[Le scénario] - Background et documentation

3 minutes de lecture

Maintenant que vous tenez votre sujet, il est temps de rassembler la matière génératrice du récit.

Que vous écriviez du fantastique, de la fantasy, de la SF (science-fiction), du drame contemporain, du thriller, du polar ou du roman historique, vous aurez besoin de connaître l'univers dans lequel l'action va prendre place. Vous devez donc prendre le temps de lire des livres, consulter des magazines ou des documentaires qui traitent de la période ou du sujet qui vous intéresse.

Vous ne pouvez pas écrire un livre qui se déroule en Angleterre pendant la période victorienne si vous n'avez aucune connaissance dans ce domaine : costumes, coutumes, technologie, contexte politique et socio-culturel des lieux et personnages évoqués etc.

Non seulement la phase de documentation va vous permettre de créer vos décors et vos personnages, mais elle sera en plus une mine inépuisable d'inspiration et d'anecdotes qui étofferont votre récit.

Cette documentation concerne aussi les récits de fantasy qui naissent dans l'esprit fécond de leur créateur : pour bien maîtriser l'environnement dans lequel vont évoluer vos héros, vous devez l'avoir étudié et balisé. Vous avez donc un travail de génération de documentation, souvent aidé par des recherches sur des univers similaires (si vous écrivez du médiéval-fantastique, vous devez connaître un minimum la période médiévale et ne pas vous contenter des poncifs que vous avez pu voir dans la médiocre production hollywoodienne). Plus la création de votre background (le « fond » historique, social, culturel et politique de votre univers) sera précise, moins vous serez sujet aux incohérences.

Pour les récits contemporains, une démarche d'enquête sur le terrain peut s'avérer un bon investissement. Si vous écrivez du polar ou un roman qui traite d'un milieu socio-professionnel précis ou d'un pays en particulier, la quête de documentation est un passage obligatoire avant de commencer la rédaction du premier traitement.


Gestion de documentation

Je n'ai pas de méthodologie toute prête à vous soumettre afin de bien construire votre background, mais je peux vous suggérer d'aller voir du côté des livres de jeux de rôles. Ces bouquins regorgent d'exemples sur la façon dont on peut organiser des informations concernant un univers imaginaire :

- Politique

- Villes

- Religions

- Bestiaire

- Professions

- Architecture, technologie, armement, nourriture, monnaie, prix etc.

Ce sont des mines d'informations ! Vous pouvez vous renseigner sur un jeu de rôle dont l'univers est proche de celui qui vous intéresse et trouver des exemplaires d'occasion sur les sites spécialisés, le bon coin ou chez votre revendeur de jeux (qui pourra aussi vous conseiller).

Pour les romans historiques, quelques livres de vulgarisation, des magazines, une ou deux visites de musées et des documentaires peuvent suffire à votre bonheur.

Pour les histoires qui amènent les héros à traverser des pays étrangers (ou qui se déroulent à l'étranger), le guide du routard est une source étonnante d'informations, que vous pourrez ensuite compléter par des livres. N'oubliez pas de vous faire votre propre idée des paysages en allant regarder des photos et d'aller chercher des témoignages de voyageurs (qui vous donneront des détails sur les odeurs, goûts des aliments, sonorités familières etc.). Ces informations sont aussi valables dans le cadre de romans de fantasy ou de SF.

Les détails sont importants pour bien immerger votre lecteur dans votre monde.


Géographie des mondes imaginaires

Comme vous pouvez le voir dans de nombreuses œuvres de fantasy, les auteurs ont souvent besoin de cartes pour situer les événements et les déplacements des personnages. Dessiner une carte, même succincte peut constituer un bon point de départ pour élaborer votre contexte et guider votre imagination.

Il existe tous types de cartes, depuis la plus simple à la Jack Vance dans le cycle de Tschaï, jusqu'aux cartes très détaillées à la Tolkien. Les cartes sont des supports intéressants pour tout ce qui touche aux déplacements, à la géo-politique, à la météo et aux descriptions de voyages (temps, routes, paysages, moyens de transports etc.). Veillez à rester cohérents et logiques, mais sinon lâchez-vous ;-) Un crayon, une feuille, et c'est parti. Le monde n'a plus qu'à éclore sous vos yeux : notez au fur et à mesure les détails qui vous viennent à l'esprit : noms des peuples, systèmes politiques, tyrans et bannerets, us et coutumes, légendes locales, dialectes, conflits, météo, végétation, économie, richesses et pénuries, maladies endémiques, faune etc. Tout ce qui vous passe par la tête doit être consigné par écrit.

Pour vos cartes, il y a des outils qui peuvent vous aider comme :

- AutoRealm  (http://sourceforge.net/projects/autorealm/) : un logiciel gratuit qui vous permettra, avec quelques tutoriels sur le net, de créer des cartes avec des bordures de type "fractale". Si vous êtes mauvais en dessin, c'est un outil très pratique !

- Campaign Cartographer 3 : qui est payant par contre, mais qui vous permettra un peu à la manière d'autorealm de créer des cartes très réussies.

