CHAPITRE 115 : « Shanpaï » « Xiao »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 115 : « Shanpaï » « Xiao »

Pourtant quelque chose met en alerte Xiao, quelque chose d’indéfinissable comme un sixième sens et qui lui amène cette sensation de pudeur qui lui fait mettre ses deux mains devant son sexe qui perd de sa gloire au fil des secondes.

Toshio sent bien que son ami se retrouve subitement mal à l’aise et finit par se retourner de lui-même pour ne pas montrer cette timidité qui lui est resté propre.

Le simple fait de lui tourner le dos amène la réponse à Xiao, Hoshio n’aurait jamais fait une chose pareille et à l’inverse en sentant sa gêne soudaine, aurait bien au contraire été mettre sa main directement à l’endroit même qu’il essayait sans trop savoir pourquoi de protéger du regard.

Un premier sursaut d’étonnement que ce pourrait bien être Toshio et non Hoshio, suivi d’un sourire amusé d’en vérifier l’exactitude en se rappelant parfaitement combien les deux jumeaux sont différents quant aux choses se rapportant au sexe.

Il vient alors enlacer le corps nu qui frémit au contact, sentant pour l’occasion son érection revenir au galop et bien entendu vu la position qu’il a derrière son ami, se fait bien présente pour ce dernier qui reste néanmoins muet.

Xiao n’a pas du tout l’intention pourtant d’aller plus loin, voulant juste tester jusqu’où est prêt à aller celui dont il est absolument certain maintenant qu’il n’est pas son chéri.

Il plaque un peu plus son bas-ventre dans le sillon fessier, ce simple contact met à mal sa décision et il doit lutter pour rester dans le jeu devenu dangereux alors que tout son corps réclame la fusion des sens.

C’est d’une voix marquée par une forte excitation difficilement maîtrisée, qu’il s’adresse à Toshio en lui susurrant à l’oreille, retenant avec amusement le frisson que son geste amène à ce dernier.

- Cambre-toi un peu plus mon chéri que je te la mette en douceur… c’est bien pour ça que tu t’es retourné pas vrai… toujours le même petit cochon qui n’est jamais rassasié… tu sais que j’aime ça en plus alors tu vas être servi ! Hi ! Hi !

Il laisse passer quelques secondes, cherchant à comprendre pourquoi sa réaction est si longue à venir alors que du peu qu’il s’en souvienne Toshio était plutôt du genre coincé sexuellement.

- À moins que tu ne sois pas… celui que j’aime ?
- Et si c’était le cas ?
- J’avoue que ton manque de réaction à mes attouchements m’étonne beaucoup.
- C’est peut-être parce que j’en ai envie… qui sait ?

Xiao se décolle du corps de Toshio en le prenant par la taille pour le faire se retourner, la surprise manque de lui faire pousser un cri quand il a sous le regard la bandaison du garçon pour le moins identique à la sienne.

Un doute lui vient alors de s’être fait jouer par son chéri, devant son sourire il lui fait un clin d’œil en le prenant sous les fesses pour le porter et le mettre bien en face de sa hampe turgescente, s’introduisant lentement en sentant les muscles de son chéri se tétaniser sous le plaisir de la saillie improvisée.

- Tu as bien failli m’avoir ! Hi ! Hi ! J’ai pensé un instant que c’était ton frère qui me faisait une farce.
- Arhhh !!

Le sexe de Xiao après quelques va-et-vient en douceur se sent très vite bien moins serré, preuve que son amant est prêt à subir un peu plus d’action énergique de sa part.

Toshio en a les yeux qui lui sortent des orbites tellement il s’est laissé prendre et qu'il apprécie à sa juste valeur la virilité de Xiao, s’accrochant des deux mains au haut de la paroi pour l’aider à aller encore plus fort et plus loin, sa respiration devenant de plus en plus rapide jusqu’à ce qu’il sente la libération lui venir dans un orgasme venant de loin et d’une force encore méconnue, qui le libère de sa semence en arrosant son visage sous la puissance du plaisir libéré.

