IRIS - Ouste, sales cabots !

7 minutes de lecture

John Wick | Dark Techno / EBM / EBSM / Dark Electro Mix

https://www.youtube.com/watch?v=9II8wyujeAw

PAR LES SAINTS !

Des chiens des Enfers, des sales bêtes de la pire espèce. La seule façon de les invoquer, c'est d'être un démon très puissant et ça c'est une très mauvaise nouvelle... Seconde mauvaise nouvelle : j'ai juste qu'un couteau sous ma robe. Evidemment pour une soirée beuverie, je ne suis pas sortie avec l'artillerie lourde !

Je regarde Blondie du coin de l'œil qui dégaine ses flingues et enlève le cran de sécurité. Cet idiot m'a manqué mais pourquoi faut-il toujours que les problèmes pleuvent lorsqu'on est ensemble ? J'ai tellement de questions, je les poserai plus tard, enfin si on sort vivant de cette boîte de nuit.

Le Prince Asmet a du mal à sortir ses armes planquées sous son costume avec ma meilleure amie qui est accrochée comme un petit singe à son bras. Il marmonne dans sa barbe, sûrement un tas de noms d'oiseaux pour ma copine. Je pense qu'il sera en mesure de la protéger, sinon je le tuerai.

Les bêtes infernales s'avancent lentement dans notre direction. Leurs gueules s'ouvrent sur des crocs tranchants comme des rasoirs. En plus d'être répugnants, ces sales cabots crachent des flammes et j'ai pas envie de finir en torche humaine.

Je soulève ma robe pour récupérer la lame cachée dans mon porte-jarretelle. Les yeux verts de Blondie n'ont rien loupés du spectacle et malgré le combat à venir, un sourire coquin apparaît sur son visage.

Si le chasseur ne nous avait pas arrêtés, je pense que ces baisers se seraient transformés en bien plus que cela... Ses lèvres, son parfum... Concentre-toi, Iris ! Ce n'est pas le moment de penser à une partie de jambe en l'air. Un seul couteau, bordel. Trois chiens, trois chasseurs, on est à égalité.

Je serre le manche de mon arme en me positionnant pour le combat, les créatures nous observent en piétinant le sol. Elles attendent le feu vert de leur maître en grognant d'impatience et de la bave noire coule le long de leurs mâchoires.

— Tu comptes m'expliquer ce qu'il ce passe maintenant ou une fois qu'on sera mort ? je crache au Cow-boy en donnant un coup d'œil du côté de Marie.

— Euuuh... C'est une très longue histoire. me répond-t-il en fuyant mon regard, tout en glissant machinalement une main dans ses cheveux.

— Merde Blondie ! Tu ne peux pas me dire ça ! je souffle en le fusillant des yeux. En plus, j'ai même pas mes armes sur moi !

Tu veux jouer les mecs mystérieux et pas me donner d'explications, bien ! Alors, puisqu'il pense que Doudou Leo est un homme, je décide de le faire chier :

— J'aurais mieux fait de rester au lit avec Doudou ! Tranquille, au chaud !

J'avoue, je jubile grave en voyant la tête qu'il tire. Sauf que pendant notre petite discussion, les bêtes nous sautent dessus. Trop occupé à me fixer d'un air contrarié, Blondie manque de se faire empaler par une patte griffue qui passe juste sous son nez.

Le sourire aux lèvres, j'évite à mon tour un molosse qui tente de me mordre le bras. Il se retourne et m'envoie un jet de flamme qui brûle le bas de ma robe. Je tape avec mon pied sur le tissu qui s'embrase instantanément. Un épais nuage de fumée remplit l'espace et je tousse en arrachant le bas du vêtement avec mon couteau. Marie va me tuer ! Quoique... je pense qu'elle ne s'en souviendra pas.

Je sens que l'animal tourne autour de moi, prêt à me dévorer. Je pivote sur moi même pour essayer de le repérer. Les balles sifflent, Blondie décharge ses armes et j'entends également Asmet s'en donner à cœur joie contre son adversaire.

Deux yeux rouges arrivent à une vitesse fulgurante sur ma droite et je plante ma lame dans le globe oculaire. de mon assaillant. Je retire ma dague et le sang noir gicle partout. Profitant de cette ouverture, je le blesse au niveau du cou et m'écarte rapidement avant de recevoir une gerbe de feu.

