CHAPITRE 21 : « PENN » « Damien »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 21 : « PENN » « Damien »

- Vous auriez pu commencer par me dire ça !!
- Ha !! Parce qu’on se doutait peut-être que tu ne verrais pas d’un mauvais œil une approche avec « Math » ?
- En plus tu ne sais même pas quelle tête il a !!

Toshio fixe Thomas avec un air suffisamment moqueur pour que ce dernier se rende compte de l’incongruité de sa phrase.

- J’imagine facilement en te rajoutant quelques années de plus.

Toshio hésite un bref instant avant de reformuler sa réponse.

- Ou plutôt Tomoya dans une vingtaine d’années…
- Tu es toujours amoureux de mon fils ?
- Bien sûr, pourquoi cette question ?
- As-tu pensé qu’il pourrait ne pas voir d’un bon œil que celui qu’il aime passe du bon temps avec deux quadras qui de plus lui sont de parfaits inconnus ?
- J’aurais de bons arguments s’il s’en offusque.
- Du genre ?
- Hum… qu’il m’est passé sous le nez sans sembler s’intéresser à moi par exemple.
- Tu sais bien que ton père lui a effacé la mémoire à ton sujet.
- Il ne lui a pas interdit de retomber amoureux… oui… non ??
- Ce n’est pas une excuse… autre chose de plus crédible ?
- Mon âge !!

Thomas et Lorgan se regardent sans comprendre, Toshio s’amusant ouvertement à les observer.

- Je suis toujours vierge je vous signale.
- À ton âge beaucoup le sont encore.
- Je serais curieux que tu m’en présentes un qui comme moi a vécu plusieurs centaines de milliers de « doubles lunes ».

Lorgan sourit à son tour en se rappelant qu’en effet le gardien des âmes a toujours existé dans la culture Elfe et ce aussi loin que la mémoire des anciens quand ils racontent aux plus jeunes comment a toujours été la vie de leur peuple.

- Vu comme ça il n’y a pas grand-chose à dire, à part peut-être que tu pouvais te trouver quelqu’un sur « PENN ».
- Et tromper mon amour ?? Tu n’y penses pas !!
- Alors comment tu appelles ce que tu t’apprêtes à faire ?

Toshio rame désespérément pour trouver une réponse plausible, ne comprenant pas vraiment pourquoi subitement son attirance va pour Damien alors qu’il sait pertinemment que son amour pour Tomoya reste le même qu’aux premiers jours, sa récente rencontre quoique brève avec lui en a été la confirmation flagrante.

C’est Lorgan qui sans le vouloir lui donne une réponse qui le satisfait, reconnaissant même qu’il s’en était déjà fait plus ou moins consciemment la remarque depuis qu’ils lui sont apparus sur « PENN » et qu’il a senti l’appel pour aller vers eux.

- Peut-être est-il arrivé à l’âge où sa parenté avec Loup lui donne les mêmes besoins pour exploiter au mieux son potentiel.
- Tu parles de cette frénésie de sexe qui l’oblige à avoir plusieurs partenaires ?

Lorgan se retourne vers Thomas qui vient de lui poser la question.

- N’est-ce pas quelque chose que nous ne remettons jamais en doute ? Imagine que Toshio soit pour moitié de ce qu’est son père ?
- Houlà !! J’en connais qui ne vont pas s’ennuyer ! Hi ! Hi ! Surtout pour au moins l’un d’eux qui depuis le temps devait désespérer de connaître ce que nous vivions à cette époque quasiment au quotidien.

Les deux compères se tournent vers Toshio qui les écoute avec un sourire banane qui inévitablement leur rappelle un certain petit rouquin.

- Tu n’as plus qu’à les rejoindre maintenant que nous t’avons donné bonne conscience.

Toshio ne se fait pas prier, laissant ses amis sur place pour rejoindre la cabane où logent ceux qu’il a bien l’intention de mener là où son esprit se trouve déjà en plein fantasme.

***/***

« Une bonne heure plus tard. »

Thomas et Lorgan s’apprêtent à leur tour à aller se coucher après avoir passé un bon moment à discuter sous les étoiles qui semblent de plus en plus distantes, quand réapparaît à leur vue un Toshio visiblement confus qui marche au radar.

Thomas sourit en exprimant à voix basse son ressenti à Lorgan avant qu’il ne soit trop près pour l’entendre.

- Il a fait chou blanc, remarque je m’y attendais un peu.
- Pourtant Damien a eu des regards qui ne trompaient pas ?
- Je ne pense pas que le problème vienne de là mais plutôt, sachant que « Tosh » aime Tomoya, Damien a utilisé la même règle que « Flo » qu’il soit déjà en couple avant tout autre chose les concernant.
- Tu crois ??
- Hum… oui, ma main à couper que c’est ça !!

***/***

« Chambre de Damien. »

Alors que Thomas reçoit la confirmation qu’il ne s’est pas trompé, Damien de son côté s’explique avec Mathis qu’il a bien vu troublé par la demande de celui qui ressemble en beaucoup de points à son père.

- J’espère qu’il comprendra nos raisons.
- Nos raisons ??
- Pourquoi ?? Tu aurais voulu le mettre dans notre lit avec nous alors qu’il en aime un autre ?
- Sais-tu combien cette putain de règle m’a fait mal ?? De ne pas pouvoir avoir de relation avec Florian parce que Thomas était supposé être mon cousin. Te souviens-tu combien j’ai souffert alors qu’en plus je savais que notre attirance était réciproque !! Ensuite il y a eu nous deux et ça c’est encore plus compliqué avec « Flo » qui te considère comme un frère. Du coup on a fait bernique alors qu’ils s’éclataient tous comme des malades.
- Pourtant tu as eu une occasion à l’époque souviens-toi…
- Tu parles de la fois où Thomas t’a emmené dans l’autre chambre pour soi-disant faire l’amour avec toi alors que Florian était resté avec moi dans la nôtre ?
- Je vois que tu t’en souviens parfaitement.
- Je me rappelle aussi comment tu flippais et la façon dont les choses se sont soudainement présentées, ça sentait le coup fourré à plein nez.

Damien voit bien que son homme monte sur ses grands chevaux. Connaissant parfaitement son tempérament batailleur, il décide de le calmer alors qu’ils viennent juste de se retrouver après tous ces jours d’éloignement l’un de l’autre.

La fougue de Mathis excite au plus haut point la libido de Damien qui reconnaît sans complexe être en manque de sexe et le lui fait alors bien comprendre.

- Tu sais à quoi je pense quand tu es dans cet état ?

Le regard de Mathis s’adoucit en comprenant l’appel du pied, reconnaissant volontiers lui aussi ressentir cette envie de plus en plus pressante de prendre son compagnon de toujours dans ses bras pour un « câlin » qui devrait les emmener loin dans la soirée et ce malgré leur âge avec en plus le fait d’être ensemble depuis plus de vingt ans.

La main du grand blond part chercher à l’endroit où il sait pertinemment trouver la « pensée », dans le but de vérifier qu’elle est bien aussi raide qu’il s’y attend, alors que lui l’est déjà depuis plusieurs minutes.

- Hum !!! Ta « pensée » sait se faire convaincante ! Hi ! HI !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0