Premier voeu

Une minute de lecture

Je me sens tout à coup dépassé par ses paroles, suis-je en train de rêver ? A mon air idiot, elle ajoute :

  • Je suis bien réelle, tu peux tout me demander, absolument tout, c'est la chance de ta vie, tu n'en auras pas deux comme celle-là, allez ! Si tu veux... je peux te suggérer deux trois idées comme ça : je peux faire de toi une star de la chanson et nous pourrions nous éclater dans une discothèque de Sofia !

Aussitôt, je me retrouve vêtu et coiffé comme un chanteur de tchalga bulgare et me voilà en duo avec ma sublime compagne sur l'estrade d'une discothèque devant des milliers de fans. Puis l'instant d'après, me revoilà assis dans le creux de mon clic-clac aussi perdu qu'avant. Je réalise enfin que je suis en compagnie d'un authentique génie, comme celui des mille et une nuits et qui plus est, le génie est une femme magnifiquement sexy, capable de vouer les plus dévots des moines et des ayatollahs au diable.

Mes vœux... évidemment mes vœux... j'en ai tellement bavé dans la vie, je sais même pas ce que ça fait d'avoir du pognon, la paix dans le monde, sauver les enfants … à d'autres ! Moi d'abord. Je demande à devenir très riche.

Aussitôt mon génie s’exécute : me voici habillé des fringues les plus luxueuses dans une villa au bord de la mer et plage privée. Je parcours mon immense domaine avec elle qui me présente tout ce que je possède et nous marchons quelques pas sur un ponton de bois au bout duquel mouille mon yacht de milliardaire. Je n'en crois pas mes yeux, le bateau démarre et me voici au milieu de l'océan sous un soleil radieux avec ma créature qui se dore au soleil sur un transat.

Elle lève ses lunettes de soleil pour me demander :

  • Alors satisfait ? Il te reste deux vœux mon gars !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Beleg Doriath
Raphael est le glypheur de la 88e bande de poursuiveurs. Chaque nuits ils traquent la légendaire faille, la seule chose qui permettrait de comprendre pourquoi les hommes rèvent. Le jeune homme devra faire preuve de trésor d'ingéniosité pour braver les dangers intime que le monde des rèves lui réserve.

Lorsque nous nous endormons, où allons nous ?
1
2
7
6
Ré-Conciliation
Le centre de l'Être, Le centre de la Joie, celui qui nous libère de nos illusions et de la souffrance psychologique.
Le retour à nous-même est un exercice tellement simple et essentiel dans nos vies.. Que nous pratiquions tous enfants, et que pour la plupart nous avons oublier en grandissant.

Car au fond, qu'est ce qui nous caractérise le plus sinon nos sensations? Lorsque nous parlons ou pensons, ne sont-ce pas que des émotions ou des ressentis que nous traduisons avec des mots ou des images?

C'est du moins le sujet de ce petit texte qui nous incite à retrouver qui nous sommes pour vivre heureux.
1
1
0
2
Défi
ClaireTG


Ô moi, bel être de lumière, j'aime prodiguer mon ombre à la belle qui me tourne autour et m'étourdit.
Je ne suis point de ces astres sans bruit, que les petits indiffèrent. Non, elle a beau passer dans ma vie plus vite qu'un hiver, je la remarque et la nourrit.
L'été, grandiose, elle m'admire : ma parure a déjà ébahi plus d'un curieux. Mais le temps passe, mon humeur brunit, j'en fais le fruit qui pique bien des pieds. Cependant, l'hiver elle me veille, elle couve ma nudité, fragile, gracile, émaciée, avant que n'apparaissent mes nouveaux-nés.
Parfois, elle s'approche et me touche, alors je frémis. Elle l'ignore mais je lui parle au travers du vent messager. Une fois, elle s'est accrochée, elle a voulu me grimper. J'ai ris, trop gros, trop imposant, je savais que seuls ses amis aux quatres pattes aiguisées pouvaient rivaliser avec ma majesté.
Depuis peu de temps elle ne joue plus. J'ai peine à penser les années, à mon échelle rares sont ceux qui peuvent s'accrocher, mais je sais qu'elle s'éloigne des racines de mon âme.
Je ne pleure pas, non, je continue à aspirer lumière, carbone et ses pensées, qui depuis sa fenêtre éclairée, tous les soirs, d'un long regard, me sont adressées. Alors, nous sourions.
3
2
0
1

Vous aimez lire Mickaël Glenn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0