CHAPITRE 142 : « Complexe De Bierne » « Nicolas »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 142 : « Complexe De Bierne » « Nicolas »

- J’en suis conscient, je sais très bien comment Xiao est vu par tous au complexe et la chance que parmi tout ce monde ce soit moi qu’il aime, c’est sans doute le fait de l’avoir pensé jusque-là intouchable qui m’a fait ignorer les sentiments que j’ai toujours eus pour lui. S’il n’y avait pas eu cette histoire de « don » cumulé avec Alexandre, Florian et ses fils, je suis quasiment certain que rien ne se serait passé comme cela s’est fait.
- Il n’y a rien de sûr, tu sais !! Une fois que « Xi » a reconnu son orientation sexuelle, il n’y avait plus de raisons pour qu’il ne finisse pas par se rendre compte combien tu comptais pour lui.
- Ça va aller pour toi alors ? Tu es sûr ?
- Mais oui ne t’inquiète pas, c’est juste un mauvais moment à passer et puis ce n’est pas comme si je me retrouvais seul, il y a toujours Tom, Mickaël, Alan et…

Mathieu remarque la légère hésitation.

- Oui ?
- Heu !! Non, rien !!
- Tu as quelqu’un d’autre en vue ?
- J’avoue que dans la bande de ceux qui sont venus en week-end, il y en a quelques-uns qu’il ne me déplairait pas de revoir. Xiao a prévu de reprendre ses études ici et du coup certains d’entre eux devraient le suivre, son succès a fait déjà là-bas de nombreuses victimes, on dirait ! Hi ! Hi !

Mathieu prend Nicolas par la manche pour le faire asseoir avec lui sur le canapé du bureau, ce geste somme toute assez nerveux trouble Nicolas qui connaît suffisamment son ami pour savoir que cet empressement soudain est bien loin, voire à des années-lumière de son tempérament naturel.

- Quoi encore ? Ne me dis pas qu’il y a un autre garçon qui te plaît en plus de « Xi » et d’Hoshio ?

Les yeux de cocker de son ami le renseignent et lui amènent un instant de bug à ne plus comprendre ce qui se passe vraiment depuis qu’ils ont tous été pris par cette vague ou plutôt ce tsunami d’excitation, avant que Florian ait semble-t-il réussit à en amoindrir d’une certaine façon les effets.

Quelque chose a dû se débloquer à ce moment-là dans l’esprit de Mathieu qui a alors agi différemment du reste des belligérants, à ce qu’il en a appris, il est devenu « normal » là où la plupart étaient pris dans une nervosité inhabituelle avec les conséquences constatées sur leur libido.

- Je te rassure, je n’ai remarqué personne en particulier si ce n’est peut-être…

Nicolas surveille de près les traits du visage de son ami en lui lançant cette phrase juste pour vérifier qu’il a vu juste, n’ayant au demeurant remarqué personne en particulier du fait qu’il était obnubilé par sa relation avec Xiao qui semblait alors prometteuse.

Comme prévu Mathieu tombe dans le piège et devient livide en attendant qu’il termine sa phrase.

-… personne en fait ! Hi ! HI ! Mais toi, on dirait bien que si !! Tu verrais ta tête ! Hi ! Hi !

Le visage de Nicolas s’approche de celui de son ami qui en avale difficilement sa salive, se doutant bien de la raison d’un tel rapprochement.

- Tu vas bien me dire qui c’est, pas vrai ?
- De… de quoi tu parles ?
- Donne-moi juste un prénom et je te laisse tranquille !!
- Pou… pourquoi tu veux savoir ?
- Peut-être pour me venger que tu m’aies pris « Xi », va savoir !
- Je ne t’ai pris personne, vois ça avec lui si tu trouves qu’il a eu tort mais n’essaie pas de m’impliquer là-dedans !
- Allez !! Crache le morceau si tu ne veux pas que je mette tout mon charme en action dès que je saurais qui c’est.

Alors qu’il ne s’y attend pas, Nicolas reçoit un baiser sur le coin du nez, un réflexe le fait se reculer vivement en se demandant quoi, tandis que déjà les lèvres de Mathieu en cul-de-poule se rapprochent du coin des siennes avec la nette intention de remettre le couvert.

