La réunion

3 minutes de lecture

Comme tous les jours depuis des mois, je télétravaille. Et je m’apprête à commencer mon énième réunion en visio. L’avantage c’est que je crois connaître tous les outils du moment : teams, zoom, WebEx et j’en passe.

Si au début du confinement j’étais célibataire, les réseaux sociaux ont amené un charmant et bel homme dans ma vie. Pour ma première fois, il a dormi chez moi cette nuit.

Je le laisse dormir et attrape mon casque pour commencer ma réunion et le déranger le moins possible dans la chambre mitoyenne du bureau.

« bonjour » « bonjour » « content de vous » « je ne vous entends pas vous m’entendez ? » « coupe ta cam » « ton son est sur mute, on ne t’entend pas » « vous voyez le fichier que je vous partage ? Vous le voyez ? » « si vous ne parlez mettez sur mute svp »

Le télétravail et ses sempiternelles questions.

L’homme passe sa tête, m’envoie un baiser et disparaît. Quelques minutes plus tard, il réapparaît avec une tasse de café just for me. Il est vraiment trop chouX. Puis il disparaît à nouveau mais cette fois pas par la porte.

Il vient discrètement sous le bureau caresser mes jambes. L’avantage de la visio matinale est de la faire en tenue légère tant que le buste laisse figurer une tenue décente de cadre dynamique.

En les écartant progressivement, ses mains remontent mes cuisses. En allers et retours, mais de plus en plus proches de mon entrejambe que je sens déjà chauffer.

Il y approche un doigt et appuie ainsi son pouce sur mon clitoris, en le faisant descendre entre mes lèvres puis en remontant.

Je n’ai pas encore à parler lors de cette réunion, je me concentre sur les propos de mes collègues et clients et fige autant que possible mon visage. Mais l’exercice est quasi impossible... j’ai envie de gémir déjà mon humidité intime témoigne de cela ... d’ailleurs mon siège serait peut-être déjà imbibé ?

Je vérifie que mon micro est bien muté et je coupe ma webcam.

Il ajoute un deuxième doigt qu’il coulisse de bas en haut dans ma fente. Deux doigts qui se faufilent d’envie à l’entrée de ma chatte avec comme seul objectif : pénétrer le vagin, le lieu de tous les délices agitant tous les sens ... le goût du nectar, le toucher vaginal doux et soyeux, la vue d’une fente qui se dilate peu à peu pour devenir un trou, l’odeur de tout ce mélange de substances hormonales de l’un et de l’autre et enfin l’ouïe de sons intimes, discrets ici mais qu’elle sait émettre bien plus fort à réveiller un régiment de soldats.

Il glisse trois puis quatre doigts pour m’appuyer de l’intérieur. J’écarte les cuisses, je gémis tellement c’est appréciable et tellement excitant de faire l’amour au bureau ...

Même sous le bureau, je sens qu’il prend un grand plaisir et je cherche son entrejambe de mes pieds nus ... mais je sens sa tête approcher. Sa bouche et sa langue sont là pour me lécher, en te doigtant fortement.

La sensation est brûlante, et tellement excitante pour nous deux. J’écarte encore mes cuisses et appuie sur son crâne pour que sa langue fouille encore plus profondément. Il souffle et me lèche à m’en couper le souffle. Je me cramponne au bureau, je suis malhabile avec mes pieds mais il est déjà dur comme du marbre ... oh que j’aimerais le goûter et l’aspirer.

Son autre main passe derrière mon dos ... il me caresse le bas du dos. Zone parfaitement érogène pour moi (comme le reste du corps d’ailleurs). Je serre les cuisses pour coincer sa tête que je veux garder là avec ses 4 doigts. Je me cambre sous l’effet des caresses sensuelles, comme pour remonter mon petit œillet. Il passe un doigt entre mes fesses. Mon siège est déjà inondé.

Mon casque nous coupe dans cette ébauche matinale fort enviable (combien en rêvent et combien l’ont fait ?). Je vais devoir parler, ma présentation dure environ une heure voire une heure trente. Il se retire immédiatement de chaque parcelle de mon corps qu’il venait d’affoler pour me laisser reprendre mes esprits ... je lance ma présentation mais je sens son regard sur moi. Un coup d’œil rapide vers le chambranle de la porte pour comprendre ce qu’il attend : que je le regarde se lécher les doigts un à un de sa fructueuse récolte ... puis il disparaît.

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ? A faire ou à refaire ?

Essayez, vous saurez ... ou pas !

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0