CHAPITRE 72 : « Centre hospitalier De Bierne » « Xiao »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 72 : « Centre hospitalier De Bierne » « Xiao »

Autant Xiao qu’Hoshio sont déjà debout depuis un moment, n’arrivant pas franchement à dormir à cause en grande partie de la soirée passer avec Nicolas et Tom, mais aussi parce qu’ils n’étaient pas habitués au matelas standard du centre.

Un garçon de salle ayant apporté aux quelques invités leur petit-déjeuner en room-service, c’est donc l’esprit clair qu’ils reprennent la conversation sur la journée à venir.

- Qu’y a-t-il de prévu aujourd’hui ?
- Je pensais vous emmener tous faire un tour dans la jungle.
- Ce n’est pas dangereux ?
- Nous serons accompagnés par quelques gardes forestiers du centre, il me semble qu’ils avaient déjà prévu de remettre en liberté plusieurs pensionnaires du dispensaire.
- Je préfère cette solution, j’avoue que je n’étais pas franchement rassuré à l’idée d’y aller juste entre nous.
- Flo nous a invités pour le repas de midi alors je pense que Tom viendra avec nous.

Les oreilles d’Hoshio deviennent subitement toutes rouges, ce qui ne manque pas d’être perçu par Xiao qui avait lancé sa phrase un peu pour se conforter dans l’idée qu’il en avait eu durant la soirée.

- Ce n’était pas juste un jeu alors ?
- Tu sais bien que je ne suis pas comme ça !! De toute façon il va bien falloir qu’on en parle, parce qu’avec Nicolas j’ai bien vu que cela ne l’était pas non plus.
- Hum !! Je ne sais pas si c’est une bonne chose de continuer avec eux, depuis ce matin je me sens plus raisonnable qu’hier où je n’arrivais qu’à peine à lui résister.
- Tu as peur que ça finisse par atteindre notre couple ?

Xiao enlace son chéri en lui embrassant tendrement le front.

- Je n’ai pas ce genre de crainte, c’est juste que j’ai peur de perdre quelque chose d’important en chemin si on continue.
- Tu veux parler de ton amitié avec eux ?
- Quelque chose comme ça !!
- Si tu veux mon avis, je pense que tu as tort !!
- Pourquoi donc ?
- Parce que j’ai bien vu comment vous vous regardiez et j’avoue même que cela m’a fait un peu peur, moins qu’avec l’autre taré mais ce qui est sûr, c’est que ton Nicolas t’aime au moins autant que moi et qu’il n’y aurait Tom… enfin bref !! Je préfère finalement que ce soit comme ça.
- C’est avec toi que je veux être et tu le sais, juste que les avoir comme petits amis occasionnels me va bien également.
- À moi aussi t’inquiète !!

Un bref silence se fait avant que Xiao ne revienne sur quelque chose qui l’a troublé.

- Quand tu parlais de « l’autre taré », tu faisais allusion à Mathieu ?
- À qui d’autre d’après toi, le mec se pointe devant toi et t’en colle une sans prévenir pour repartir ensuite comme il est venu en te traitant de tous les noms, s’il n’est pas taré alors qu’est-il d’autre ?

Xiao hésite à donner la réponse à sa question après y avoir réfléchi durant le reste de la nuit, Hoshio qui ne le quitte pas des yeux commence à froncer les sourcils en s’en apercevant quand il décide enfin d’être direct sans chercher à atténuer ses sentiments.

- Quelqu’un à qui je tiens particulièrement et je te serais reconnaissant si tu pouvais le voir autrement que par ce qui s’est passé hier soir.
- Plus que « Nico » ?
- Je n’ai jamais été amoureux de Nicolas, ni de Tom, ni de quiconque à part toi et…
- Mathieu ??
- Mmmmm…

La tête de Xiao vaut toutes les réponses verbales et amène l’incrédulité totale au visage d’Hoshio.

