CHAPITRE 64 : « Centre hospitalier De Bierne » « Nicolas »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 64 : « Centre hospitalier De Bierne » « Nicolas »

- Je pensais avoir été claire quand je vous en ai parlé il me semble !! Florian a fait le nécessaire et sur ce point comme pour le reste je lui fais confiance, il suffit maintenant de laisser du temps au temps. Tout ne va pas se régler en cinq minutes, d’autant plus que j’ai bien compris que tous ces sentiments très forts ne sont pas vraiment nouveaux et ne demandaient qu’à sortir du placard depuis très longtemps.

***/***

Alors que la discussion familiale continue en tournant quelque peu en boucle sur la même question, dans l’appartement de Nicolas par contre c’est l’incompréhension qui règne encore.

Ils ont terminé de dîner et sont maintenant tous les quatre installés dans le salon, la chaleur ambiante ne leur laissant pas le choix d’une tenue minimaliste qui surprise n’amène pas les mêmes coups d’œil invitant à aller plus loin.

Seul Tom au bout d’un long moment de silence vient s’asseoir sur les genoux de son chéri pour lui faire un câlin et tenter du même coup à lui faire changer son humeur.

Mickaël les regarde sans vraiment sembler les voir, lui aussi réfléchissant à ce qui vient de lui être rapporté et qui lui amène la conviction que décidément quelque chose se trame qui risque de remettre en question cette sérénité que tous dans l’Imperium éprouvent depuis le retour d’exil de « l’unique ».

Seul Alan semble vraiment avoir pris conscience des véritables changements autour de lui et est donc le moins surpris quand la sonnerie de l’entrée retentit.

« Dring » « Dring »

Le manque de réaction des maîtres de maison le fait soupirer et se lever, pour voir qui vient à cette heure déjà assez tardive.

La stature de Xiao lui cache celle d’Hoshio et ce n’est qu’une fois lui avoir fait signe d’entrer qu’il s’aperçoit avec un certain amusement de sa présence.

Hoshio l’a bien vu sans non plus s’en faire tout un drame, habitué qu’il est à sa petite taille et il profite de ce que les regards se portent sur son chéri pour se faire sa propre idée de ceux qu’il ne connaît encore que de noms.

La vision de Mickaël de profil le trouble du fait d’une certaine ressemblance d’avec celui qui reste malgré tout Takumi dans ses pensées.

Pourtant c’est sur Tom que son regard se fixe, n’ayant pour sa part jamais encore vu un jeune homme d’une couleur de peau aussi noire que celui qui est maintenant à le fixer en retour.

Un sourire de Tom dévoile la double ligne de dents blanches qui donne à son visage resté juvénile encore plus d’attrait, les muscles saillants et le petit slip blanc qui commence à donner des signes d’agitation, lui font reconnaître que ma foi il lui serait bien difficile de choisir entre le jeune Massaï et celui sur lequel il est assis.

Bien entendu la « raideur de Tom ne passe pas inaperçue, ce qui vaut la question d’Alan qui s’en étonne.

- Je pensais que « l’unique » avait fait en sorte que plus personne ne soit pris au dépourvu par la présence d’un de ceux qui semblent avoir ce don.

Xiao sourit alors qu’il remarque à son tour le trémoussement de Tom qui semble vouloir se placer de façon plus « confortable », quelque chose de raide venant il l’imagine bien s’immiscer entre lui et son chéri.

- J’ai cru comprendre que c’est le cumul qu’il a fait en sorte de supprimer, donc ce que vous ressentez vient juste « d’Hosh » ou peut-être d’une envie toute naturelle sans aller chercher midi à quatorze heures.

Un bref regard sur le visage aux lèvres serrées de son chéri lui confirme ses propres paroles, pourtant Xiao hésite pour finalement prendre Hoshio par la main en faisant demi-tour.

- Je pense que ce n’était pas une bonne idée de venir tous les deux à une heure pareille, ce que j’avais à vous dire peut bien attendre demain quand nous serons dans un lieu où il y aura plus de monde.
- Pourquoi tu dis ça ? Je pensais que tu…

Nicolas fait alors un geste désabusé de la main en soupirant, visiblement déçu par la réaction de son meilleur ami.

