CHAPITRE 65 : « Centre hospitalier De Bierne » « Xiao »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 65 : « Centre hospitalier De Bierne » « Xiao »

Un frottement cette fois bien appuyé sert de réponse alors qu’Hoshio n’arrive plus à se retenir malgré l’envie qu’il en a que cette première expérience soit diligentée par son chéri.

Tom ressent alors une énorme poussée de libido alors qu’il se faisait la réflexion que la chose s’écrasant à l’envie contre son sexe doit être d’une taille peu commune, que la stature frêle de son propriétaire rend plus imposante encore.

La féminité naturelle de Tom quand il est excité de la sorte, ressort alors et met à mal les derniers blocages qu’Hoshio s’imposait, la porte de la chambre étant restée ouverte, c’est donc vers elle qu’il se sent pousser avec douceur et détermination par celui qui à l’évidence a grande envie d’être sous le joug viril d’un mâle en rut.

Nicolas les laisse faire sans y trouver là de quoi être jaloux, comprenant bien que ce qui se passe en ce moment sera le prélude des futurs rapports entre les deux couples.

Il a bien entendu ressenti lui aussi ce besoin presque incontrôlable d’assouvir sa soif de stupre, seul l’amour sincère qu’il porte à Xiao lui en a fait quasiment oublier la partie purement sexuelle pour attiser celle tout en sentiment qui le pousse à souder ses lèvres avec douceur sur celles de celui qui lui accorde enfin la réalisation d’un fantasme qu’il n’aurait jamais imaginé pouvoir un jour lui faire connaître dans la vie réelle.

Xiao en est au même point, son corps répondant point par point aux sollicitations de celui de Nicolas et cette sensation de plénitude qu’il n’avait connue jusqu’alors qu’avec Hoshio, lui fait comprendre qu’un bouleversement est arrivé qui va sans doute lui changer sa vie à tout jamais.

Alors que les yeux de Nicolas rayonnent du pur bonheur des minutes qui passent, ceux de Xiao brillent de mille feux tandis que sa langue profitant du meilleur moment possible ose venir titiller et s’enrouler sur celle de son meilleur ami, qui émet alors un petit son qui leur donne le frisson à tous les deux.

Alors que dans la chambre les choses avancent à grands pas, les bruits divers s’en échappant prouvant l’entrain avec lequel ils font connaissance de leurs anatomies respectives, dans le salon il en est tout autre et le couple s’y trouvant pourrait passer pour particulièrement sage en comparaison.

Ils n’éprouvent pourtant pas le besoin d’aller plus loin, heureux de pouvoir s’embrasser en se serrant l’un contre l’autre, les mains ne s’autorisant que de brèves caresses au-dessus de la ceinture, bien suffisantes pour attiser ce sentiment trop longtemps resté dans leur inconscient et qui en s’éveillant, amène cette plénitude des sens sans chercher à brûler les étapes.

La nuit est déjà depuis longtemps tombée quand leurs visages se séparent enfin, laissant apparaître un immense sourire épanoui d’avoir enfin mis fin à toutes ces années de refus, de non-dits et de désirs inassouvis.

Cette fois les sons venant de la chambre ne prêtent plus à l’erreur sur à quoi s’adonnent l’autre couple, en effet que ce soient râles, bruits de clapotis ou encore de matelas malmené, tout tend à prouver que la bête à deux dos est en plein accouplement.

Nicolas va s’asseoir en face de Xiao en rapprochant son fauteuil au maximum pour pouvoir être genoux contre genoux et pouvoir lui prendre les mains dans les siennes alors que leurs regards une nouvelle fois se prennent en otage l’un dans l’autre.

- Je suis heureux comme tu ne peux pas t’imaginer, j’aimerais que cette soirée ne s’arrête jamais.

Xiao entend bien toute la sincérité des paroles de son meilleur ami, serrant un peu plus fort ses doigts entrecroisés dans les siens.

- Merci de ne pas m’avoir poussé et d’attendre que je sois prêt à aller plus loin, trop de bouleversements m’arrivent les uns après les autres et j’ai besoin d’un peu de recul, tu comprends ?
- Arrhhh !!

Nicolas sourit en détournant la tête un bref instant vers la chambre d’où provenait le râle de jouissance poussé par son chéri.