- Ou encore, si vous voulez dessiner à la main, un site qui vous donnera plein d'astuces : http://www.cartoria.sitew.com


Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Eric Kobran
L'Ordre des Gardiens de Gaia, ou The Old Guard of Gaia, est une organisation du jeu de science-fiction Dual Universe. Ce recueil est destiné à accueillir les textes "roleplay" qui seront écrit, les discours, les présentations, ...

J'ai trop souvent oublié de faire un recueil de ce genre d'écrits dans mes expériences passées et je l'ai toujours regretté.
0
1
0
2
Défi
Ghrian

Si je devais choisir un mot rien qu'un seul ce serait "idée".
Pourquoi ?
La réponse n'est-elle pas évidente ? N'est ce pas ce mot là qui est à l'origine de tout ?
Il nous définit en tant qu'êtres capable de pensées, il est la définition même de l'esprit, il est notre moteur de réflexion et de désir, il est abstrait et concret, personnel et universel, bon ou mauvais...
Les idées donnent un sens aux mots et permettent aux Hommes de se comprendre. Elles sont la conscience, la philosophie, la connaissance, la croyance, l'imagination, l'inspiration, l'identité, l'opinion, la perspective, le sentiment, la volonté...
Malheureusement les idées comme toute autre lumière aussi éclatante soit-elle, s'accompagnent nécessairement d'ombres.
Je connais d'expérience le pouvoir des idées. J'ai vu des hommes tuer en leur nom et mourir en les défendant. J'ai vu la folie d'un tyran contaminer la pensées des autres. J'ai vu les Hommes se perdrent dans la doctrine de quelques uns. J'ai vu des peuples naturellement bons s'égarer dans les ténèbres de l'intolérance et de la répression...
Comme je vous le disais les idées sont à la base de tout, c'est d'ailleurs elles qui m'ont donné l'envie de créer l'univers, elles m'ont comblé de bonheur. Seulement j'ai eu la mauvaise idée d'offrir ce bonheur aux Hommes en les façonnant à mon image, quelle erreur n'avais-je pas alors commise...
J'y pense la notion d'erreur n'est-elle pas elle aussi une idée ?

5
9
5
1
Défi
Adrien de saint-Alban


Le vent froid et glacial tentait vainement par rafale de percer mon vieux cuir fripé. De gros nuages sombres et funestes couraient dans le crépuscule, poussés par le vent. Ils se précipitaient l'un derrière l'autre, comme pris de panique, comme fous, poussés par un monstre invisible vers on ne sait où.
Seul, au milieu de nul part, j'avançai tant bien que mal dans le sol boueux.Mes bottes restaient collées. Difficile de mettre un pied devant l'autre. Mais j'étais décidé à venir au rendez vous. Je devais donner la preuve que marcher dans la gadoue est pour moi chose commune pour ne pas dire banale. Après avoir marché dans la boue tel le paysan venu constater son blé en herbe et pour s’assurer que la récolte sera bonne, j'ai eu cette impression glaçante que le vent s'était calmé, adouci soudainement. Un silence sépulcral pesait désormais sur cette campagne, sur ces champs labourés dont la vue s'éteignait à l'horizon. Comme par enchantement, tel un entracte de pièce de théâtre jouée par un personnage fantastique et génial, la fureur des éléments avaient disparu. Elle avait fait place maintenant à un silence au cours duquel quelque chose d'extraordinaire était attendue. Le temps s'était étiré à l'infini comme cette terre labourée, que les pluies de la veille avait rendue boueuse. J'avais le sentiment étrange d'être pris dans une mécanique surréaliste qui m'échappait,dont je n'avais pas les leviers. Puis,un bruit sourd, un bruit lourd se levait,montait crescendo tout autour de moi.J’étais cerné.Je me mis à regarder aux alentours, à la recherche d’une échappatoire. Finalement, haut dans le ciel ou plus bas je ne sais plus exactement à quelle altitude, quelque chose comme un vol d’oiseaux se dessinait, se rapprochait. Le vent avait chassé les nuages. Le ciel était d’une clarté sans égal. Un ciel des premiers temps. Aucun souffle, aucun nuage. C’était quelque chose qui ressemblait à des gigantesques V. Il y en avait des centaines, il y en avait des milliers. Les formes géométriques se rapprochaient. Une nuée immense, incommensurable d’oies sauvages passait assombrissait le ciel. Des oies énormes aux dimensions fantastiques. Les premières fendaient l’air et assuraient aux autres un peu moins de résistance. L’une d’elle était chevauchée par un Monsieur. Sans doute un grand Monsieur. Un géant. Au fur et à mesure on pouvait distinguer sa silhouette droite et austère. La silhouette d’un gars venu dire un dernier adieu à cette terre qu’il aimait sans doute. La terre du Loir et Cher. Je compris alors la chose inoffensive. Une sensation de bien être me prenait. J’étais bien. Comme bien d’autres avant lui, il était désormais soulagé, délivré. Je regardais ce quatorze juillet céleste un peu particulier s’éloigner avec la certitude cette fois que la récolte sera bonne.
Un paysan du Loir et Cher
0
0
0
2

Vous aimez lire Joe Cornellas ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0