Gérard Mathieu

3 minutes de lecture

14:00... tapantes.

Alors que son impatience grandissait, Emma sursauta aux trois coups bien distincts venus rompre le silence suspendu de l'attente. Emma prêtait attention à ces petits riens du quotidien, ces gestes insignifiants pour beaucoup, traduisaient, pour elle, une attitude, une motivation, un état d'esprit. Derrière le rythme et l'intensité des coups portés à la porte, elle devinait la timidité, la discrétion, la désinvolture, l'insistance ou encore l'empressement.

À la manière de s'annoncer, elle perçut l'enthousiasme du personnage à qui elle répondit en un seul mot avec la même énergie contenue dans la voix.
- Entrez !

- Bonjour, je suis Gérard Mathieu, l'aumônier ! Vous êtes Emma Sansoussi ?

- Heureuse de vous connaître. Vous êtes l'exactitude même, dites-moi !

- Ha ha, trente années dans la gendarmerie m'ont dicté la ponctualité ! Les voleurs attendent rarement, vous savez ! Je plaisante... Je n'aime pas laisser souffrir quelqu'un d'une attente inutile si je peux l'en épargner.

- Un principe honorable que nous apprécions. Laissez-moi vous présenter Louis Frère, mon compagnon de voyage.

Les deux hommes échangèrent une poignée de main chaleureuse. Louis n'aimait pas les manières évasives de saluer ses interlocuteurs. Il fut rassuré par la sincérité que lui inspira la main de Gérard Mathieu.

Hier, la confiance avait mis en échec le doute sur l'échiquier ; aujourd'hui, la réalité était à portée de main mais demain, leur voyage pouvait encore sombrer s'il rencontrait un iceberg.

- Le Docteur Ferrari m'a remis toutes les autorisations médicales vous concernant. À compter de cet instant, votre voyage est confirmé ! S'exclama l'aumônier en brandissant les documents.

Les deux amis se concertaient du regard. Il fallait à présent peser chaque parole afin de ne pas compromettre cette énorme victoire. Louis acquiesça.

- Nous sommes très heureux de partir à Lourdes, c'est notre plus grand souhait. Asseyez-vous je vous prie, nous avons quelque chose à vous dire. Puis-je vous offrir une tasse de thé ?

- Volontiers... reprit Gérard Mathieu un peu intrigué par le ton mystérieux d'Emma.

- Voilà... ce n'est pas Dieu qui nous conduit à Lourdes. Nous ne sommes pas croyants, nous ne sommes pas non plus non croyants, nous sommes plutôt agnostiques. J'espère que...

- Ne craignez rien, il n'est pas nécessaire de croire en Dieu pour le rencontrer. Nous ne demandons aucune attestation sur l'honneur, Dieu merci !

- Très bien... Nous avons un autre aveu à vous faire. En tant qu'aumônier, vous êtes tenu au secret de la confession, n'est-ce pas ?

- Oui bien sûr ! Le secret est un principe absolu auquel je ne saurais déroger. Êtes-vous sûrs de vous adresser à la bonne personne ? Je peux demander à un prêtre de vous rendre visite si vous souhaitez vous confesser. Il y a des secrets dont je ne me sens pas capable d'être le dépositaire.

- Rassurez-vous, nous n'avons commis aucun crime et nous pensons tous deux que vous êtes l'homme de la situation.

Voilà... Nous n'avons qu'une seule prière à formuler : cette prière s'adresse à vous et non à Dieu. Notre véritable motivation est de fuir le site religieux. Pour tout vous avouer, nous avons décidé de disparaitre ensemble avant que la mort nous sépare.

- Un suicide ? s'écria Gérard Mathieu, ébranlé par cette supposition.

- Non ! Nous n'avons aucune tendance tragico-romantique et jamais nous n'aurions imaginé vous rendre complice d'un tel acte. Loin de nous l'intention d'écourter notre vie. Nous voulons juste la rendre acceptable à nos yeux. Les alentours de la ville offrent des merveilles plus réjouissantes que n'importe quelle basilique. Vous m'avez dit accompagner les malades à Lourdes depuis plus de dix ans. Vous connaissez donc les lieux mieux que personne. Votre complicité est indispensable à la réussite de ce projet d'évasion, voilà notre conclusion à tous les deux.

Gérard Mathieu semblait secoué par ce mot sorti de sa bouche précipitamment. Absorbé par cette pensée émergée de l'ombre, il tentait d'assembler les pièces éparpillées du puzzle.

Louis et Emma s'interrogeaient mutuellement du regard. Etaient-ils allés trop loin dans leur tentative de corruption d'un disciple de Dieu ?

- Nous sommes profondément désolés. Nous n'avons pas voulu vous faire de la peine, reprit Emma avec calme et douceur dans la voix.

- Je vous aiderai, répondit simplement Gérard Mathieu avant de prendre rapidement congé de ses hôtes.

***

Croire ou ne pas croire (Laboratoire de zététique)

https://www.youtube.com/watch?v=09Fgix9yqbk

Annotations

Vous aimez lire Mina singh ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0