CHAPITRE 116 : « Shanpaï » « Hoshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 116 : « Shanpaï » « Hoshio »

« Quelque temps plus tard dans la chambre de Xiao et d’Hoshio. »

Xiao voit bien que ses révélations ont rendu triste Hoshio, pourtant il était hors de question pour lui de ne pas lui avouer la vérité.

- Je ne pouvais pas le savoir… comme je te l’ai dit... j’ai bien eu un doute au début, mais…
- Ne cherche pas à t’excuser là où tu n’es pas responsable !! C’est mon frère qui me déçoit parce que lui savait bien ce qu’il faisait, je n’aurais jamais cru ça venant de sa part !!
- J’ai toujours pensé qu’il avait un petit faible pour moi à l’époque.
- Ce n’est pas une raison pour te tromper comme il l’a fait !!

Hoshio voit bien la mimique de Xiao et l’interprète à sa façon, ce qui n’est en fait pas bien loin de la réalité.

- Cela veut dire quoi cette grimace ? Peut-être te dis-tu que même en le sachant cela n’aurait pas changé grand-chose ?

Xiao pique un fard qui vaut bien mieux qu’un aveu.

- Je m’en doutais, tu es bien comme tous les autres en fait !!

Xiao comprend que s’il ne réagit pas rapidement avec une réponse à la fois sincère et honnête, la crise parce que c’est bien de cela qu’il s’agit, la crise donc risque de dépasser les limites et mettre un froid entre eux, ce qui bien entendu est hors de question pour lui.

- Je… ne sais vraiment pas trop quoi dire pour ma défense si ce n’est qu’il n’est pas possible de vous résister quand l’excitation vous prend, de plus ton frère est plus proche que toi de ton père, n’oublie pas que son corps n’est pas comme le tien même s’il semble parfaitement identique.
- Donc ce serait entièrement la faute de mon jumeau ?
- Non bien sûr, mais j’ai réellement pensé que c’était toi !! Pour moi il n’y a pas de tromperie alors n’essaie pas de me faire sentir coupable tu veux bien ? J’aurais eu la preuve que ce n’était pas toi, je ne suis pas certain que j’aurais pu résister, c’est tout ce que je veux te faire comprendre.

Hoshio entend bien toute la sincérité dans la voix de son chéri, aussi prend-il le parti de lui pardonner et du coup son regard s’allume avec quelques questions qui lui viennent brusquement à l’esprit.

- Dis-moi honnêtement, il était mieux ou moins bon que moi ?

Xiao comprend que la crise est passée, il soupire alors fortement d’un soulagement bien visible.

- Pffttt !! Ai-je le droit à un joker ?
- Pourquoi donc ? C’était si bien que ça ?
- Hum !! Pour te répondre il faudrait que j’aie les deux versions coup sur coup.

Hoshio baisse son regard sur une zone du corps de Xiao bien précise, son corps est alors pris d’un frisson en constatant que son chéri est réellement prêt à mettre ses paroles en action.

- Oh !!

Hoshio n’en dit pas plus que déjà ses derniers vêtements se retrouvent au sol et que deux mains fermes le soulèvent par les fesses pour lui faire subir exactement ce qu’a subi son jumeau quelques minutes plus tôt.

Hoshio comprend que l’enjeu y va de sa réputation et qu’il doit faire oublier les "prouesses" de son frère par les siennes propres, aussi se laisse-t-il emporter sans plus réfléchir dans une danse langoureuse qui ne laisse ni l’un ni l’autre de marbre.

Xiao en a les yeux exorbités sous l’effet des sensations se cumulant pour son plus grand plaisir, laissant la manœuvre à celui qui semble parfaitement la maîtriser.

Son sexe entre et sort avec de temps en temps un bref arrêt où il se sent aspiré par l’ouverture anale musclée de son amant, laissant ce dernier pousser un fort soupir de pâmoison en se sentant encore plus écartelé avant qu’il ne reprenne son rythme avec encore plus de frénésie endiablée.

