L'AirBnB

2 minutes de lecture

En déplacements, elle aime profiter des chambres en AirBnB plutôt que la froideur d’une chambre d’hôtel.

Elle y passe la semaine et repère une chambre avec jardin privatif.

Le propriétaire habite les étages au-dessus de sa chambre. Il a son propre jardin qu’elle ne voit pas et auquel elle n’a pas accès.

Mais déjà cette idée de transat dans le jardin en fin de journée à profiter encore du soleil lui va à ravir lorsqu’elle clique sur le site pour réserver.

Quelques semaines plus tard, elle est ravie de découvrir les lieux en totale correspondance avec ce qu’elle a vu sur le site. Ouf !

Le jardin privatif est en plein soleil en fin de journée. L’idéal pour récupérer de ces longues journées de formation à animer.

Le petit bémol qui ne figurait pas sur l’annonce : les toilettes sont partagés avec le propriétaire. Pas très grave.

Ces deux premières soirées et nuits se passent à merveille. Tout comme ses journées d’ailleurs.

Le troisième soir, avant de se mettre au lit, elle entre dans la maison du propriétaire pour une pause.

En sortant, elle se retrouve nez à nez avec un homme de son âge mais qu’elle n’avait pas croisé. Il est torse nu, musclé, l’œil bleu vif, en boxer. Elle est gênée car elle pensait être seule dans la maison et donc elle a fait comme chez elle et avait commencé à se déshabiller dans les toilettes.

Elle est donc face à un étalon, le soutien gorge en mains ainsi que la jupe ... Il la dévisage et descend sur son tee-shirt et sa petite culotte [je n’ai jamais compris pourquoi on disait de cet accessoire une « petite »].

Le trouble est semé. Le silence règne. Puis s’entame la discussion polie du bonsoir, vous m’avez fait peur, je suis la locataire, je suis le frère, etc ... Les présentations sont faites mais leurs voix comme leurs regards sont fragiles, voire timides. Elle se dirige vers l’escalier pour regagner sa chambre, en bas.

Il lui demande si elle a envie de dormir ou si elle ne préfèrerait pas boire un verre au clair de lune sur la terrasse du propriétaire.

Elle hésite un quart de seconde : il est tard mais sa curiosité de voir l’autre côté de la maison, et du jardin, la pousse à accepter. Est-ce bien la seule raison ?

Elle fait demi-tour et dans un sourire pincé, en montant les marches, elle dit « Je vais quand même remettre ma jupe ». La seule réponse jette un léger froid « Oui c’est préférable ! ».

Elle a toujours son soutien-gorge en main, qu’elle glisse négligemment entre son ventre et sa jupe (technique de femme ). Elle se dirige vers la terrasse pendant qu’il part chercher les verres.

La suite bientôt... si vous avez des idees

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0