Vision et Dragon

5 minutes de lecture

Penny se redressa sur son lit. Comme dans la voiture, le rêve avait été intense et des plus réalistes. Cependant, elle n'avait pas vu cette fois d'effrayantes images. Bien au contraire, une voix douce avait dominé ce songe, une créature mythique lui était apparue, aussi belle que l'affreux dragon de son cauchemar avait été effrayant.

Ses yeux sombres pivotèrent sur la fenêtre, grande ouverte. Avec surprise, elle remarqua le soleil bas sur l'horizon.

"Mais quelle heure est-il ?" Se demanda-t-elle

La jeune fille glissa hors de sa couche et se dirigea vers la croisée. Avant de la refermer, elle laissa son regard se perdre au loin, au-delà des massifs de roses odorantes, sur la forêt toute proche. Les feux du couchant jetaient sur les arbres leurs dernières lueurs de la journée. Des langues de lumières les embrasaient. L'esprit de l'adolescente petit à petit dériva vers d'autres lieux...

"Elle se voyait, entourée d'arbres immenses, imposants, majestueux même, elle marchait sous une canopée superbe, toutes les déclinaisons de verts y étaient représentées : émeraude, jade, amande, olive, sapin même. Les différentes essences lançaient leur cime en direction d'un ciel cobalt parcouru çà et là de quelques nuages gris...

Peu à peu les nuages augmentaient, s'épaississaient, passaient de gris à noir. La voûte végétale s'assombrissait. L'inquiétude fondait sur Penny, surtout quand une odeur de fumée, agressa son odorat.

Brusquement, la canopée s'embrasa et les flammes l'entourèrent..."

Elle sortit brusquement de ce rêve éveillé, une sourde terreur lui serrant le cœur. Penny, immobile devant sa fenêtre, demeurait stupéfaite de cette sorte de vision. Ses yeux fixaient la forêt, cette fois plongée dans l'ombre. La jeune fille frissonna, pas de froid, mais de peur.

Elle se recula et referma précipitamment la croisée, alla s'asseoir sur son lit, les sourcils froncés, et inquiète. Que lui arrivait-il ? Ce n'était pas habituel pour elle, de rêver ou plutôt de cauchemarder, tout éveillée ?

Un coup léger frappé à sa porte la tira de ses interrogations. La voix de sa grand-mère lui parvint à travers le battant :

— Tu es réveillée ma chérie ?

Penny se reprit tout à fait. Repoussant les images de sa "vision" elle répondit :

— À l'instant !

— Dans ce cas, descends, il est l'heure de dîner.

— J'arrive.

— Ne tarde pas ! Je t'attends à la cuisine.

Penny entendit sa grand-mère s'éloigner, le bois craquant sous ses pas. L'adolescente soupira. Elle récupéra son smartphone, qui gisait solitaire et éteint sur son chevet. Surprise, elle essaya de le rallumer sans succès.

Elle alla récupérer son chargeur... Enfin, après avoir branché son appareil, elle quitta sa chambre.

Chaîne de l'Himalaya - Népal

Rékaël sorti de sa grotte, au moment où un vent glacial soufflait sur les montagnes. Il resserra sa houppelande en frissonnant, avant de s'engager sur un chemin pierreux qui descendait et serpentait en direction d'une petite vallée. Il lui fallut plusieurs heures pour l'atteindre.

L'adversaire arriva en vue d'un petit village composé d'une vingtaine de maisons et d'un moulin à prières actionné par l'eau d'un torrent qui s'écoulait des montagnes.

Le dragon remarqua un chortens, un amoncellement de pierres plates gravées de prières qu'il suffisait de contourner par la gauche pour ne pas indisposer les dieux locaux. Rékaël en déduisit que les habitants de la petite localité étaient sûrement bouddhistes, donc en théorie pacifiques. Il savait par expérience que la religion ne transformait pas forcément les gens en parangon de vertu. Alors en s'approchant des habitations, il resta méfiant.

En fait, il s'avéra que sa prudence était sans objet. Dès qu'il fut assez près, il constata que le groupement de maisons enfouies sous la neige, étaient sans doute abandonnées. Aucune fumée ne sortait des cheminées, c'était la première indication de cette désertion, les sentes non déblayées qui sillonnaient la petite agglomération la confirma.

Rékaël plutôt satisfait, n'était pas très désireux de rencontrer des humains. Sa faim se rappela à son souvenir. Il était temps qu'il se mette en chasse pour se nourrir.

L'adversaire prit tout d'abord possession d'une habitation. Il trouva un foyer dans lequel il fit du feu. Enfin, il se dévêtit et offrit son corps à la chaleur des flammes. Ainsi put-il aspirer suffisamment d'énergie pour aller chasser.

