24 mai 2039

Une minute de lecture

24 mai 2039

Un navire comme le sous-marin ‘Le Terrible’ est une arme en soit. 16 missiles nucléaires d’une portée 8k kilomètres et d’une précision 200m. 18 torpilles et des lanceurs antiaériens le rendent particulièrement efficace. Il avance à 46 km/h grâce à un réacteur nucléaire de 150 Mégawatts. Il est autosuffisant en eau douce et en oxygène.

Composé d’un équipage de 110 hommes très polyvalent, il peut faire face à toute situation, même les plus invraisemblables.

***

Journal de bord, Le Terrible : mardi 24 mai 2039.

On a fait des ronds dans l’eau toute la nuit… et ce matin, toujours le même silence radio. L’ambiance est maussade sur le pont et mon silence n’arrange rien à l’affaire. Je tente tant bien que mal de comprendre ce qu’il nous arrive… ou plutôt ce qu’il est arrivé au monde.

Les rumeurs ont fini par atteindre la totalité de l’équipage. Je dois rapidement y mettre bon ordre !

En tant que capitaine, il est primordial de maintenir la cohésion des hommes.

J’ai fait mon inspection tôt ce matin et comme il se doit, j’ai fouiné, râlé et encouragé ! Je pense que les hommes ont apprécié ce semblant de routine dans l’incompréhension qui nous entoure.

Puis, j’ai réuni les officiers et nous avons convenu d’un message à l’attention de l’équipage.

D’une voix égale, j’ai pris la parole dans l’interphone et tenté de mon mieux de rassurer tout le mode.

« Votre attention à tous ! Nous sommes confrontés actuellement à une situation assez inattendue. Il est difficile pour le moment de savoir si nous sommes confrontés à un exercice particulier ou l’inconnu pur et simple.

Mais nous serons assez rapidement fixés sur ce point.

Le bâtiment est placé en alerte maximum et sans contact radio établie, demain nous accosterons ! »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Rina
Défi de Lundi : https://pixabay.com/fr/photos/livre-de-pri%c3%a8res-rose-rose-rouge-115252/
7
3
0
0
Défi
Nicodico

Je n'ai pas compris à temps que je devais écrire un testament avant de mourir.
3
5
0
0
Alain Foucault

Je regarde le fond de sucre de canne, fin et blond, dans le bocal de verre posé sur la table. Juste à côté de la panière, un quignon de baguette ramollie, de la veille, attend dans son emballage de papier.
J'éteins la lumière inutile derrière moi. Le jour s'est levé depuis trois ou quatre heures et le ciel est dégagé.
Les cris des goélands piaillants, au-dehors, se sont tus.
L'ennui me gagne comme une contracture naissante, en ce milieu de matinée. Puis la colère et enfin, un profond sentiment d'impuissance.
La ville se réveille dans un spasme proche de la convulsion, avec son lot de visages crispés, d'objections et de désaccords.
Je suis las des acrobaties,... de chercher en vain dans le ciel, quelque signe que mon calvaire va finir.
6
2
1
2

Vous aimez lire pascalL ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0