25 mai 2039

Une minute de lecture

25 mai 2039

Un sous-marin nucléaire peut subvenir à ses propres besoins assez facilement. L’eau, l’air sont produits directement en interne. Quant à l’énergie motrice, le moteur nucléaire est lancé pour 5 bonnes années sans difficulté.

Comme le prévoit la procédure, en revenant de mission, le Terrible avait encore la moitié de ses réserves en vivre.

Sur le papier, la situation ne présentait aucune difficulté immédiate…

------------------------------------

Journal de bord, Le Terrible : mercredi 25 mai 2039.

Quelle situation inextricable ! Ou sont-ils bien tous passés ?

La procédure est simple, depuis ce matin 7h00, (deux jours complets sans réponse radio) je suis officiellement libre de toute tutelle et autorisé à toutes les initiatives (même les moins académiques).

Nous sommes encore larges en vivre, des 70 jours disponibles, nous n’avons entamé que la moitié, mais j’ai tout de même décrété le rationnement.

J’ai 20 commando-marines à ma disposition et deux zodiacs d’intervention rapide. Je dois jouer cette partie en fin tacticien et obtenir des réponses sans me mettre à découvert ou subir des pertes, qui seraient par nature irremplaçables !

Avec mes officiers, nous allons définir une stratégie, la plus sécurisée possible.

Il est hors de question de prendre le moindre risque.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Rina
Défi de Lundi : https://pixabay.com/fr/photos/livre-de-pri%c3%a8res-rose-rose-rouge-115252/
7
3
0
0
Défi
Nicodico

Je n'ai pas compris à temps que je devais écrire un testament avant de mourir.
3
5
0
0
Alain Foucault

Je regarde le fond de sucre de canne, fin et blond, dans le bocal de verre posé sur la table. Juste à côté de la panière, un quignon de baguette ramollie, de la veille, attend dans son emballage de papier.
J'éteins la lumière inutile derrière moi. Le jour s'est levé depuis trois ou quatre heures et le ciel est dégagé.
Les cris des goélands piaillants, au-dehors, se sont tus.
L'ennui me gagne comme une contracture naissante, en ce milieu de matinée. Puis la colère et enfin, un profond sentiment d'impuissance.
La ville se réveille dans un spasme proche de la convulsion, avec son lot de visages crispés, d'objections et de désaccords.
Je suis las des acrobaties,... de chercher en vain dans le ciel, quelque signe que mon calvaire va finir.
6
2
1
2

Vous aimez lire pascalL ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0