Le matin

2 minutes de lecture

Elle vient de passer un agréable moment à le chevaucher comme elle aime le faire, à sa façon douce et sensuelle, le matin en guise de réveil.

Mais elle a rendez-vous avec un client potentiel donc pas le temps à rester au lit. Direction la salle de bains. Il entre pendant qu’elle est sous la douche, pour raser sa courte barbe qu’il faut entretenir néanmoins.

Le voir lui fait durcir les seins et ses tétons se dessinent parfaitement, avec les pointes tirées vers l’avant. Elle lui fait remarquer qu’il lui fait toujours autant d’effets. Sans même qu’il la regarde, entendre ses mots implique une érection.

Elle pensait que le visuel jouait un rôle dans cette mécanique masculine mais non. Elle entreprend de jouer avec les mots et le vocabulaire adéquat pour connaître les limites de ce phénomène si étrange.

Elle continue et lui lance par saccades, un court monologue pendant qu’elle se savonne et lui se rase :

« Tu me fais de l’effet. Je n’y peux rien. Te voir me fait pointer. C’est mon érection à moi [au mot érection il bande encore plus].

Comme quoi sans que tu ne me touches ou lèches les seins, j’arrive à bander des seins. Et rien que de t’en parler, ça me donne envie de toi, très envie de toi. Et à te voir encore plus envie et à voir ton sexe encore plus. Et en plus ça veut dire que tu as envie de moi. »

Il continue son rasage sans piper mot mais effectivement il est ultra raide. La garce, elle l’a mis dans un état pas possible alors qu’il ne l’a jamais regardée, volontairement pour voir comment il allait gérer.

Elle sort de la douche, frôle sa chatte contre ses fesses pendant qu’il sent ses seins plantés dans son dos.

Il ne tient plus, il a envie d’elle, il se dépêche de finir de se préparer. Essuyée, elle a déjà quitté la salle de bains. Il accélère ses gestes quasi quotidiens pour vite la retrouver dans la chambre où justement elle, elle n’est pas quotidiennement....

Serviette sur le visage, il est décidé à la prendre en levrette, debout au bord du lit ... même si elle est en partie habillée, ça sera facile pour eux deux : lui la prendre et elle se rhabiller pour être à l’heure à son rendez-vous...

Devant la porte de la chambre (face à la salle de bains), il retire sa serviette et ... elle n’est pas là ! Où est-elle ?

Déjà à son rendez-vous bien sûr !

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ? A faire ou à refaire ?

Qui a dit que les femmes passent plus de temps à la salle de bains que les hommes.

PS : apparemment cette fin suscite quelques frustrations, mais c'est bon aussi la frustration sexuelle ... pour mieux se retrouver ensuite, en mode "déchainés" !!

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0