CHAPITRE 26 : « Shanpaï » « Xiao »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 26 : « Shanpaï » « Xiao »

Xiao fronce les sourcils en comprenant que celui qui pour lui peut réaliser l’impossible, en soit arrivé à avoir cette hésitation sur ce qui pour lui n’est encore qu’un simple gars lambda.

- Je ne connais pas trop Alexandre mais quand même suffisamment pour l’avoir vu à maintes reprises en rendant visite à « oncle » « Raphi », il ne me semble pas dangereux le moins du monde et j’avoue qu’il a un petit quelque chose qui le sort du lot.
- Tu peux préciser ta pensée ?
- Et bien… comment dire… je sais d’où nous vient cette particularité physique qui fait se retourner sur nous et je n’y ai jamais réellement prêté attention, j’ai aussi beaucoup d’amis entre guillemets normaux.
- Et donc, le rapport avec Alexandre ?
- Disons que le jour de notre première rencontre, je me suis demandé duquel de tes amis il était le fils et je me suis rappelé qu’il y en avait quelques-uns qui ne nous avaient pas rejoints au complexe, du coup j’avais trouvé ma réponse et depuis je n’y avais plus pensé.
- Je peux t’assurer pourtant que ce n’est pas le cas, vous en auriez entendu parler puisqu’il est à peu de chose près du même âge que Ludovic.

Xiao aperçoit Hoshio au loin, ce n’est pas que la conversation avec son « oncle » ne soit pas passionnante, mais son intérêt n’est pour lui que relatif alors que le petit gars tout mignon qui s’apprête à entrer dans le quartier des dortoirs l’est assurément plus.

- Je suis sûr que tu démêleras rapidement l’énigme autour de lui, excuse-moi mais le devoir m’appelle ! Hi ! Hi !

Il va pour s’éloigner quand une pensée soudaine l’arrête venant d’une conversation qu’il a eue plus tôt avec Kaito.

- Ah oui au fait !! Une dernière chose !! Tu le fais revenir quand Toshio ?
- Pourquoi cette question tout d’un coup ??
- Parce que Tomoya reste avec Shun le seul célibataire du groupe et qu’il commence à avoir les hormones qui se retournent sur elles-mêmes ! Hi ! Hi ! Ce matin il a presque dragué « Kai » ouvertement.
- Je vois… il faudra qu’il se retienne encore quelques jours.
- C’est toi qui déclenches tout ça ? La nuit le dortoir commence à devenir un vrai baisodrome ! Hi ! Hi !
- Tu oublies Hoshio.
- Qu’est-ce qu’il vient faire là-dedans ?
- C’est mon fils rappelle-toi, lui aussi doit avoir un impact sur vous tous quand vous êtes en plein boum.
- Waouh !! Je n’y avais pas pensé, du coup je comprends mieux certaines choses.
- Du genre ?

Xiao rougit, ce qui fait bien comprendre à Florian de quelles choses il s’agit.

- Je vois ! Hi ! Hi ! Pas besoin que tu me fasses un dessin.
- Du coup je te laisse mon « oncle », je vais voir ça d’un autre œil maintenant que tu me l’as dit.

Xiao termine sa phrase d’un geste d’au revoir et file d’un bon pas rejoindre celui qui lui manque dès qu’il reste trop longtemps sans sa présence.

Son portable sonne alors qu’il a presque traversé la cour pour entrer à son tour dans le bâtiment.

- Mochi-mochi !!
-…
- Justement je venais te retrouver.
-…
- Tu me le demandes ?
-…
- Je ne sais pas… à quatre pattes sur le lit fesses bien tendues, pour que je n’aie plus qu’à dévorer ton petit trou ! Hi ! Hi !
-…
- Sérieux ?? Je plaisantais, mais si c’est aussi ce que tu veux, alors pas de soucis.
-…
- OK j’arrive, tu peux déjà te mettre en position.
-…

Xiao termine l’appel et accélère le pas en courant presque pour rejoindre sa chambre, tellement la conversation l’a excité comme pas possible.

