ABL - Architecte d’intérieur

2 minutes de lecture

Arnaud ! Je suis désolée de vous interrompre...

J’arrive, Agnès… Deux minutes ! Merci !

Une terrasse longe le trottoir d’une zone d’activités artisanales récente. Une enseigne sombre et sobre avec une écriture rouge dynamique, « ABL - Architecte d’intérieur » attire le regard. Arnaud Brun-Lévêque, licence de droit et BTS design d’espaces en poche, après quelques années de missions ponctuelles, a ouvert ici son cabinet. La trentaine épanouie, le corps athlétique, la silhouette massive et une gestuelle de dandy accompagnent son visage de bûcheron canadien, cheveux souples et savamment décoiffés, lunettes de soleil en toutes saisons, sourire d’albâtre et de séducteur…

Je dois te laisser, ma belle, le travail me réclame à cor et à cri ! Viens voir mes bureaux, ça me fera plaisir… Ciao, je t’embrasse…

Le téléphone coincé dans le cou, une cigarette à la main, il vient de terminer une sculpture neigeuse formée de deux boules superposées, un ballon sous un melon, ou mieux, un ventre sous une tête. Il a remarqué un gars l’observer, puis détourner son regard, pris en flagrant délit de voyeurisme. Un moustachu rondouillard de la chocolaterie, qu’il a déjà croisé, dissimulé derrière une écharpe grise, l’air pas sûr de lui, ou soucieux… enfin, pas cool. Un petit mec sans ambition qui se confond avec le paysage tristounet de la zone artisanale. Pas son genre du tout !

Ce con lui a donné l’idée de personnaliser sa sculpture ! Deux graviers gris pour les yeux ! Au même moment, une stagiaire est sortie prendre l’air, et d’un geste badin, il lui a volé une paille pour la dernière touche de ce qui était devenu un bonhomme de neige. Ils ont ri. Il adore faire rire les jolies filles.

Vous vouliez me parler, Agnès ?

Oui, j’ai deux messages pour vous. Un appel des Etablissements Verdier pour démarrer les travaux prévus sur l’annexe, et un autre des « Papillons blancs », vous voyez, le centre pour handicapés…

Oui, je connais, Agnès… Vous fixez une réunion avec Verdier la semaine prochaine, et vous me sortez les devis s’il vous plaît. Vérifiez aussi que toutes les factures du premier lot ont bien été payées. Vous fermerez ce soir, je dois m’absenter. Allez, à demain !

Bonsoir Arnaud ! Et pour les « Papillons blancs » ?

On voit ça demain… pas le temps !

Le jeune homme ne sait pas rester en place. Ce qu’il aime dans la gestion, c’est la déléguer. Lui, il dessine, il rencontre, il donne du rêve, il invite, il charme. Il facture aussi. Beaucoup de clients grâce à une implantation familiale solide dans la région, et à un tissu relationnel dense qu’il sait remercier ou dépanner selon le cas, et toujours entretenir.

Avant de signer un contrat, il étudie le prospect, sa renommée, ses comptes, son secteur d’activité… Comme il a plusieurs affaires en cours, il ne se précipite pas pour accepter une proposition. Il lui arrive même de temps en temps de refuser. En quittant les locaux, il hésite, un sillon se dévoile au milieu du front, la marque de ses préoccupations, d’un soupçon d’agacement.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Co "louji" Lazulys
Cinq Dieux primordiaux créèrent Oneiris : le Temps, l'Espace, la Matière, la Vie et la Mort. Pour être au plus près de leurs fidèles, les divinités acceptèrent de se montrer à eux dans des enveloppes charnelles. Nombreux échanges eurent alors lieu dans le Noyau d'Oneiris, cœur symbolique du continent.

Installés à l'Ouest et au Sud d'Oneiris, le Royaume des Tharros et l'Empire des Samay grandirent et prospérèrent à l'aide des Dieux. Désireux de plus de puissance, leurs dirigeants s'allièrent dans une quête pour implorer les divinités primordiales de leur accorder un peu de leur pouvoir.
Mais la quête de ces humains s'acheva brutalement dans le sang : trahis par l'un des leurs, méprisés par les Dieux, ils furent anéantis. Le Grand Désastre déferla sur Oneiris : pour les punir de leur orgueil, les divinités unirent leurs pouvoirs pour répandre sur le continent froid, désespoir et famine. Un châtiment encouragé par la douleur d'avoir perdu l'un des leurs. Car, lors de la rencontre entre humains et Dieux, Aion, maître de la matière, fut déchu des cieux.
Une chute d'autant plus brutale qu'elle libéra sur Oneiris une grande partie des pouvoirs d'Aion. Ainsi naquirent des humains affectés par le don des éléments, capables de faire trembler la terre ou de lever les vents.

Cinq cents ans plus tard, la rencontre fortuite entre un jeune Chasseur aux capacités remarquables et la princesse héritière de l'Ouest précipite les rouages d'un sombre dessein : Aion, déchu de son rang depuis des siècles, a enfin décidé de mener à bien sa revanche.


Heroic - High fantasy
Tome 1/2 (terminé, mais en cours de publication sur Scribay)

La couverture a été réalisée par @Reavario dans le cadre de @LaTaverneGraphique sur Wattpad.
40
10
1
633
Défi
sven123
Salut à toi p'tit gars....
10
19
1
1
Ydolem
L'oiseau et le bateau et un poème qui fait appel à l'imaginaire. celui qu'on sollicite souvent lorsqu'on est enfant.
7
6
0
1

Vous aimez lire lala ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0