Il ressortit dehors et reprit sa forme originelle, celle d'une créature, au corps long et reptilien recouvert d'écailles noires et rouges. Aux pattes puissantes armées de griffes acérées et aux ailes à la membrane rougeâtre et translucide, mais néanmoins robustes.

D'ailleurs, il les déploya et d'un efficace battement s'envola à la verticale, puis il survola en cercle la petite agglomération abandonnée, tous les sens aux aguets. Des odeurs explicites arrivèrent jusqu'à lui. Il avait déjà trouvé une piste. Sans attendre, il se dirigea au nord.

Europe - France - Allègre

Installée dans la cuisine avec sa grand-mère, Penny remuait sans réelle conviction la nourriture qui se trouvait dans son assiette. Les sourcils froncés, elle ne pensait pas réellement à ses pauvres feuilles de salade mis à mal par sa fourchette.

La jeune fille réfléchissait plutôt à ce songe hallucinatoire qui l'avait saisi devant sa fenêtre. Sans parvenir à expliquer pourquoi elle sentait que c'était important. Elle se redressa, posa ses couverts et soupira.

Sa grand-mère, un peu inquiète lui demanda :

— Tu n'as pas faim ?

— Pas trop.

Odette la contempla quelques secondes, avant d'insister :

— Tu as l'air préoccupée.

L'adolescente haussa les épaules, avant de répondre :

— Pas plus que cela.

La vieille femme sut qu'elle mentait, mais ne chercha pas à en savoir davantage dans l'immédiat. L'important pour elle étant de respecter le jardin secret de sa petite fille. Cependant, celle-ci piqua un peu de verdure de son assiette, porta cette nourriture à ses lèvres, la mâcha lentement et l'avala. elle s'efforça de sourire et demanda :

— C'est quoi dans le four ? Cela sent drôlement bon.

Presque rassurée, Odette répondit :

— Gratin de courgettes et de poivrons.

— Hum...

Elle s'empressa de terminer. Peu après, son aïeule posait le plat sur la table carrelée. Elle servit aussitôt Penny. Celle-ci, sans se faire prier entama sa portion de légumes avec un appétit retrouvé. Pour un temps au moins, l'adolescente oubliait les images troublantes du songe...

Chaîne de l'Himalaya - Népal

La chance avait souri à Rékaël. Rapidement son regard perçant et son odorat le conduisit droit sur un yak sauvage et solitaire. Sans chercher plus loin, et toutes griffes dehors, le dragon attaqua le bovidé, descendant sur lui en tournoyant et en planant. Son approche silencieuse lui permit d'aggriper sa proie, cette dernière, surprise n'eut pas eu le temps de réagir.

La mise à mort du yak s'avéra expéditive. Rékaël se jeta alors sur le corps encore chaud de sa victime et entreprit de la déchiqueter avant de la dévorer.

Plusieurs minutes plus tard, il était repu et entouré des restes de l'infortuné bovidé. Le dragon ne s'attarda pas, il quitta les lieux et retourna au village.

L'adversaire reprit sa forme humaine dès son atterrissage effectué. Il rentra dans la maison nu et encore maculé du sang de sa victime. Là, une mauvaise surprise l'attendait, un vieil homme, debout près de l'âtre fouillait dans ses affaires !

Annotations

Recommandations

Défi
SeekerTruth
Réponses aux défis des micronouvelles de Ceryse.
4538
6625
72
90
Kindaichi
Bien décidés à s’offrir une journée de gaieté, des élèves du prestigieux collège Charles-Roi organisent une randonnée secrète en forêt. Tandis que certains se prélassent auprès des eaux et que d’autres découvrent de nouvelles espèces florales, l’escapade tourne vite au désastre. L’un d’entre eux est retrouvé assassiné, et un homme au masque rouge, errant dans ces bois, semble se retrouver sans raison partout où ils mettent les pieds. Une macabre course à la survie est alors lancée. Luttant jusqu’à leurs dernières réserves, les adolescents, se retrouvent à inscrire chaque détail de leur tragédie dans un carnet.

Le carnet de leur mémoire…
267
300
377
178
lockeff
[CV]
Suite de l’éternel cycle de la Via – ERA, RAE narre le nouveau périple des eraiens de l’Harzerezh après la fin du combat contre la Communauté. De nouvelles révélations et une menace inconnue va venir bouleverser leur quotidien nouvellement retrouvé.

Afin de pleinement profiter de ce roman, il est conseillé de lire l’éternel cycle de la Via – ERA.

Bonne lecture et surtout, n'hésitez pas à commenter, annoter et critiquer, je ne suis pas susceptible ;-)
82
58
688
276

Vous aimez lire Beatrice Luminet-dupuy ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0