute d’une oreille la conversation entre son chéri et Nicolas tout en se rapprochant de Tom, ayant une vue directe sur son entrejambe bien mis en valeur par le large short de nuit et sa position jambe levée et fesses au bord du canapé, il en profite alors pour une petite vengeance en lui faisant subir ce que lui a fait subir à son jumeau avec la réaction qui s’en est ensuivi.

C’est donc après avoir bien humecté son index qu’il le glisse rapidement à l’intérieur du vêtement pour atteindre directement sa cible en la pénétrant sur toute sa longueur.

Cet endroit pour Tom est celui qui comme pour sa mère à l’époque où elle n’était encore qu’un garçon, est celui qui lui faisait éprouver des orgasmes défiant toute concurrence qui ont laissé plus d’une fois pantois son père à cette réaction aussi tranchée.

Il n’est donc pas surprenant de l’entendre feuler de surprise et de plaisir mélangés, faisant taire et se retourner vers lui les deux garçons tandis que le troisième reste estomaqué par la réaction orgasmique qui a suivi son geste alors que son doigt se retrouve enserré par les muscles anaux tétanisés.

- Arrhhh !!!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
688
613
0
569
Guetta Mercury
Recueil de quelques poèmes en tout genre avec des thèmes diverses et variés.
Il y en a 5 :
Le roi du monde (déjà sorti)
Ricochet (déjà sorti)
Pourquoi, messieurs de l'Académie (déjà sorti)
Fini la poésie, bonjour la vulgarité (déjà sorti)
Haiku no Sakura (déjà sorti)
20
19
2
1
poolp
Asseyez-vous au bar et venez m'écouter vous conter ces histoires sombres.
Sont-elles vraies ou non ? A vous de le deviner !
1
2
161
8

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0