Je ne vais pas m'en sortir sans trouver une solution et rapidement. Vite, vite réfléchis ! La bête titube en grondant et je fonce en direction du bar.

Sur ma route, je croise Asmet qui tranche la tête de son adversaire avec ses deux sabres affutés et Marie qui hurle en jetant ses talons sur le monstre. Pas sûr que ça aide beaucoup...

Je saute sur les tables avec à mes trousses le molosse qui à l'air de péter la forme. La pièce est un épais brouillard sombre et j'ai du mal à me diriger. Mon pied glisse et je m'effondre contre le zinc froid. Putain ! Mon souffle est coupé quelques secondes et je me place dos au bar en fixant le molosse qui arrive face à moi. De la fumée s'échappe du museau noir de la créature et ses pas résonnent comme un décompte mortel. Je serre les dents en plongeant mon regard dans son unique œil ardent. Je fais tourner ma lame dans ma main et attend qu'il m'attaque.

Je ne sais pas combien de temps cet affrontement visuel dure mais j'ai l'impression d'attendre une éternité. Ses pattes bougent légèrement et je sais qu'il est sur le point de me sauter dessus, je suis prête à le recevoir, mais au moment où le cabot s'élance, une ombre passe devant moi. Deux balles viennent se loger dans la boîte crânienne de l'animal qui s'étale de tout son long sur le sol.

Blondie. Avec ses Magnums fumants dans les mains et un sourire ravi sur sa tête de con. Il pivote vers moi et ancre ses prunelles vertes dans les miennes.

— Doudou, il sait faire ça au moins ? demande-t-il en levant un sourcil.

Ce qu'il peut m'exaspérer !

— Oh, il sait faire un tas d'autres choses merveilleuses ! je déclare en posant une main sur mon cœur. Je souris en voyant sa tête furieuse.

Je m'assieds sur le bar sous et retire mes chaussures qui me font souffrir le martyre en grimaçant. Les objets de mon tourment s'envolent plus loin dans la salle et je soupire de plaisir. Ma robe est foutue et mes pieds sont en compotes, super ! Les trois chiens des Enfers sont morts, et si le Cow-boy attend un merci de ma part, il se fourre le doigt dans l'œil ! Toute cette merde, c'est certainement à cause de lui, et j'aimerais avoir des réponses.

— Et maintenant tu m'expliques ?

— Tiens, prends ça.

Il dépose un de ses Magnums sur mes genoux et je l'observe comme s'il venait de perdre la boule. Je dois rêver, il vient vraiment de me donner une de ses précieuses armes ? J'ouvre les yeux comme des soucoupes et passe mes doigts sur son pistolet. Je m'en empare et attrape la main de Blondie pour lui rendre. Je ne peux pas l'accepter. Nos yeux se croisent et le contact de sa paume m'électrise.

— Prends-le, il m'ordonne soudain avec un air très sérieux que je n'avais jamais vu avant.

Il repousse ma main en gardant la sienne posée sur ma peau et je voudrais comprendre à travers ce geste ce qu'il essaye de me dire. Je dois me faire des films, il veut simplement que je puisse me défendre. Sans m'en rendre compte, nos corps se sont rapprochés et je colle mon front contre le sien. Son parfum boisé m'enveloppe et j'ai envie de fondre de nouveau sur ses lèvres. On est comme deux aimants qui s'attirent, pourtant à chaque fois on fait tout foirer...

Mon nez se frotte doucement contre le sien et je ferme les paupières en savourant cet instant. J'ai pas envie de me réveiller et que ce soit juste encore un de mes rêves qui me poursuit depuis des semaines.

— Oooooh comme ils sont mignons ces deux-là ! intervient soudain une voix mielleuse dans notre dos.

On se sépare rapidement et braque en même temps les Magnums sur les nouveaux venus. Un homme et une femme qui éclatent de rire en dévalant les marches de la scène, c'est qui ces deux clowns ? La pin up est accrochée au bras du mec, elle ondule du bassin en nous dévisageant avec dédain. Deux démons très puissants, j'en déduis qu'ils sont responsables de l'attaque des toutous infernaux.

— Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous voulez ? je demande en positionnant mon doigt sur la détente.

— Ce qu'on veut et qui nous sommes ? Quelle question stupide ! elle siffle en souriant de toutes ses dents. Je suis Aradia et voici mon frère, Lucretius. Maintenant que tu sais qui sont vos geôliers, chasseuse, je vais te dire ce qu'on veut. La réponse est simple : jouer avec vous ! N'est-ce pas Luc ?

