CHAPITRE 80 : « Imperia » « Antoninnn »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 80 : « Imperia » « Antoninnn »


- Le grand chambellan est demandé d’urgence à la salle de téléportation trans-système !!

Antonin tend l’oreille et prend le premier télé-transport pour rejoindre la salle en question où se trouvent les appareils surpuissants permettant le transport instantané en dehors du système d’Imperia.

« Bien !! » pense-t-il alors, « sans doute est-ce le « Kinouuu » qui revient de mission à ma demande expresse ».

Fort de cette idée, Antonin arrive sur place où un technicien spécialisé l’attend.

- Tout est en ordre monseigneur, la commandeur « Mistieee » est déjà sur Imperia et vous souhaite un bon voyage en précisant toutefois que vous aviez une promesse à tenir et qu’elle ne manquerait pas à l’occasion de vous le rappeler.

Antonin se contente de hocher la tête sans une parole, toujours autant contrarié par le « monseigneur » qu’il reçoit de tous ou presque en guise de respect, mais qui le met depuis son retour de la Terre dans un sentiment de gêne manifeste, il ne saurait d’ailleurs dire exactement pourquoi mais tel est le cas pourtant.

Le technicien semble hésiter avant de reprendre la parole, curieux d’avoir une réponse sur ce qui depuis l’arrivée du commandeur pique sa curiosité.

- Si je puis me permettre une dernière question monseigneur ?

Antonin stoppe sa progression pour se retourner vers lui le visage peu amène.

- Oui !! Quoi ??
- Je… je…

Le blondinet se rend compte alors que son comportement n’était pas approprié et que l’homme lui faisant face devait être terrorisé à attendre sa sentence, alors qu’il n’a fait que respecter le protocole face à ce qu’il représente comme autorité dans ce vaste empire.

- Je suis désolé si j’ai heurté ta sensibilité mais j’ai horreur du « monseigneur », tu comprends ?
- Alors comment dois-je appeler monse… son excellence.
- Un monsieur suffira !!

Antonin reprend sa marche vers le terminal quand il repense à la question, il se retourne donc vers l’homme qui semble respirer beaucoup mieux déjà.

- Au fait !! Que vouliez-vous me demander ?
- C’est au sujet du commandeur « Mistieee », je n’avais encore jamais rencontré quelqu’un de son système stellaire, pourriez-vous me dire où il se trouve ?
- En fait elle n’est pas à proprement parler une espèce, c’est plutôt l’une des rares créations de « l’unique » qui elles aussi sont uniques.
- Ah !! Je comprends !!
- Vraiment ?? Heureux et surpris de l’entendre.

Cette fois Antonin repart pour rejoindre l’intérieur du « Kinouuu » depuis l’endroit où il est posté à la limite de portée du puissant télé-transporteur et qui devra l’amener vers la Terre, il lui a fallu un certain temps après sa conversation à ce sujet qu’il a eue avec le Grand-Amiral, le temps de régler quelques affaires urgentes et de passer la main à celui le plus efficace de ses collaborateurs humains.

La sensation à l’intérieur du vaisseau organique lui fait toujours cette même impression d’être comme Jonas dans le corps de la baleine, ressentant une petite oppression dans la poitrine avec la pensée qu’il doit faire un début de claustrophobie.

Du coup il choisit d’entrer dans la cellule de stase afin d’éviter le plus possible ce léger désagrément.

***/***

« Quelque temps plus tard. »

Quand Antonin ouvre les yeux, il garde cette sensation de venir juste de les fermer et c’est la voix de l’IA qui le rappelle à l’ordre.

- Nous sommes à portée de transfert pour la Terre.
- Ah !! Déjà !! Très bien, ne perdons pas plus de temps.

***/***

« Salle de sécurité du complexe. »

L’homme devant les écrans respecte point par point les consignes, quand il reçoit l’alerte de température venant de la salle spéciale.

Annie l’écoute en lui donnant ensuite ses instructions, avant d’appeler personnellement Patrice pour qu’il aille accueillir ce visiteur imprévu.

Elle se lève ensuite pour sortir tout en envoyant un texto à ceux qui normalement devraient en être les premiers informés.

Mickaël relève son nez de son dossier en voyant que son chéri fait de même, bien sûr la première question qu’ils se posent est la même.

- Qui cela peut bien être ??

Alan fait le compte sur ses doigts des possibilités pour en arriver très vite à un choix des plus restreint.

- Je ne vois qu’une personne pouvant venir ici sans danger si l’empereur est toujours avec Lorgan sur « PENN »
- Antonin ?? Cool !!

Alan sourit avec une moue amusée qui en dit déjà long sur ses prochaines paroles.

- Faut pas demander s’il s’ennuie tout seul sur Imperia sans l’un de ses chéris.
- J’en connais un qui va devoir bien se tenir tout « unique » qu’il soit ! Hi ! Hi !
- C’est aussi mon avis.


Quand ils arrivent à la salle de transfert secrète du complexe, Antonin est déjà là en pleine discussion avec Patrice qui semble incapable de répondre à ses questions.

- Je t’assure que je ne sais rien de plus, Florian ne vient ici qu’en coup de vent et nous n’en savons pas plus sur le cas d’Alexandre que ce que tu as déjà sûrement entendu.

Alan est toujours autant surpris par sa ressemblance avec le grand chambellan, ressemblance qui bien souvent a été l’occasion d’erreurs sur la personne venant des personnels humains le croisant sur Imperia.

Antonin les aperçoit enfin et les accueille d’un sourire chaleureux montrant bien l’amitié qu’il éprouve pour ces deux garçons si différents des autres élus par une spontanéité que ces derniers ont perdus au fil des millénaires.

La discussion dure encore quelques minutes avant que Patrice comprenne qu’il est de trop et que la présence d’Antonin sur Terre est semble-t-il strictement privée, le mot privé ne lui laissant pas ou peu de doute sur la cause elle-même de sa venue.

Mickaël est le premier étonné quand Antonin les prend tous les deux par la taille de façon plutôt intime.

- J’ai une demande à vous transmettre venant du prince régent.
- Il ne s’ennuie pas trop de notre absence ?
- Pour ça je vous laisse le soin de le lui demander, je ne me permettrai pas d’interférer dans sa vie privée ! Hi ! Hi !

Antonin s’approche alors à l’oreille de Mickaël sous le regard curieux d’Alan qui se demande bien de quoi il peut s’agir pour rester aussi confidentiel.
Pourtant sa curiosité montre vite ses limites et son impatience à connaître le motif de cette cachotterie, il profite de ce que son chéri fronce les sourcils en faisant mine d’être contrarié pour poser la question à Antonin.

- C’est quoi le souci ??
- Rien de bien important, juste un petit achat privé que le prince souhaite que vous lui rapportiez et surtout il a insisté qu’ils soient à la taille du commandeur et de la sienne cette fois-ci.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0