- Depuis quand tu t’en es rendu compte ??
- Cette nuit.
- Et maintenant que Tak… mon père a remis tout en ordre ?
- C’est justement pour ça que j’en ai pris conscience, au début je me disais qu’il y avait cause à effet mais une fois la cause enlevée il reste le même effet et je ne peux pas tout simplement l’ignorer, alors qu’avec « Nico » et Tom, je pourrais redevenir sans problème avec eux comme j’étais avant.
- Tu te rends compte de ce que tes paroles impliquent pour notre futur ?
- Mmmmm…

Le même geste de la tête que précédemment, suivi d’un long silence et enfin par la reprise de parole de Xiao.

- J’avais des œillères, je…
- Comment ça, explique-toi ?
- Je me suis souvent demandé pourquoi les gens d’ici me faisaient souvent la réflexion d’être moins proche de « Math » alors que je le plaçais toujours dans les deux ou trois premiers quand je faisais le décompte de mes meilleurs amis.
- Et tu as compris ça cette nuit, après avoir pris un pain dans la gueule en plus ?
- J’ai compris qu’inconsciemment je devais déjà être attiré par lui et du coup le fait de ne pas trop le fréquenter faisait que je me sentais quelque part beaucoup mieux.
- C’est complètement débile comme idée !!
- Je sais mais rappelle-toi qu’à cette époque je ne connaissais pas encore mes préférences sexuelles.
- Hum !! Donc en fait il va me falloir me faire à l’idée d’être le second.
- Bien sûr que non, allons !! C’est avec toi que j’ai compris ce que j’étais et tu seras et resteras toujours le premier, c’est juste que…
- Tu aimerais que je m’entende bien avec Mathieu pour te laisser une chance.
- Un truc du genre, oui !!

Le silence se fait de nouveau, Xiao perçoit bien la tension qu’il y a subitement entre lui et son chéri depuis qu’il a eu la franchise de lui révéler ses sentiments envers Mathieu.

- Je ne ferais rien qui ira à l’encontre de tes envies, juste que j’aimerais que tu apprennes à le connaître et je t’assure que ce que tu as vu de lui est loin mais alors réellement à l’opposé je dirais même du Mathieu que j’ai toujours connu. Je ne te pousse pas dans ses bras pour pouvoir m’y mettre avec toi entends le bien, juste que « l’incident » d’hier m’a ouvert les yeux.
- Parce que tu n’aurais jamais imaginé qu’il pourrait avoir également ce genre de sentiments envers toi.
- Là tu marques un point ! Hi ! Hi ! Il y a fallu ta présence, celle « d’oncle » Florian et sans doute celle d’Alexandre d’après ce qui se dit sur lui pour lui amener cette révélation ! Hi ! Hi !
- Je ne vois pas trop ce qu’il y a de drôle.
- C’est parce que tu ne le connais pas ! Hi ! Hi !

Hoshio commence à éprouver de l’inquiétude à voir son chéri les yeux larmoyants du fou rire qui l’a pris.

- Tu es sûr que ça va bien ?

***/***

Mathieu après s’être renseigné arrive devant le bâtiment abritant les invités, ayant bien compris en ne voyant pas Xiao dans sa chambre qu’il avait sans doute préféré rester proche de ses amis.

Le chemin qu’il parcourt à pas « tranquille » lui laisse largement le temps de cogiter sur sa relation avec Xiao et ce qui a provoqué ce geste brutal à son égard, plus il approche de sa destination et plus son cœur se soulève de la peur qu’il éprouve de se voir rejeter par celui-là même qui lui a fait révéler des sentiments qui ont été toujours profondément enfouis, sauf peut-être lors de brèves révélations envoyées par flash à son cerveau lors de ses moments intimes d’isolement nécessaires à tout adolescent qui découvre son corps.

C’est donc avec la peur au ventre qu’il se retrouve devant la porte de la chambre où logent les deux garçons le temps de leur brève visite au complexe, la voix forte de Xiao suffisamment audible donnant ses explications à son chéri lui amenant une bouffée de chaleur inattendue en comprenant qu’il ne sera pas accueilli en ennemi comme il le craignait juste avant.

Il entend alors les dernières phrases de leur conversation, suivit du fou rire de Xiao se moquant comme il se doit de son manque de nervosité congénitale, ce qui lui redonne le sourire en lui donnant le courage de frapper à la porte alors que son corps tout entier ressent le soulagement et se relâche enfin du stress de la nuit.

« Toc-toc-toc. »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0