CHAPITRE 146 : « Complexe De Bierne » « Mickaël »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 146 : « Complexe De Bierne » « Mickaël »

« Quelque temps plus tard juste avant la fin du trimestre universitaire. »

Depuis le départ d’Alexandre, de Florian et de ses deux fils, la vie au complexe a retrouvé son cours normal, le travail ayant repris le pas sur les relations intimes qui obnubilaient tous les esprits.

Mickaël se promène seul dans l’immense parc du complexe, protégé des animaux sauvages par une barrière quasiment infranchissable.

Pourtant le souci marque ses traits, les nouvelles venant de l’imperium n’étant pas celles qu’ils attendaient et d’apprendre le départ précipité du « Kinnn » qui venait juste de faire son retour après sa recherche infructueuse de « PENN » n’en est pas la moindre pour Alan et lui.

C’est d’ailleurs ce dernier qui le rejoint bientôt pour venir marcher à ses côtés.

- J’ai bien eu confirmation, quelque chose me dit qu’il y a anguille sous roche !!
- Hum !! Du coup nous voilà bloqués tous les deux ici, il se passera des mois avant qu’un vaisseau n’atteigne ce système des confins.
- Allons « Mick » !! Tu sais bien qu’il sera impossible pour un vaisseau autre que le « Kinnn » ou le « Kinouuu » à venir nous récupérer, ce système planétaire n’est pas dans le même espace-temps que le nôtre.
- Du coup nous voilà bloqués ici sans savoir jusqu’à quand ?
- Bah !! Ce n’est pas un bien grand malheur, ne sommes-nous pas heureux ici ? J’avoue que l’idée de rester plus longtemps que prévu me plaît plutôt bien.
- Sans doute oui, seulement je m’inquiète plus sur les causes de l’éloignement du « Kinnn ».
- Florian et Alexandre auraient disparu, l’empereur l’a envoyé en mission de sauvetage.
- De sauvetage ?? Nous parlons de l’unique là, pas de monsieur tout le monde !!
- C’est ce qu’on m’a dit... mais tu as raison !!

Le silence se fait pendant un laps de temps assez long, chacun profitant de la beauté environnante pour se vider la tête et ne garder que les aspects positifs de la nouvelle, le fait de rester sur Terre n’étant pas une punition en soi.

Pourtant l’inquiétude reprend vite ses droits, quelque chose d’indéfinissable ayant semble-t-il modifié l’ordre des choses, c’est du moins ce que les deux élus finissent par ressentir en s’arrêtant quasi en même temps.

- Pourquoi je me sens nerveux tout d’un coup sans pouvoir l’expliquer ?
- Pareil pour moi, comme si quelque chose de fondamental était en train de changer !!
- Qu’est-ce que cela pourrait-il bien être ? De plus nous ne sommes pas devins !!

Alan sort de sa poche son appareil semblant être le couteau Suisse des élus de l’Imperium.

- Interrogeons l’Imperium !!
- Ça va mettre un temps infini avant d’avoir une réponse et en plus je ne suis même pas certain que ça passera.
- Pourquoi non ? Nous l’avons déjà utilisé il me semble ?
- Oui mais le « Kinnn » était là pour relayer le décalage temporel.
- Eh merde !! J’avais encore zappé.
- Essaie toujours, de toute façon ça ne coûte rien.

Mickaël observe son copain qui enregistre vocalement son rapport avant de l’envoyer, souhaitant sans trop y croire que quelqu’un le reçoive et en avertisse qui de droit.

Une sorte de prémonition lui dit que ce ne sera pas si simple et que le départ de l’unique cette fois aura des conséquences inattendues, en espérant qu’elles restent anodines ce qui n’est pas acquis d’avance.

- Aïe !!

Le cri d’Alan sort Mickaël de ses pensées, rattrapant son retard au pas de course pour l’aider à se relever alors qu’un bruissement se fait dans les hautes herbes non loin d’eux.

- Qu’est-ce qu’il t’arrive ?