Son sexe est déjà bien raide quand il grimpe l’escalier quatre à quatre, l’humidité dans son slip se faisant également bien sentir une fois arrivé devant sa porte de chambre qu’il ouvre en regardant autour de lui que personne ne puisse le rejoindre et se douter de ce qui l’attend à l’intérieur.

Il respire un grand coup une fois à l’intérieur avec le verrou tiré, tentant de retrouver son calme alors que son cœur bat à cent à l’heure rien qu’à anticiper la vision qui l’attend.

Seule une lumière tamisée éclaire la chambre alors que les épais doubles rideaux sont tirés, la vision qu’il a alors qu’il fait les quelques pas l’amenant devant le lit lui assèche la gorge.

Hoshio l’attend nu à quatre pattes, les fesses tendues vers lui et les reins cambrés dévoilant la tache plus sombre de son anneau de façon particulièrement impudique.

La respiration de Xiao s’accélère encore plus, laissant échapper des sons non équivoques d’excitation qui font sourire Hoshio, content que sa position fasse autant d’effet à son petit copain et lui-même excité au plus haut point, à ce qui sans aucun doute l’attend d’ici pas longtemps.

Chaque bruit derrière son dos le fait frissonner, un mouvement du matelas, un souffle chaud se rapprochant de son anus déjà bien ouvert par l’envie qu’il a de se faire prendre.

Il n’arrive pas à retenir le petit râle d’étonnement et de bien-être quand une langue agile vient le lui titiller, l’effleurant à peine mais suffisamment pour déjà le mettre dans tous ses états.

- Ahhrrrr !!

Xiao entend bien ce qui pour lui devient un appel au crime, donnant le sauf-conduit qu’il attendait pour passer à la vitesse supérieure.

Il s’était pourtant promis de le faire languir au point de le supplier, mais ce simple râle a été suffisant pour lui ôter toute volonté et se mettre à le lécher à grands coups de langue tandis que ses doigts écartent les fesses potelées pour gagner les quelques centimètres à un substitut de pénétration suffisant néanmoins pour déchaîner son partenaire qui n’y tient bientôt plus en montant dans les décibels de façon exponentielle.

Xiao s’il ne veut pas ameuter tout l’étage se doit de changer de tactique rapidement, son corps vient alors recouvrir celui de son amant et tandis que sa bouche cherche la sienne, son sexe fait son chemin tout seul dans l’intimité bien préparée qui ne demandait au demeurant que ça.

S’ensuit une partie de jambes en l’air mémorable qui finit par les laisser tous les deux complètement vidés de toute énergie, allongés nus l’un contre l’autre à reprendre leur souffle sans pour autant oublier le câlin, chose primordiale dans leur couple une fois le déchaînement sexuel passé.

Xiao a ses yeux fixés dans ceux de son chéri qui sourit béatement, encore pris dans l’immense plaisir qu’il vient de ressentir cette fois encore dans les bras de celui qui depuis leur première rencontre prend une place de plus en plus importante dans sa vie.

- Ton père avait bien raison tout à l’heure en me confiant que tu étais très certainement comme lui à susciter l’envie de sexe autour de toi dès qu’il te prenait.
- Il t’a dit ça comme ça ?? Tu parles bien de Takumi en disant ça ??
- Takumi ou Florian, je parle bien de lui en effet.
- J’avoue que j’ai encore du mal à me faire à cette idée.
- Qu’est ce qui te gêne tant que ça ?
- Attends !! Tu me poses la question ? Ma parole, je rêve là !! Tu as vu sa dégaine ?? Comment veux-tu que je ne me pose pas de questions, quand celui qui se dit mon père semble avoir le même âge que moi ? Et encore, je suis gentil là !!
- Je t’ai pourtant bien expliqué qui il est.
- Je le sais bien et je suis conscient également que c’est la réalité, mais je n’y peux rien si ça me semble quand même trop bizarre. C’est quoi cette histoire de susciter l’envie de sexe ? Encore une nouveauté ? Il y en a encore beaucoup des comme ça à découvrir ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0