CHAPITRE 119 : « PENN » « Florian »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 119 : « PENN » « Florian »

Florian prend cette révélation de plein fouet alors qu’il ne s’y attendait pas, il se laisse alors aller en faisant sauter toutes barrières que son esprit pourrait avoir envie de mettre en place.

Il est presque à découvrir le secret de sa véritable raison d’être qu’il recherche depuis toujours, quand l’esprit d’Alexandre se referme en le laissant comme un enfant en manque de sevrage.

Pourtant ce qu’il a appris lui révèle déjà quelques vérités à prendre en compte pour la suite de sa relation avec Alexandre, devenu après cette découverte comme un petit frère qu’on doit guider vers sa propre compréhension de ce qu’il sera une fois terminé cette quête d’identité, quête que lui-même a connue il y a de ça si longtemps qu’il lui devient difficile même pour lui d’en garder le souvenir.

Florian comprend qu’Alexandre n’est encore en quelque sorte qu’un « bébé » et ce malgré son physique gravé dans le jade le plus pur, il conçoit alors qu’il ne sera pas bon de brûler certaines étapes comme ils ont commencé involontairement à le faire en ignorant alors les véritables tenants et aboutissants en ce qui les concerne.

Du coup la colère le prend contre ceux qui l’ont poussé vers ce qu’il n’est pas loin de considérer comme un véritable crime, son visage en devient livide et c’est la raison qui fige Alexandre toujours dans son trip sexuel, stoppant net la danse lascive de son corps sur celui du petit rouquin.

Alexandre se redresse, prêt à demander la raison de cette rage qui maintenant défigure son petit ami et pour laquelle il est dans l’incompréhension la plus totale.

Pourtant il n’en a pas le temps quand il se retrouve une nouvelle fois dans ses terreurs les plus effrayantes, sentant autour de son âme ce vide qu’il a déjà vécu durant une éternité de temps et pour lequel de terribles efforts ont dû être nécessaires pour en sortir.

Il n’est pas certain qu’il en aura de nouveau la force, se raccrochant à cette autre aura qui semble l’accompagner comme à une bouée jetée au beau milieu de la nuit sidérale.

Le temps semble ne plus avoir de raison d’être dans ce vide absolu qui a failli déjà au moins une fois lui amener la démence, pourtant cette « chose » auprès de lui le rassure quelque peu et lui permet de ne pas sombrer de nouveau, un peu comme un phare rassurant lui indiquant le chemin pour enfin pouvoir retrouver la terre ferme sous ses pieds.

Un fort éblouissement après un laps de temps qu’il ne saurait mesurer et Alexandre reprend conscience de son corps, sa main toujours prise dans celle de Florian qui la resserre avec tendresse pour tenter de le rassurer.

Alexandre ressent comme un air de déjà-vu sans se rappeler réellement que ce soit où ou quand, pourtant l’immense salle dans laquelle ils se retrouvent ne lui semble pas inconnue.

Florian pour sa part a anticipé la réaction des quatre vieillards toujours debout sur leur stèle, le cinquième semblant avoir perdu la vie, avachi sur le sol tel un cadavre en semi-décomposition.

L’onde de choc mortelle leur étant destinée passe alors autour d’eux sans leur créer le moindre mal, Alexandre toujours dans ses questionnements et bien incapable de suivre, voire d’imaginer le combat que seul le petit rouquin livre contre ces quatre esprits démoniaques.

Pourtant Florian se retient de cette rage qui est en lui, cherchant à comprendre les raisons de leurs agissements avant d’en venir au jugement et à leurs punitions.

Il les enferme alors dans une bulle de non-temps qui les gardera prisonniers le temps qu’ils se fassent une opinion sur l’état général de cet univers en plein déclin ainsi que des causes réelles qui l’ont amené à ce stade.

- C’est qui ceux-là ?

Florian se tourne vers Alexandre qui vient enfin de comprendre qu’ils ne sont pas seuls.