Alan enlève sa main de sa cheville pour montrer la trace de la morsure à son ami, pourtant son visage ne se départit pas de son éternel sourire.

- Un serpent a voulu voir s’il me trouvait à son goût ! Hi ! Hi !
- Fais-moi voir ?
- Bah !! Ne t’inquiète pas, n’oublie pas que nous guérissons en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Mickaël se penche sur la vilaine morsure qui pour le moment ne semble pas vouloir montrer le moindre signe de guérison, se rappelant soudainement des lectures sur la faune locale alors qu’il était ébahi par les espèces existant sur Terre, bien différentes de celles vivant dans l’Imperium.

Un doute lui vient que cette fois la guérison ne sera pas si simple, son esprit fait le rapprochement avec ce qu’ils ont ressenti juste avant et une réponse lui vient alors, réponse qui lui fait craindre le pire au cas où elle se révélerait exacte.

- Ne bouge pas et laisse-moi faire !!

Le ton mis dans la voix de son copain est si tranchant qu’Alan se plie à l’ordre sans rechigner, regardant Mickaël entailler la morsure avec le couteau offert par Tom et qu’il porte toujours sur lui, pour ensuite coller ses lèvres sur la plaie afin de sucer le venin avant que le sang ne le remonte au cœur.

- À quoi tu joues ??

Mickaël recrache le sang sortant de la cheville d’Alan.

- Je te sauve peut-être la vie !! Sers-toi de ton portable pour appeler les secours en expliquant la situation, un brancard serait le bienvenu pour éviter tous gestes inutiles.
- Mais enfin… tu délires ou quoi ? Nous sommes immortels ne l’oublies pas !!
- Tu veux parier ta vie là-dessus ou faire en sorte de ne prendre aucun risque ?

Mickaël recrache à nouveau du sang après l’avoir une nouvelle fois extrait de la cheville d’Alan.

- J’ai comme une prémonition que le départ de l’unique est en train de créer des perturbations sur l’ordre des choses nous concernant et jusque-là établi.
- Pour ça il faudrait au moins qu’il ait quitté notre univers et encore… à voir si la chose est possible de revenir à un état normal. Mais je déraille complètement là !! Qu’est-ce que tu nous fais dire comme conneries ??

Malgré tout et voyant que Mickaël continue à sucer sa plaie, il se décide à appeler les secours en indiquant leur position et il ne faut que très peu de temps avant que n’arrivent vers eux trois hommes en blouse blanche portant un brancard et une mallette de premiers soins.

***/***

« Quelques heures plus tard dans l’une des nombreuses chambres de l’hôpital. »

Annie est là avec le médecin de service à regarder dormir Alan, ce dernier raccordé à diverses poches pour laver son sang de tout reste de poison.

- Quelque chose ne va pas, normalement il n’aurait pas dû avoir cette réaction à la morsure.
- Son ami lui a sans doute sauvé la vie madame, mais n’étant pas médecin il n’a sans doute pas réagi de suite et l’état du patient n’est dû qu’à la faible dose de poison ayant remonté dans son organisme.
- Ce n’est pas ce que je voulais dire… enfin… où en sont les analyses de sang que je vous ai demandées ?
- Toujours aussi incompréhensibles que celles qui ont été faites à leur arrivée madame ! Qu’ils ne soient pas issus de cette planète en est sans conteste la cause.
- Ce n’était pas le but de ma question, je voulais que vous vérifiiez que les différents réactifs étaient toujours sans effets.
- Ah… ça… pour tout dire c’est assez étrange en effet, après plusieurs tests sur les cellules sanguines, il semblerait qu’elles n’aient plus la même durée de vie.

Annie qui en était toujours à fixer son regard sur Alan devient brusquement toute pâle, les paroles de Mickaël sur ses propres inquiétudes sembleraient aller dans le même sens que les analyses et du coup la mortifient qu’il soit arrivé quelque chose à celui qu’elle considère comme son fils.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0