Le « don » étant semble-t-il commun aux deux frères, il lui est impossible de dire lequel est meilleur que l’autre et seule l’affection sincère qu’il éprouve pour Hoshio amène le point de plus qui le déclarera vainqueur.

Alors que lui en est à sa troisième jouissance en quelques dizaines de minutes, c’est loin d’être le cas d’Hoshio qui se pâme à plusieurs reprises en arrosant à chaque fois la poitrine de son homme qui reste suffisamment concentré et sûr de lui qu’il en amène des larmes de bonheur et de fierté à celui qui subit sa force virile.

Pourtant Xiao commence à ressentir l’épuisement, ses bras ont de plus en plus de mal à supporter le poids de son amant, alors que ce dernier se déchaîne toujours avec la même passion.

Il sort alors du bac à douche pour l’allonger sur le sol carrelé et reprendre la saillie là où elle s’était durant quelques secondes mise en pause.

Cette fois-ci c’est Hoshio qui reste passif sous le poids de son partenaire, il profite de ce que ses mains n’ont plus à se tenir fermement autour du cou de Xiao pour se faire exploratrices.

Entre deux râles gutturaux marquant son plaisir, un sourire lui vient quand elles atteignent les deux belles fesses nerveuses et que ses deux index viennent titiller la rosette en sueur de son amant.

Son sourire s’accentue quand il en ressent sur ce dernier les premiers effets, sa respiration se faisant soudainement plus rapide alors que son corps se cambre dans l’attente de ce qui ne saurait tarder.

Pourtant Hoshio s’amuse à faire durer, ses doigts effleurant à peine les plis pour ensuite aller se perdre un peu plus loin afin de revenir avec une douceur encore plus excitante qui met à mal la résistance de son partenaire qui maintenant n’est plus que râles rauques et respiration haletante, dans l’attente de recevoir ce qui va le libérer pour la quatrième fois depuis son retour à la chambre.

Hoshio attend encore, ayant pour sa part joui suffisamment pour pouvoir à nouveau garder la tête froide, le moment pourtant finit par arriver quand les cuisses nerveuses et musclées de son amant, commencent à trembler de façon incontrôlable pour ce dernier.

Il enfonce alors son index dans la gaine anale, cherchant le renflement de la prostate qu’il masse alors vigoureusement après l’avoir détecté.

Un feulement d’orgasme lui parvient alors qui le fait sourire cette fois avec une certaine fierté d’avoir une fois de plus donné autant de plaisir à l’homme qu’il aime.

Un son rauque suivi du corps de son chéri s’affaissant sur le sien, vient pourtant lui gâcher ce moment de joie et un sentiment pas loin de la panique le prend alors quand il comprend que Xiao a perdu connaissance.

- « Xi » réponds-moi !! « Xi » !!

Aucune réaction venant de son compagnon, lui amène la peur de sa vie qu’il ait eu une crise cardiaque suite à un trop-plein de sensations.

Mettant en jeu toute sa force restante, il arrive à se libérer et à pouvoir vérifier l’état de santé de son chéri, ce dernier n’étant semble-t-il heureusement qu’évanoui le rassure assez pour qu’il reprenne ses esprits et se lève pour appeler les secours, se souvenant au dernier moment qu’il ne pouvait pas se permettre de le faire hospitaliser.

Se rappeler ce point essentiel le fait se frapper le front en se traitant de tous les noms, comment peut-il être à ce point aussi bête de paniquer alors que Xiao tout comme lui et quelques autres ont reçu ce don fabuleux qu’est d’être devenu immortel.

Il fait donc marche arrière pour retourner dans sa chambre et l'aider à se relever dès qu’il reprendra conscience, quelle n’est donc pas sa surprise quand il voit son sosie nu tout comme lui l’est toujours, penché sur Xiao à lui tapoter les joues.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0