Règle #16

2 minutes de lecture

Règle #16 : quels sont les enjeux ? Donnez-nous une raison d'encourager ce personnage. Que se passe-t-il en cas d'échec ? Mettez des obstacles sur son chemin.

« Ce que le personnage perdra s'il n'est pas en mesure de surmonter tous les obstacles, internes et externes, représente la ligne de tension qui sous-tend toute l'histoire. C'est cette possibilité imminente de tout perdre, qui permettra au public d'entrer en empathie avec le personnage. Même si celui-ci n'a rien d'un enfant de chœur. Les enjeux représentent le noyau de l'histoire La conséquence palpable de l'échec de la résolution du problème de base, présenté au travers de l'intrigue. Faire jouer la chance contre les protagonistes ne fait qu'augmenter l'empathie que le public ressent pour eux. Leur victoire (ou, dans le cas d'une tragédie, leur échec) leur semblera ainsi plus que méritée et justifiée. »

Pour Bugaj, cette règle devrait presque être placée en N°1 au vu de son importance. C'est pour lui une variation de la question « de quoi parle l'histoire ». « Quels sont les enjeux ? » revient à se demander « pourquoi ce personnage en particulier, dans cette situation-ci, à ce moment-là ? ». Ne pas comprendre les enjeux de sa propre histoire c'est risquer d'écrire un texte ennuyeux et confus.

On en revient aux objectifs du héros : ils doivent être clairs. Et il faut lui mettre le plus de bâtons dans les roues possible. Par des erreurs qu'il va commettre, par des antagonistes sérieux, aussi intelligents, voire plus, que lui, et avec de nets avantages sur lui, afin de créer un déséquilibre en défaveur du (des) héros. Si ces antagonistes sont vraiment trop forts (et plus ils le seront, plus le danger sera palpable, donc efficace), le héros aura besoin de se trouver des alliés. Ce sont tous les changements, tous les sacrifices consentis par le héros en vue de sa victoire, qui vont le rendre attrayant aux yeux du lecteur. Et chaque fois qu'il pensera avoir réussi, en rajouter une couche peut contribuer à relancer la tension (« étendre les risques » : au-delà de sa propre survie, le héros découvre que l'avenir de sa famille est en jeu, puis celui de son pays ou de son monde).

Quelques passages choisis qui me semblent importants dans le discours de Bugaj :

« Chaque pas qui éloigne le personnage du succès et le rapproche de l'échec rend les enjeux plus importants et pousse le public à appeler au dénouement avec encore plus d'impatience. »

« Le moment de la victoire doit être une lutte. Et un combat gagné de justesse, éveille généralement plus de sympathie qu'une victoire écrasante. »

Et enfin un conseil que je trouve très pertinent :

« [...] on conseille souvent aux auteurs de commencer l'histoire par la fin : tous les conflits de l'histoire peuvent tout à fait être parcourus à l'envers, à partir de la résolution des enjeux. Connaître la conclusion de l'histoire et les changements par lesquels sont passés le protagoniste et son adversaire vous permettra de vous assurer que tous les moments de l'histoire participent à la résolution d'enjeux spécifiques. Et que ces moments ne sont pas uniquement présents pour faire passer le temps. »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
emi.lye

Je n'aurais jamais du fondre pour elle.
Je la vis qui se tenait devant moi. Sa couleur pâle appelait à tout les vices. Sa rondeur m'appelait, je rêvais de l'entourer de mon corps. J'ai dit rondeur ? j'aurai du dire des courbes délicieuses. Charnue comme il faut, aux endroits appropriés. Son odeur sucrée invitait elle aussi aux plaisirs licencieux. D'avance, je me délectais. Je la rêvais pour moi. Je me voyais partager ce temps interdit tous les deux. Dans une atmosphère feutrée, je l'aurai fait fondre de plaisir. Dans la pénombre, nous serions juste elle et moi. Elle serait à croquer.
L'objet de ma convoitise attirait le regard des autres, elle était tellement belle. Je bouillonnais, elle était à moi ! Je refusais de la partager. J'allais faire le premier pas. Moi qui avais l'habitude d'être adulé, je me retrouvais à supplier la belle. 
Elle n'avait pas pu résister à la tentation. Mes tablettes et ma couleur chocolat les faisaient toutes fondre d'envie. Ce qu'elle ignorait c'était que, là, je fondais pour elle.
je l'ai rejointe. L'endroit était moins intime que dans mon imagination. Lorsque je me suis coulé contre elle, j'ai tout oublié, la cuisine, les autres, le bruit. Elle se tenait contre moi. Elle était froide, j'étais brûlant. Pour moi, elle s'était déshabillée. A mon contact, elle s'est réchauffée. Notre osmose frisait la perfection. J'en étais soulevé, près du septième ciel.
Nos températures ont fini par s'accorder. La magie de l'instant s'est estompée. Depuis ce matin, nous attendons, langoureusement collés sur un lit de paillettes, résidus de notre fusion intense. Le froid nous saisit. Des gens nous regardent, me regarde. Je protège ma belle des regards gourmands. Je détourne leur attention par mon corps lisse mais cela ne suffit pas. Au contraire, ce que je cache attise les regards. Des doigts nous montrent. 
- le dôme poire chocolat, s'il vous plait.
le verdict est tombé, nous allons être dégustés. Notre pénombre sera la bouche d'un gourmand où, cette fois, nous nous mélangerons.
5
7
2
1
Défi
Mary
Nous voici sur une encyclopédie des races que nous pouvons trouver sur Arcadia, royaume incontesté et puissant. Nous, pauvres humains, sommes faibles face à eux. La fréquentation même de ce royaume nous est interdit. Cependant une humaine a réussi à avoir leur confiance et a rédigé cet encyclopédie afin que nous puissions les connaître sans pour autant les approcher.
1
3
3
3
Steve Hoard
L'absurdité d'un entretien d'embauche.
11
11
17
6

Vous aimez lire Joe Cornellas ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0