Chapitre Trois : Le livre de la Vie écrit par Florian Pierrel

2 minutes de lecture

 Karuma-san m’attendait à la porte de l’hôtel.

- Bonjour madame, on va aujourd’hui visiter la Tokyo Tower, un des plus beaux monuments de Tokyo, inspiré de …

- La tour Eiffel ?

- Très bonne déduction.

Athéna suivit son guide.

Arrivé là-bas, Athéna fut émerveillée.

- Je suis sans voix.

- Je vous ai acheter des livres pour comprendre le japonais et un auteur qu’on adore ici « Krisnamurti » dont son livre « Apprendre est l’essence de la vie ».

- Merci … c’est très gentil.

- Nous sommes là pour que les gens restent et apprivoisent notre culture.

Nous sommes un pays libre, zen.

- J’ai toujours voulu rester ici mais … on m’a toujours empêché …

- La tour fait 336 mètres de haut et 4 000 tonnes !

Elle prit un temps pour visiter le musée national de Tokyo.

Elle mit ses bouquins dans son sac.

- Il y a tant de choses à découvrir, c’est d ‘une richesse incontestable.

Elle admirait les talents, ces incroyables tableaux et des haïkus !

Pluie de printemps

Toute chose

Embellit

Chiyo-Ni 1703-1775

Sans savoir pourquoi

J’aime ce monde

Où nous venons pour mourir

Natsume Soseki 1867-1907

Je retournais à l’hôtel.

- Votre journée.

- Très bien madame la secrétaire.

Je me posais et lisais mes bouquins.

Le japonais était une langue très rare – la langue est aussi appelée Yamato est parlée par plus de 120 millions de personnes dans le monde. Elle est classée entre 11me et 13me langues plus parlée dans le monde selon les sources. A l'ère Edo (1603-1868), la base de la langue japonaise telle qu'elle est parlée aujourd'hui s'installe. Durant l'ère Meiji, de nombreux mots occidentaux entrent dans le vocabulaire japonais.

J’étais épuisée, je devais désormais trouver un travail et m’intégrer dans cette société.

C’était un peuple calme et respectueux. Leurs philosophies de vies n’est pas du tout la même que celles des occidentales …

Je lu un peu Krisnarmuti.

« Le savoir ne conduit pas à l’intelligence, nous accumulons toujours beaucoup de savoir sur bien des choses, mais il semble impossible d’agir intelligemment selon ce que nous avons appris »

20h30, j’éteignis toutes les lumières puis m’endormis profondément.

Demain je devais trouver un job, pour avancer, pour mon bonheur et mon ambition !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Anaïs Sieffert ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0