- J’en connais un qui va avoir besoin que quelqu’un recule un peu ! Hi ! Hi ! À l’entendre ça a dû aller un peu plus loin que d’habitude !!

Xiao sourit en se retenant d’une blague qui n’aurait peut-être pas été prise au deuxième degré n’ayant aucune idée des dimensions précises des attributs virils de son ami.

- « Hosh » n’est petit que de taille ! Hi ! Hi !
- Cela m’a tout l’air, tu…

Le regard visant ses fesses fait comprendre à Xiao la suite de la question.

- Il sait être doux, du moins au début !!
- Ah !! Je comprends.

C’est à ce moment-là qu’arrivent les deux tourtereaux, nus comme il se doit et qui ont un moment de bug en s’apercevant qu’eux sont encore habillés.

C’est Tom qui fixe Nicolas avec une soudaine tristesse, s’imaginant sans doute que Xiao a changé d’avis alors qu’Hoshio voit bien les mains entrelacées et les genoux se frottant les uns aux autres et comprend qu’il n’est plus qu’une question de temps entre les deux amis avant que les choses évoluent dans le bon sens.

Du coup il cherche à lire sur le visage de son chéri s’il n’y aurait pas une certaine déception de sa part à ce qu’eux aient été aussi rapides à conclure.

Le sourire de Nicolas à la mine déconfite de Tom le réconforte visiblement et c’est toujours nu qu’il vient s’asseoir sur ses genoux alors qu’Hoshio ne voulant pas rester en reste à se tenir planté devant eux en fait autant sur ceux de Xiao.

Hoshio sent la main de son chéri qui vient de se séparer de celle de Nicolas lui prendre le sexe en lui donnant de légères pressions qui ont vite fait de le remettre dans ses moments les plus glorieux sous l’œil appréciateur de Nicolas qui maintenant comprend mieux le râle d’orgasme sorti de la chambre.

Bien sûr l’état de tension d’Hoshio amène celui de Tom en retour et qui maintenant se trémousse alors que sa main trifouille fébrilement derrière lui pour qu’ensuite après s’être légèrement relevé, il se rassoit avec cette fois les yeux qui se ferment tout en se mordant les lèvres.

Xiao tout comme Hoshio ont suivi ça avec beaucoup d’intérêt, le plus petit ouvrant même de grands yeux en sentant le barreau de son chéri entre ses fesses.

Un air comique lui vient alors qu’il imite en tout point les gestes de Tom quelques secondes plus tôt et s’empale à son tour sur le morceau de choix qui entre en lui sans faillir, heureusement aidé par le fort écoulement séminal d’excitation durant la brève manipulation.

Nicolas tout comme Xiao les laisse faire les mouvements qui vont les mener aux plaisirs, se contentant d’observer avec un certain amusement les sexes raides battre au rythme des va-et-vient.

Le « clap-clap » excitant des glands frappant sur les abdos contractés des deux ayant pris cette fois le rôle passif dure un petit moment avant qu’autant Xiao que Nicolas n’y tienne plus et attrapent les hampes battantes, pour en quelques secousses les amener à la libération alors qu’à leur tour l’orgasme leur prend les reins et qu’ils se vident dans leur chéri respectif en longs gémissements de pur bonheur.

Alors que les deux ayant reçu les faveurs de leurs hommes se relèvent pour partir à la douche, Nicolas se lève à son tour en entraînant son meilleur ami vers la chambre et une fois à l’intérieur reprendre ses lèvres dans un baiser tout en passion qui ravive très vite la libido des deux garçons.

Nicolas n’y tient plus et quand son visage s’écarte de celui de Xiao, ce dernier peut y lire la détermination qui cette fois le fera aller jusqu’au bout de sa passion.

Xiao reste un bref instant à le fixer dans les yeux puis ferme les siens en guise d’acceptation, se laissant entraîner alors vers le lit avec le souffle court de celui qui n’attendait plus que ça pour passer le cap.

Pourtant alors que deux mains fébriles déboutonnent sa chemisette, un autre visage grimaçant de colère lui vient à l’esprit et lui fait échapper un long soupir de résignation en comprenant qu’à ce visage-là également, il ne pourra résister encore bien longtemps.

Une pensée le traverse alors de savoir combien il y en aura encore avant qu’un sourire en coin le rassure sur ce point, n’ayant pas d’autres visages que ces trois-là en tête, venant du complexe tout du moins parce que sinon…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0