Nicolas le repousse des deux mains sans y mettre non plus tellement de force, un peu comme s’il hésitait à repousser celui qui malgré tout a été l’un de ses principaux fantasmes depuis maintenant suffisamment longtemps.

- He !! Qu’est-ce que tu me fais là !! Mais arrête bon Dieu !! Qu’est-ce qui te prend d’un seul coup ?
- Je te montre que moi aussi je peux mettre mon charme en action si tu veux jouer avec moi.
- Ça suffit !! Ce n’est pas drôle du tout !!
- Alors promet moi que si je te dis comment il se prénomme, tu le laisseras tranquille.
- C’est déjà à ce point-là ? Et lui aussi… il… ?

Mathieu s’écarte de Nicolas non sans manquer de remarquer l’espèce de moue de regret de ce dernier à son geste.

- Nous ne nous sommes jamais parlé pour tout te dire et je ne suis même pas certain qu’il m’ait vu ou du moins remarqué, c’est juste que ça m’a fait bizarre en le voyant rire avec ses autres amis… mais…

Nicolas voit de suite le visage de son ami se refermer et un début de tristesse venir remplacer son état jusque-là étonnamment fébrile.

- Mais quoi, dis-moi ?
- Je ne pense pas qu’il restera ici, c’est l’un des deux fils « d’oncle » Thomas si j’ai bien tout compris et ce serait étonnant qu’il ne rejoigne pas son père un jour ou l’autre.
- Si tu vois ça comme ça, dis-toi que ce sera très certainement pareil pour Hoshio et pour Xiao.

La mine décomposée de Mathieu fait regretter amèrement ses paroles à Nicolas qui le voit se lever et quitter le bureau sans même un signe d’au revoir.

- Bordel pourquoi je lui ai dit ça moi !! Quel con !!

Un instant d’hésitation à lui courir après, vite réprimé en se disant que ça ne servirait pas à grand-chose et que ce n’est certes pas à lui de pouvoir le rassurer sur le futur de ses amours.

Du coup il profite d’être seul pour passer un coup de fil international, Xiao saura quoi faire quand il lui aura fait un rapport de situation de cette malencontreuse conversation.

***/***

« Shanpaï »

L’IPhone de Xiao vibre alors qu’il est en plein cours, un bref coup d’œil sur l’appelant et il refuse l’appel en levant la main pour demander la permission de sortie qui lui est bien entendu accordée par le Sensei ne pouvant rien refuser à un sourire aussi resplendissant.

Il appelle à son tour Nicolas, curieux de savoir ce qu’il a à lui dire, la conversation prend vite le ton d’inquiétude qui a motivé l’appel et après avoir été mis au courant, Xiao termine d’avec son meilleur ami.

- Il t’a dit ça ? Vraiment ?
- …
- Tu sais duquel il parlait ?
- …
- Ce serait trop long à t’expliquer mais en gros si c’est celui des deux auquel je pense alors il sera content d’apprendre que c’est réciproque ! Hi ! HI !
- …
- Il s’appelle Shun, l’autre c’est Tomoya mais celui-là, tu en as sans doute déjà entendu parler !!
- …
- Essaie de le savoir pour nous, que je leur fasse la surprise de les faire se rencontrer.
- …
- Comment tu as deviné ? Oui c’est vrai qu’il est aussi avec nous maintenant, comme deux autres ! Hi ! Hi !
- …
- Pareil pour l’autre jumeau, oui ! Ils suivent directement le chemin de leur père on dirait, surtout Toshio mais je te raconterais ça plus tard, ce serait trop long et là je dois retourner en cours.
- …
- Envoie-moi un texto pour confirmer si c’est bien de Shun qu’il s’agit, je t'envoie une photo pour être certain qu'il n'y a pas d'erreur sur la personne.
- …
- Bise mon grand !!

Xiao raccroche avec un sourire amusé aux lèvres, n’en revenant quand même pas encore que Mathieu ait lui aussi eu le coup de cœur envers Shun au point d’en parler à quelqu’un.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0