- Pffttt !! Bah !! Laisse tomber, on fera comme tu dis.
- Ne fais pas cette tête-là, tu as eu l’explication il me semble et puis nous n’avons jamais dit que nous fermions la porte, juste que nous avons besoin de faire le point entre ce qui nous a poussés à nous révéler et la véritable envie d’aller plus loin.
- Que « tu » as besoin !!

Xiao se retourne surpris vers Hoshio qui vient d’amener cette précision, alors que ce dernier voit bien les mines déconfites que font Nicolas et Tom, ayant interprété ses paroles comme d’une fin de non-recevoir venant de lui.

Un sourire vers les deux garçons les déride quelque peu.

- Moi je ne suis pas tiraillé comme tu l’es entre l’amitié fraternelle et d’autres sentiments beaucoup moins sages !! Je sais que tu les aimes alors je ne comprends pas vraiment ce qui te bloque vu que je ne suis pas contre, maintenant il y a l’autre garçon qui semble également beaucoup compter pour toi. Honnêtement « Xi » je me demande comment devait être ta vie ici avec toutes ces pensées sans jamais vouloir les reconnaître, j’avoue que ce serait mon cas, je me serais senti frustré.
- Ce n’est pas ça… juste que je n’y pensais pas voilà tout !!
- Alors que maintenant ?
- Je ne suis plus seul.
- Mais tu en as envie ?

Le regard que porte Xiao sur ses deux amis d’enfance est déjà une réponse par lui seul, faisant soupirer d’exaspération Hoshio qui décidément n’est pas contre un rapprochement entre les deux couples, voire avec celui dont l’image reste profondément gravée dans sa mémoire et ce malgré l’agressivité de leur premier contact.

- Mais tu en as envie ?
- Je ne sais pas… oui peut-être… sans doute, mais…

Un bref coup d’œil vers les invités de ses amis fait comprendre à Mickaël ce qui bloque ce garçon magnifique qu’il redécouvre avec surprise et quelques années de plus, à être tout a fait sincère et le faire hésiter.

- Peut-être sommes-nous de trop, nous pouvons vous laisser discuter, ce n’est pas un problème et je comprends bien que vous ayez besoin de rester entre vous, après tout nous ne nous connaissons pas si bien que ça.

Nicolas lui envoie un sourire de remerciements, accompagné d’un hochement de tête allant dans le même sens et qui font lever ses deux invités, qui du coup prennent excuses d’une course urgente pour les quitter, non sans que tous voient bien le sourire dépité d’Alan qui était prêt à participer le cas échéant aux réjouissances.

Ce n’est qu’une fois les deux garçons sortis et la porte refermée, que Nicolas revient vers ses amis, captant au passage la mimique d’Hoshio l’invitant à être plus entreprenant sur son chéri qui semble encore une fois hésitant et perdu dans ses pensées.

Nicolas s’approche donc subrepticement derrière Xiao pour venir se coller à lui alors que ses lèvres viennent l’embrasser avec une extrême douceur sur la joue, ses bras l’enlaçant avec tendresse pour ensuite lui murmurer à l’oreille.

- Ne réfléchis pas trop tu veux bien ? Pense à la joie qui serait la nôtre si tu éprouvais autant d’amour pour nous que celui que nous ressentons pour toi depuis si longtemps.

Tom se lève avec souplesse, le sexe toujours visiblement en érection pour venir enlacer Hoshio avec dans les yeux une lueur qui ne trompe pas sur l’intérêt qui l’a poussé à l’action.

- J’aime aussi sincèrement ton compagnon et je pense que… c’est réciproque ! Hi ! Hi !

Hoshio prend un léger recul de la tête pour lui demander d’un air amusé tandis que son sexe continue à se frotter avec une certaine ardeur sur le sien tout aussi raide.

- Qu’est-ce qui te rend si sûr de toi ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0