CHAPITRE 141 : « Complexe De Bierne » « Ludovic »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 141 : « Complexe De Bierne » « Ludovic »

L’œil de Mathieu s’allume d’un soudain intérêt, imaginant un bref instant son interlocuteur dans les bras d’un autre garçon.

- Avec « Nico » ?
- Quoi ??
- Tes pensées… c’était avec Nicolas ?
- Bien sûr que non, allons !! Il n’y a pas que les garçons dans la vie, qu’est-ce que vous avez tous à vouloir me caser avec un mec !!
- Heu !! Excuse-moi c’est juste une pensée qui suivait naturellement notre conversation, rien d’autre.
- Hum !! Oui, bon !!

Le silence se fait durant quelques secondes et à la plus grande surprise de Ludovic, c’est Mathieu qui réattaque sur le sujet.

- Pourquoi dis-tu que nous n’étions pas dans notre état normal ?
- Ah !! Parce que tu l’étais peut-être ? Ce n’est pas ce que j’ai cru comprendre pourtant de quelques potins entendus ici et là.

Ludovic prend le temps d’expliquer ce qu’il a appris sur le don similaire à celui bien connu de Florian que sembleraient avoir également acquis ses fils mais le plus étonnant, Alexandre.

Mathieu écoute avec un « vif » intérêt jusqu’à ce qu’enfin tout semble avoir été dit et que le blondinet reprenne son aise dans son fauteuil.

- Donc ça pourrait t’avoir passé, est-ce le cas ?
- Il semblerait que non… heureusement.

Ludovic fixe à nouveau avec une vive attention le beau gosse en face de lui, trouvant que c’est dommage pour la gent féminine locale qui va sans doute avoir du mal à s’en remettre en l’apprenant.

La fin de sa phrase lui revient alors, la curiosité est du coup devenue bien trop forte pour qu’il ne cherche pas à en apprendre plus sur ce que ce « heureusement » dit d’une voix assurément soulagée signifie au juste.

- Tu es vraiment amoureux de Nicolas et de Tom ?
- Hein !! De quoi !! Mais qui te parle d’eux ?
- Excuse-moi j’ai dû mal comprendre alors, dans ce cas de qui parlais-tu ? Ne me dis pas que… non !! Xiao ?

Le sourire lumineux qui apparaît sur le visage de Mathieu le renseigne une nouvelle fois mieux que des paroles.

- Mais n’a-t-il pas déjà un des fils de Florian comme petit ami ?
- Oui et alors ? J’aime aussi Hoshio.
- Wouaouh ! Tu vas continuer à m’étonner encore longtemps comme ça ? Du coup sauf erreur de ma part, ce n’est pas moi que tu cherchais mais Nicolas pour avoir la réponse à ta première question ?

Nouveau hochement de tête de confirmation remplaçant la parole.

- Dans ce cas il suffit de lui demander de passer, si tu es venu jusqu’ici c’est que tu connaissais son planning et…

Ludovic regarde sa montre.

-… il ne devrait pas tarder à faire son apparition ici, il doit en être encore à l’heure actuelle chez Amid ou chez Yuan pour sa tournée d’inspection.

Ludovic aimerait bien assister à la discussion mais son travail le rappelle à l’ordre et il s’excuse en quittant son bureau, visiblement déçu de devoir le quitter.

- Je dois y aller, j’ai une réunion importante de prévue ! Tu n’as qu’à rester ici et je demanderai à ma secrétaire de prévenir « Nico » dès qu’il pointera le bout de son nez.
- Entendu et encore merci de ton aide.
- Pas de soucis, cela m’a fait plaisir d’apprendre quelques nouvelles qui sinon auraient mis beaucoup plus de temps à me parvenir et je suis également très heureux pour toi que tu aies trouvé chaussures à ton pied, je mets chaussure au pluriel parce que tu m’as dit qu’ils étaient deux ! Hi ! Hi !
- Pour l’instant, c’est le cas en effet !!

Ludovic hésite entre sa curiosité remise sur le gril et sa réunion importante, c’est avec regret qu’il doit choisir la deuxième mais se promet de revenir sur le sujet du fait que le « pour l’instant » au ton dont il a été prononcé semblait vouloir mettre encore au moins une personne dans le lot.

