Lettre à Max

Une minute de lecture

Nice, le 2 avril 2019

Cher Monsieur,

Vous trouverez sans doute l'objet de cette lettre quelque peu cavalier. Je me décide cependant à vous écrire directement car vous êtes mon ultime espoir.

Toutes mes recherches pour retrouver une robe de votre collection printemps - été 2013 sont restées vaines. Ma soeur l'a portée quelques dizaines de minutes dans l'une de vos boutiques à Nice.

Une journée particulière puisque Emma terminait ses séances de chimiothérapie. Je lui avais fait la surprise d'aller la chercher à l'hôpital. J'avais envie de partager avec elle un moment de légèreté au terme de cette longue épreuve de traitement. Nous nous baladions en ville lorsqu'elle s'est arrêtée devant la vitrine de votre boutique, rue de la liberté.

La liberté... le plaisir insouciant de contempler une jolie robe dans une vitrine, c'est ce que j'ai lu dans ses yeux. Je l'ai alors entraînée dans la boutique malgré ses réticences.

« Elégante et confortable, tout ce que j'aime ! » ... « Totalement hors budget » ... « Je n'aurai aucune occasion de la porter », répétait-elle.

Pourtant, cette robe en satin et voile de soie semblait avoir été taillée pour elle, embellissait sa silhouette à chacun de ses mouvements. Emma avait l'allure d'une danseuse étoile un jour de première, fragile et merveilleuse. Je dois remercier les vendeuses qui nous ont accueillis avec gentillesse et m'ont autorisé à filmer ces instants. Je me permets de vous adresser cette séquence qui parlera bien mieux que de longs discours.

Aujourd'hui, ma soeur lutte à nouveau contre la maladie avec la complicité d'un compagnon de même infortune. Tous deux envisagent une fugue à Lourdes. Ils n'attendent de ce voyage aucune grâce divine ; quant à moi, je crois à la volonté des hommes.

Ils séjourneront durant six jours, en mai prochain, au Grand Hôtel Moderne, l'unique occasion pour ma soeur de fréquenter un palace et porter une robe prestigieuse.

Ne voyez dans ma requête aucune intention de vous attrister ou une quelconque manière de vous obliger.

Si vous le pouvez, aidez-moi à retrouver cette robe que j'aimerais tant offrir à ma soeur.

Bien sincèrement à vous.

Julien Sansoussi

Annotations

Vous aimez lire Mina singh ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0