[Le scénario] - Histoire et récit

2 minutes de lecture

“ Quand les étudiants viennent me demander de  les aider, je vais directement au problème. Ils me racontent une intrigue  épouvantablement compliquée, et je me borne à leur demander : "Et  vous ? Où êtes-vous dans cette histoire ? A quel personnage vous  identifiez-vous ? Pourquoi écrivez-vous ceci ? Cela m'est complètement  égal que ce soit commercial ou pas, mais vous devez avoir une bonne  raison pour écrire ça, même si c'est un show télévisé, comme  "HAPPYDAYS". Si vous me dites que vous n'écrivez ça que pour gagner de  l'argent, je n'ai pas envie de vous aider, et ça ne m'intéresse pas. Mais par  contre si vous avez une raison personnelle pour écrire cette histoire, alors  tâchons de la trouver. Et à partir du moment où vous aurez compris ce  que c'est, vous comprendrez ce que vous faites. Vous aurez un point de  repère. ” 
Paul SCHRADER


Savez-vous qu'il existe une différence fondamentale entre « histoire » et « récit » ? On pourrait dire, en quelque sorte, que l'histoire s'intéresse au « fond » et le récit à la « forme ». On commence donc toujours par trouver l'histoire pour aller ensuite vers le récit. Ce qui est important dans cette distinction c'est que, comme pour la « problématique » (que j'aborderai au chapitre suivant), on peut parfaitement parler de la même histoire que mille autres personnes tout en faisant preuve d'originalité et d'innovation. Attention, ça ne veut pas dire qu'il faut « plagier » les histoires qu'on aime bien, mais si un thème vous tient à cœur et qu'il a déjà été traité mille fois, vous pouvez quand-même y apporter une touche très personnelle et novatrice. Je vais prendre pour exemple le thème du vampire, ressassé des centaines de fois dans la littérature et le cinéma. Cela n'a pas empêché Anne Rice de reprendre le mythe à sa propre sauce et d'en faire une œuvre d'une grande originalité.

Pour conclure sur cette distinction « histoire » et « récit » : si vous êtes un as du verbe, un roi de la prose et un fin littérateur, vous pouvez vous amuser à reprendre n'importe quel mythe et à le remanier (« Illium », reprise de la guerre de Troie par Dan Simmons, « Les dames du lac », reprise du mythe Arthurien par Marion Zimmer Bradley etc. les exemples sont légions). En revanche, si vous en êtes au stade de la recherche de votre style et que vous vous battez encore un peu avec la langue française, mieux vaut faire appel à votre imagination et chercher une histoire un peu moins lue et relue ;-) Dans ce cas, le chapitre qui va suivre, qui concerne la « problématique » et « l'idée » va vous intéresser...

Juste une dernière précision parce que je prends parfois des raccourcis : faire un travail d'adaptation d'un mythe ou d'une histoire déjà traitée demande tout de même un bel effort d'imagination, n'espérez pas vous en tirer à si bon compte :-P

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
emi.lye

Je n'aurais jamais du fondre pour elle.
Je la vis qui se tenait devant moi. Sa couleur pâle appelait à tout les vices. Sa rondeur m'appelait, je rêvais de l'entourer de mon corps. J'ai dit rondeur ? j'aurai du dire des courbes délicieuses. Charnue comme il faut, aux endroits appropriés. Son odeur sucrée invitait elle aussi aux plaisirs licencieux. D'avance, je me délectais. Je la rêvais pour moi. Je me voyais partager ce temps interdit tous les deux. Dans une atmosphère feutrée, je l'aurai fait fondre de plaisir. Dans la pénombre, nous serions juste elle et moi. Elle serait à croquer.
L'objet de ma convoitise attirait le regard des autres, elle était tellement belle. Je bouillonnais, elle était à moi ! Je refusais de la partager. J'allais faire le premier pas. Moi qui avais l'habitude d'être adulé, je me retrouvais à supplier la belle. 
Elle n'avait pas pu résister à la tentation. Mes tablettes et ma couleur chocolat les faisaient toutes fondre d'envie. Ce qu'elle ignorait c'était que, là, je fondais pour elle.
je l'ai rejointe. L'endroit était moins intime que dans mon imagination. Lorsque je me suis coulé contre elle, j'ai tout oublié, la cuisine, les autres, le bruit. Elle se tenait contre moi. Elle était froide, j'étais brûlant. Pour moi, elle s'était déshabillée. A mon contact, elle s'est réchauffée. Notre osmose frisait la perfection. J'en étais soulevé, près du septième ciel.
Nos températures ont fini par s'accorder. La magie de l'instant s'est estompée. Depuis ce matin, nous attendons, langoureusement collés sur un lit de paillettes, résidus de notre fusion intense. Le froid nous saisit. Des gens nous regardent, me regarde. Je protège ma belle des regards gourmands. Je détourne leur attention par mon corps lisse mais cela ne suffit pas. Au contraire, ce que je cache attise les regards. Des doigts nous montrent. 
- le dôme poire chocolat, s'il vous plait.
le verdict est tombé, nous allons être dégustés. Notre pénombre sera la bouche d'un gourmand où, cette fois, nous nous mélangerons.
5
7
2
1
Défi
Mary
Nous voici sur une encyclopédie des races que nous pouvons trouver sur Arcadia, royaume incontesté et puissant. Nous, pauvres humains, sommes faibles face à eux. La fréquentation même de ce royaume nous est interdit. Cependant une humaine a réussi à avoir leur confiance et a rédigé cet encyclopédie afin que nous puissions les connaître sans pour autant les approcher.
1
3
3
3
Steve Hoard
L'absurdité d'un entretien d'embauche.
11
11
17
6

Vous aimez lire Joe Cornellas ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0