CHAPITRE 145 : « Shanpaï » « Xiao »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 145 : « Shanpaï » « Xiao »

« Quelque temps plus tard aux dortoirs. »

- Alors qu’est-ce que tu as demandé à Shun tout à l’heure ?

C’est la énième fois qu’Hoshio pose la même question à son chéri qui se contente de le regarder avec un petit sourire narquois aux coins des lèvres.

- Tu ne vas pas me le dire, c’est ça ?

Xiao reste maintenant le nez plongé dans son livre, ravi de jouer un tour à celui qui ne manque jamais l’occasion d’en faire aux autres.

Pourtant après quelques longues minutes et le silence revenu dans la chambre, il ne peut s’empêcher de relever la tête par curiosité et le spectacle sous ses yeux lui fait bondir le sexe dans son boxer.

Hoshio le plus silencieusement possible s’est dévêtu entièrement pour ensuite s’allonger sur le lit et commencer à se caresser, faisant monter la pression d’une main et son téléphone dans l’autre à pianoter d’un doigt, alors que son copain ne s’est encore rendu compte de rien.

- Qu’est-ce que tu fais ??
- Tu ne le vois pas ? Je me mets en chauffe en attendant que mon invité arrive.

Xiao pose son livre en se levant pour venir plus près, vite stoppé par un geste de la main d’Hoshio ayant lâché pour ce faire son sexe maintenant bien raide.

- À quoi tu joues encore ?
- Comment ça à quoi je joue ? Ne sommes-nous pas libres de faire comme nous en avons envie ?? Tu ne réponds pas à mes questions mais moi je devrais répondre aux tiennes ?
- Ah !! J’ai compris !! Tu vas chercher à m’exciter pour me faire parler.
- Pas du tout, j’ai un autre moyen aussi infaillible pour le savoir qui en plus alliera le plaisir à la nouveauté.

Xiao commence à perdre son pouvoir de résistance devant la nudité de son chéri, nudité qui déjà lui assèche la gorge en lui amenant un état de tension qu’il ne cherche même pas à dissimuler.

Hoshio bien sûr n’en rate rien et commence même à se demander s’il pourra aller jusqu’au bout de son idée de vengeance, heureusement que celui qu’il a invité arrive à ce moment précis.

« Toc-toc »

- Entre, c’est ouvert !!

La porte s’ouvre alors, dévoilant leur visiteur, ce dernier a le regard qui directement va vers Hoshio dont la position lascive s’était encore faite plus sensuelle pour accueillir celui avec qui il compte bien s’éclater devant Xiao avant de l’autoriser à les rejoindre.

- Qu’est-ce qui se passe ici !! Que faites-vous comme cochonnerie entre vous ?? Veuillez-vous rhabiller et me suivre chez le directeur, tous les deux !!

Il paraît évident pour Xiao que ce n’est pas celui qu’attendait son chéri, aussi devant la honte qu’il exprime à se montrer de la sorte devant son chef de dortoir et les yeux sortant de la tête de Kasuki devant le spectacle, il éclate de rire en se claquant les mains sur les cuisses alors que ce n’est sans doute pas vraiment la chose à faire sur l’instant présent.

Le fou rire soudain de Xiao désarçonne le chef de dortoir qui une fois la surprise passée à la vue de la situation, commence petit à petit à se remettre de ses émotions.

Xiao le prend par un bras pour lui détourner le regard du spectacle, alors qu’Hoshio reste bandé comme un poney, ne voulant pas aggraver les choses en cherchant une explication pas trop bancale.

C’est bien entendu au moment le moins opportun qu’apparaît celui qui lui par contre était attendu, entrant comme chez lui sans remarquer autre chose que le corps nu qui apparaît en premier à son regard.

- Je vois que tu es déjà prêt pour le premier round ! Hi ! Hi !
- Hum !!

Le « hum » venant de sa droite, il tourne la tête pour à son tour s’apercevoir qu’ils ne sont pas seuls.

- Vous auriez pu me prévenir qu’il y avait un petit nouveau !! Je…

Le regard de Xiao qui le fusille des yeux lui fait très vite comprendre sa bourde.

- Tu… n’es pas venu… pour…

Deux bonnes grosses minutes s’étant passées depuis son arrivée dans la chambre, Kasuki a eu le temps de se remettre de sa surprise et de la réaction outragée qu’il a eues d’y mettre rapidement fin, réaction sans doute due à sa responsabilité au sein du dortoir et qui un instant lui est monté à la tête, d’où cette prise de position aussi tranchée alors qu’il sait bien ce qui se passe dans les chambres depuis la rentrée.

Xiao suit le changement dans les traits de Kasuki et du coup respire un peu plus librement à comprendre qu’au final ça va s’arranger après sans doute un bon sermon.

- Nous ne t’attendions pas, tu nous as pris de court !! Excuse-nous !!

Kasuki fixe un instant le membre toujours aussi raide et dont son propriétaire ne semble pas avoir envie de dissimuler, exposé à la vue de tous comme il est resté.

- De court tu dis ?? Je ne suis pas sûr que j’aurais dit cela comme ça !!

Le regard fait bien comprendre l’allusion à peine cachée, faisant sourire Hoshio qui du coup se cambre un peu plus histoire de se mettre le plus possible à son avantage, son sexe arqué lui dépassant nettement le nombril.

Pourtant Xiao s’interpose en se plaçant entre eux, ne tenant pas à donner d’autres idées que lui n’a pas, mais qui pourrait bien tenter le chef de dortoir qui maintenant semble avoir perdu tous griefs contre eux.

Apparemment il n’est pas le seul à avoir cette pensée et Shun le rejoint pour faire maintenant complètement barrage entre Kasuki et Hoshio.

- Tu nous voulais quoi au fait ?

La question de Xiao ramène le plus âgé à la raison de sa venue si tardive, comprenant par leurs gestes qu’ils ne lui demanderont pas ce qu’il avait un bref instant espéré, aussi revient-il à l’objet de sa visite non sans tenter une dernière tentative pour mater le petit minet si bandant et bandé.

- Je… j’ai entendu dire que vous alliez nous quitter, je voulais juste savoir si la rumeur est vraie !! Je ne m’attendais pas à ce que ton copain s’astique le manche devant toi, vous avez de drôles d’idées en douce !!
- Comment ça de drôles d’idées ? Nous ne faisions rien de mal à nous amuser un peu entre nous.
- Je ne parlais pas de ça mais de m’avoir demandé d’entrer tout en continuant votre « amusement ».
- C’est juste parce que ce n’était pas toi que j’attendais, mais…

Hoshio apparaît debout derrière ses deux copains, se gardant bien de montrer autre chose que son visage en ayant bien compris le refus de ses deux amants à faire participer leur visiteur.

Il pointe du doigt Shun alors que son autre main tire celle de ce dernier en arrière pour lui mettre son membre chaud peau contre paume.

-… lui.

Kasuki prend la gêne maintenant visible de Shun comme une réaction au doigt pointé sur lui et qui prouve bien la connivence entre les trois amis, ne se doutant pas de ce qui se passait derrière son dos et qui visiblement trouble le dernier arrivant plus que de mesure.

Xiao légèrement en retrait a bien sûr une vue de côté sur l’affaire en cours, préférant de ce fait repousser tranquillement vers la sortie leur visiteur tout en le renseignant sur le pourquoi de sa venue, laissant ainsi ses deux amis poursuivre leurs taquineries sans plus de risques de se faire prendre, revenant ensuite vers eux une fois la porte fermée à double tours cette fois.

- À nous mes gaillards, vous n’allez pas vous en tirer comme ça soyez-en persuadés !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0