***/***

« Une heure plus tard. »

Mathieu sort de sa torpeur qui l’avait pris depuis la sortie de son hôte, quand il entend les gloussements des secrétaires dans le couloir.

Une voix jeune et joviale prenant rapidement l’ascendant sur le reste se fait alors entendre, quand la secrétaire de direction prend la parole.

- Il y a Mathieu dans le bureau du patron qui attend pour te voir.
- Qui ça ? Moi ?
- Le patron parlait bien de toi.
- Ah !! Je me demande bien ce qu’il me veut !! Merci, j’y vais de ce pas !

Nicolas hésite un bref instant devant la porte à se demander ce qui a motivé « Math » à venir le rencontrer ici plutôt que chez lui, sans doute quelque chose qui ne pouvait pas attendre, ce qui venant de lui semble encore plus bizarre.

Il zappe complètement que cela pourrait être lié à la dernière visite de Xiao, aussi finit-il par hausser les épaules en ouvrant la porte et venir avec un grand sourire serrer dans ses bras son concurrent direct à la place du garçon le plus populaire du complexe depuis le départ de « Xi ».

- Paraît que tu m’attendais ?
- Oui, j’avais une question qui ne pouvait pas attendre.
- Tu sais que tu m’étonneras toujours toi, n’oublie pas qu’il y a toujours une place pour toi chez nous si l’idée te venait ! Hi ! Hi !

Devant la non-réponse, Nicolas redevient sérieux en se disant qu’il aurait au moins encore une fois tenté de le prendre dans leurs filets maintenant qu’il a appris avec l’immense surprise qui va avec, que comme pour Xiao quelques semaines plus tôt, sa véritable tendance sexuelle est à l’opposé de ce qu’ils ont tous toujours pensé.

- Merci mais comme tu l’as sans doute appris, j’ai déjà quelqu’un !! C’est d’ailleurs pour cette raison que je te cherchais, savoir ce qu’il y a au juste entre toi, Tom et « Xi » ?
- Hum… qu’en sais-je en fait !! Au début c’était bien parti et je ne sais pas pour quelle raison, ils ont pris tous les deux du recul avec nous, un peu comme s’ils trouvaient que ça allait trop vite !! J’avoue que durant leur bref séjour il y a eu de quoi se poser des questions, maintenant que nous sommes redevenus nous-même je pense qu’il ne reste que les vrais sentiments.
- Donc ?
- Donc !! Xiao a été franc avec nous quand il nous a parlé dernièrement et je sais qu’il ne désire que de rester mon meilleur ami ainsi que celui de Tom et que s’il rentre bientôt c’est juste à cause de toi, satisfait de ma réponse ?

Durant toute la tirade de Nicolas, Mathieu voit bien toute la colère rentrée que son ami ressent à ce que ce soit lui Mathieu qui ait été choisi.

Il ne peut s’empêcher de ressentir de la peine pour le couple qu’ils forment depuis toujours avec Tom, de la peine du fait que ce soit lui qui n’a au grand jamais eu envers Xiao ne serait-ce qu’une petite allusion à connotation sexuelle et qui pourtant a gagné son cœur, alors qu’eux n’ont eu de cesse durant ces dernières années à tenter de le faire basculer sans jamais y parvenir vers une relation intime à trois.

Nicolas voit bien cette peine de son ami lisible à livre ouvert tellement elle est sincère : Mathieu il l’aime aussi très fort sans étrangement avoir jamais réellement pensé sérieusement qu’il deviendrait un jour le terrible rival qui lui ravirait le deuxième amour de sa vie.

Cette sincérité lui va droit au cœur et l’amène à prendre son ami dans ses bras pour le rassurer, lui faisant ainsi comprendre que l’amitié de toujours est bien plus forte que ce bref moment de déchirement émotionnel.

- Il m’a dit qu’ils t’aimaient tous les deux et qu’ils revenaient au plus vite, tellement maintenant qu’ils en ont enfin pris conscience le temps loin de toi leur semble long ! Tu es un vrai veinard pas vrai ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0