Xiao n’en revient pas d’un tel déchaînement soudain qui bien entendu lui amène son propre plaisir, décuplé lui aussi par celui de son compagnon.

Ils restent dans cette position le temps de reprendre chacun leur souffle, le regard de Xiao se noyant dans celui de celui qu’il prend pour son chéri, s’amusant maintenant du doute qu’il a pu avoir sur son identité.

- C’est marrant, j’ai cru mordicus au début que ce n’était pas toi mais ton frère qui me jouait un tour ! Hi ! Hi !
- Qu’est ce qui t’a fait changer d’avis ?

Xiao pousse un peu son bas-ventre pour lui faire sentir son sexe toujours à l’intérieur.

- Toshio est bien trop coincé pour jouer à la petite chienne en chaleur.
- Il aurait pu changer !!
- Impossible voyons !! En si peu de temps, tu n’y penses pas ou alors tu as une piètre opinion de ton frère ?
- Il me semble qu’il a eu tout le temps qu’il lui fallait, si je me rappelle bien ce qu’a dit mon père lors de sa précédente visite avec mon frère.

Xiao ressent comme une sensation bizarre, quelque chose dans les paroles de son chéri lui a amené comme une suspicion sur un truc qui lui échappe encore.

Il oublie vite en ressentant le mouvement du bassin qui cherche visiblement à le mettre une nouvelle fois en condition pour remettre le couvert, rien que ça lui donne définitivement la réponse que ce ne peut être qu’Hoshio qu’il tient toujours dans ses bras.

N’étant pas du genre à dénier ce genre de proposition, Xiao sent le sang affluer une nouvelle fois pour lui amener une raideur surprenante surtout juste après avoir déjà eu un tel orgasme.

Il prend ça pour ce qu’il a appris récemment sur les « dons » sensoriels hérités de son illustre géniteur, reprenant le mouvement universel là où il s’était arrêté.

Le fait d’avoir joui juste avant fait durer et chacun apprécie la petite touche plus sensorielle des quelques bises et câlins, qui ponctuent agréablement l'instant restant néanmoins intense.

Cependant arrive fatalement le moment où les halètements commencent à se faire plus rauques et plus profonds, annonçant l’arrivée de la deuxième vague de plaisir.

- Hummm !! Je vais bientôt jouir…
- Moi aussi !! Arrhhh !! Vas-y lâche toi, je viens aussi !! Ahhrrrr!!
- Ensemble ma puce !!
- Ouiiii !!

Xiao sent le corps de son chéri se contracter, il enchaîne donc les derniers va-et-vient pour libérer son plaisir en même temps que lui, quand un bruit se fait entendre dans la pièce et qu’une voix mutine et amicale retentit.

- Tu prends déjà ta douche !! Tu aurais quand même pu m’attendre !!

Xiao en a un fort sursaut de surprise à l'instant même où il jouit, le poids de celui qu’il prenait pour son chéri ayant soudainement disparu.

Hoshio ouvre la porte de la douche au moment où le dernier jet sort, se précipitant pour qu’il ne soit pas perdu pour le recevoir en bouche ou tout du moins les dernières gouttes, visiblement déçu que son homme se soit donné du plaisir en se masturbant.

- C’était donc si pressant que tu ne pouvais pas m’attendre ?

***/***

« Sur « PENN », là où sont toujours Damien et Mathis. »

Les deux copains discutent toujours de la disparition de Toshio quand ce dernier réapparaît devant eux, nu comme au jour de sa naissance et le sexe se libérant de son trop-plein de sperme, le corps encore emporté par l’orgasme.

Cette fois Toshio n’a plus la force de se retenir et s’écroule au sol, le plaisir cumulé à la fatigue du transfert ayant eu raison de lui.

Damien se précipite vers lui tandis que Mathis va chercher de quoi le couvrir, il lui tapote les joues pour tenter de le faire revenir à lui.

- Réveille-toi « Tosh » !! Eh !! « Tosh » !! Qu’est-ce qu’il t’arrive enfin !! Où étais-tu donc !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0