Son dandy de frère esquisse un large sourire sadique.

— Trois chasseurs pour le prix d'un... susurre la nana en passant une langue perverse sur ses lèvres. Que diriez-vous de jouer un peu à cache-cache ? On va bien s'amuser !

Son frangin lève ensuite les bras devant lui et il commence à psalmodier je ne sais quoi. Bordel, c'est quoi ce cirque ?! Asmet et Marie sont toujours collés ensemble et je me plaque contre Blondie. Le couple de démon se soulève dans les airs et le rire glauque d'Aradia résonne autour de nous. Tout le bâtiment tremble et les murs se rapprochent dangereusement.

Toute la salle se métamorphose alors sous nos yeux et j'aperçois ma meilleure amie disparaître derrière une cloison qui apparaît subitement. Non, non, non ! Je m'élance vers elle, mais je glisse sur le carrelage qui a changé d'angle et bascule en arrière. Les bras de Blondie me rattrapent et je hurle comme une folle pour essayer de rejoindre Marie. Les éclats de voix de cette diablesse de pin up sont comme des serpents vicieux qui s'enroulent sur mon cou et j'ai envie de vomir.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Peggy "Ladaline" Chassenet
ATTENTION, il s'agit du tome 2.

Ce début d’année scolaire a été mouvementé pour nos ados, particulièrement pour Tristan, toujours très affecté par le drame qui a touché sa famille.
Les secrets n’ont pas tous été levés. Tellement de questions restent en suspens.
Ils vont devoir apprendre à vivre les uns avec les autres, mais surtout et avant tout, à accepter le monstre qui est en eux.


___________________________________________
Contenu sensible

Club Valentine : les annotations sont les bienvenues.

Ne vous embêtez pas à corriger les accents circonflexes, je ne suis pas fâchée contre eux, mais j'utilise les rectifications orthographiques de 1990 ^_^
171
191
60
250
StianSamaelle
Lars apprécie la douceur d’une vie tranquille, mais voilà, faire partie des plus puissants magiciens ne donne pas vraiment droit aux congés payés. Dieux mineurs, créatures surnaturelles ou encore petites gens, tous ne cessent de l’importuner pour réclamer ses services.

Le comble du comble ? C’est lorsqu’on vient l’enquiquiner alors qu’il est déjà en mission ! Tiens, comme cette rencontre qui vient chambouler tous ses plans. Et le voilà avec un sale petit chat sur les bras et un demi-dieu psychopathe à traquer. Et tout ça pour quoi ? Un pauvre anneau dont les pouvoirs ne fonctionnent même pas !

Lars aimerait tellement profiter d’une vie tranquille, mais pas aujourd’hui. Il doit d’abord terminer sa mission sans y laisser sa peau. Mais plus facile à dire qu’à faire quand il faut, en prime, ne pas se laisser distraire par un ravissant petit chat aux yeux verts...


CONTENU MATURE avec des scènes de sexe explicites, un langage parfois ordurier et des scenes violentes qui pourraient heurter la sensibilité de certains/nes.


Un nouvel épisode tous les dimanche !

Cover by Alexandra de Cornuaille
110
171
90
167
Peggy "Ladaline" Chassenet
Liang a un don, les objets lui parlent. Par simple contact, il perçoit des images, des odeurs, des sensations. Pour ne pas surcharger sa tête avec les souvenirs des autres, il préfère se tenir à l’écart. Cependant, lors de ses rares excursions dans le monde, il s’accorde un petit plaisir : collecter des objets pour ensuite découvrir leur histoire.
Ses études, son futur travail, sa vie, il a tout prévu, tout organisé pour ne pas déranger. Seul grain de sable dans le rouage, l’administration de la fac. Cette année, il va devoir se rendre sur place pour assister aux cours et côtoyer ses semblables.

Beau, gentil, charmant. Tout le monde s’accorde à le dire, mais qui se cache derrière ce sourire ?
------------------------------------------------------------------------------
Club Valentine : les annotations sont les bienvenus.

Ne vous embêtez pas à corriger les accents circonflexes, je ne suis pas fâchée contre eux, mais j'utilise les rectifications orthographiques de 1990 ^_^
23
37
45
37

Vous aimez lire StianSamaelle ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0