- Tu ne te rappelles pas être déjà venu ?
- Je ne sais quoi répondre, cette salle ne me semble pas inconnue sans pour autant me rappeler pourquoi !
- Cela te reviendra en temps et en heure, ne t’inquiète pas trop.
- Hum !! Oui, sans doute !! Mais cela ne répond pas à ma question ?
- Je n’ai encore aucune réponse à te donner, il y a plusieurs possibilités mais je dois déjà savoir pourquoi l’un d’entre eux semble avoir perdu la vie prématurément.

Alexandre observe avec plus d’attention les vieillards qui maintenant sont tous figés par le pouvoir de Florian.

- Prématurément ?? Hum !! Si tu le dis !! Tu vas faire quoi du coup ?
- Interroger celui qui est sans vie.
- Hein !!

Le « hein » d’ahurissement d’Alexandre amuse suffisamment Florian pour que sa colère se résorbe quelque peu, conscient qu’il va y avoir du chemin à faire avant que son ami comprenne l’étendue de sa véritable nature.

Il remonte alors le temps jusqu’à quelques secondes avant que le cinquième vieillard ne s’affaisse au sol après avoir perdu la vie, il fige de nouveau dans une bulle de non-temps les quatre autres sinistres personnages en se contentant pour le cinquième d’ériger une barrière l’empêchant de tenter d’utiliser inutilement contre lui ses propres pouvoirs.

Son esprit entre alors dans celui de son prisonnier, lisant en lui la cause de sa mort délibérée et remontant le passé pour découvrir le fin mot de cette histoire où il a été bien contre son gré impliqué.

Il découvre alors les raisons de leur existence mais aussi les sombres desseins qui étaient ceux de ses quatre comparses mais qu’il était bien obligé de suivre jusqu’à cet instant où n’y tenant plus il a eu l’audace de protester.

Florian éprouve pour cet homme un bref moment d’empathie, de compréhension et de compassion, mais ne lui pardonne pas d’avoir œuvré de la sorte aux plans de ses compagnons.

Alexandre suit de près les révélations que Florian resté connecté avec lui apprend au fur et à mesure qu’il remonte dans les souvenirs du moribond.

Lui aussi comprend enfin qui ils sont mais également ce qu’ils lui ont fait, restant relié jusqu’à ce que Florian ait appris tout ce qu’il pouvait et revienne au temps réel, le vieillard à nouveau en décomposition à leur pied.

Florian lui sourit avec au fond de son œil une étincelle qui montre bien à quel point il est maintenant rassuré.

- Tu pensais qu’ils étaient comme nous ?
- Disons que cela m’avait traversé l’esprit quoique plusieurs choses n’allaient pas dans ce sens.
- Du coup nous faisons quoi maintenant ?
- Empêcher que cela se reproduise, l’évolution d’une espèce ne doit pas se faire au détriment du plus grand nombre.
- Qui étaient-ils réellement ?
- Que sais-je !! Des génies en biologie qui ont approché le Saint-Graal ? Des chanceux qui ont fait une découverte qu’ils ont décidé ensuite de garder pour eux ? Ou encore…
- Des parents indirects ?

Florian lève les yeux et capte le regard d’Alexandre, ce dernier attendant de voir sa réaction à ses dernières paroles et l’idée qu’il a eue en posant la question.

- Toi aussi tu y as pensé ?
- Bien sûr, n’est-ce pas une possibilité comme une autre ? Peut-être même est-ce la plus crédible au final.
- Mais alors dans ce cas, qu’est-il arrivé à…
- L’original tu veux dire ? Comment avoir une réponse avec le peu que nous en savons, sais-tu déjà ce que tu vas faire de Toshio ? Et lui que fera-t-il ? Un fils lui aussi et ainsi de suite en perdant à chaque fois un peu plus de notre essence jusqu’à en arriver à…

Il montre les quatre vieillards.

-… ça !!
- Crois-tu cela possible ?
- La question serait plutôt, crois-tu cela impossible ? Tout dépend en fait du nombre que nous sommes parce que ne dit-on pas « jamais deux sans trois » et à ce jeu-là où s’arrêter.
- Voilà donc notre future mission !!
- Hum !! Oui sans doute, mais avant ça il y a de l’ordre à remettre pour pouvoir ensuite s’y consacrer entièrement l’esprit libre.
- De quel genre d’ordre tu parles ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0