CHAPITRE 68 : « Kallania » « Tomoya »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 68 : « Kallania » « Tomoya »

« Une dizaine de jours plus tard. »

Tomoya cligne des yeux en se demandant quand ils vont finalement partir, le fait d’être enfermé dans ce cocon ouaté qu’ils nomment cellule de stase ne lui étant pas particulièrement agréable.

Aussi s’étonne-t-il de le voir s’ouvrir alors qu’il venait juste de se fermer et qu’il attendait le départ, pourtant il fait très rapidement le constat qu’une chose s’est produite sans qu’il en prenne conscience.

C’est de voir ses compagnons sortir de leur caisson respectif qui le décide à mettre un pied en dehors du sien, l’être étrange se trouvant alors dans son champ de vision le fait reculer instinctivement.

Pourtant une certaine grâce émane de ce personnage des plus atypiques à la silhouette aérienne se tenant maintenant devant lui, une peau légèrement bleutée sans aucune trace quelconque de pilosité ainsi que deux yeux sans paupières lui amènent un frisson d’angoisse à se demander s’il n’est pas arrivé quelque chose de fâcheux, comme par exemple une panne technique les ayant envoyés vers une destination inconnue.

Le gouverneur Kallanien semble pour sa part troublé, son corps longiligne se plie dans un salut instinctif devant l’image quasi identique de cet humain à celle de Son Excellence l’empereur « Thomasss premier ».

- Votre grâce voudra bien me suivre que je lui montre ses quartiers où elle pourra prendre quelques repos !!

Ce qui pour n’importe qui serait une immense surprise, suffisante en tous les cas à le déstabiliser, ne l’est visiblement pas pour Tomoya qui a toujours connu envers lui ce rituel princier vis-à-vis des domestiques et autres officiels du palais impérial.

- Passez devant, je vous suis !!

Alors qu’autant Mickaël qu’Alan mais surtout Toshio se regardent avec stupeur, Tomoya réalise seulement après coup de sa situation, bien loin des automatismes qui lui ont déclenché sa réponse.

- Oups !! Excusez-moi mais… l’habitude…
- Il se tourne confus vers ses amis.
-… cet… homme ? Connaît-il ma situation familiale sur Terre pour me parler avec autant de protocole ?

Devant son visage visiblement marqué d’un fort ahurissement mais également par une gêne sans précédent pour lui, ses trois compagnons ne peuvent s’empêcher d’en remettre une couche histoire de le chahuter un peu plus longtemps.

- Comment notre hôte pourrait-il ignorer que son altesse est le fils de l’empereur ?
- Oui… mais… je ne…
- Votre grâce devrait suivre le gouverneur qui s’impatiente.

Le regard implorant de Tomoya pour qu’ils cessent de le mettre mal à l’aise finit par porter ses fruits, ces derniers comprenant enfin que ce qui pour eux semble particulièrement amusant ne l’est pas forcément pour leur copain.

***/***

Toshio une fois son chéri disparu dans les méandres de la vaste demeure, revient à son tour à cette sensation de n’avoir pas entamé le voyage que déjà il le voit bien, ce dernier est terminé.

- C’est toujours comme ça ?
- Quoi donc ?
- Eh bien comment dire, j’ai l’impression que nous ne sommes toujours pas partis et pourtant le fait est…

Un large mouvement de la main autour de lui.

-… Indiscutable !!
- Cela aide beaucoup à accepter les longs voyages et cela a permis à l’empire de s’étendre sur l’ensemble de l’univers.
- Hum !! Pour être honnête je préfère ce mode de transport à celui que j’utilise et qui me laisse toujours une impression de stress mêlée à la fatigue due à toute cette énergie dépensée.

***/***

Alan fait la moue, visiblement amusé des paroles de celui qui juste avant leur départ lui a fait connaître un plaisir encore méconnu.

Ces orgasmes répétitifs et d’une rare intensité qu’il a connus ces dernières heures lui ont fait comprendre beaucoup de choses, en particulier ce que sont Florian, Alexandre et son, voire ses fils.

Une phrase souvent entendue aussi bien par le prince régent que par le commandeur lui revient alors en mémoire, elle répondait déjà à la curiosité naturelle que Mickaël tout comme lui ressentaient sur ce qui pouvait bien définir l’unique et ses origines que lui-même ne semble pas connaître.

Cette phrase suivait une remarque de Mickaël sur justement ce plaisir sans nom que ressentent les amants de l’unique, la réponse lui avait alors paru exagérée.

- J’entends tous ceux qui prétendent que faire l’amour avec l’unique ne donne plus envie de connaître autre chose, je me demande bien ce qu’il y a de vrai dans tout cela ?

Le commandeur lui a alors répondu ce qui pour lui était le constat de nombreuses heures penchées sur la question.

- J’ai toujours assimilé cela à la vieille croyance terrienne des vampires, rendant leur proie nécessaire à leur survie d’une servilité mortelle à leur égard. Ce qu’est Florian a comme pour eux un besoin supplémentaire aux besoins élémentaires de tout humain, ce besoin lui sert à donner toute la puissance à ses pouvoirs.

Mickaël lui avait alors demandé.

- Tu parles des relations sexuelles ?
- Oui, c’est bien de cela qu’il s’agit mais surtout cette… "récompense" par le plaisir qui crée un fort lien addictif avec l’humain ou plutôt les humains lui servant de partenaires.
- Il y aurait donc également des humains sur sa planète d’origine ? Comment est-ce possible ?
- Là, tu m’en demandes un peu trop !! Peut-être n’est-ce que le fruit de mon imagination et qu'il n’existe même pas de planète natale, tellement de choses peuvent être imaginées, t’en rends-tu compte ?

Alan sort de son souvenir en reconnaissant que cela ne l’avance guère plus, seul maintenant le fait d’avoir connu ce plaisir hors du commun semble avaliser les paroles du commandeur sur au moins une partie de son raisonnement, celui où l’addiction est créée par le fait d’en ressentir déjà l’effet de manque.

***/***

Alan revient sur les dernières paroles de Toshio, avec dans la voix une émotion aisément décelable par ce dernier qui comprend alors l’appel du pied venant de son tout nouvel amant.

- Que cela ne t’empêche pas de faire quelques recharges rapides au cas où !! Qui sait quand nous en aurons le temps, alors je pense qu’il faut profiter de chaque moment où l’occasion se présente.
- Rejoignons « Tom » dans sa chambre et qui sait si ce n’est pas surtout lui qui aurait besoin d’un petit réconfort.

Le regard incendiaire qu’ils se lancent scelle l’accord, mais c’est au moment de partir qu’ils sont rappelés par Mickaël qui pour sa part n’est pas dans cet ordre de pensée et tant s’en faut, mais se retrouve le nez collé à la vaste baie vitrée, la vision qu’il en a venant de l’espace Kallanien lui faisant presque oublier de respirer.

Une forme qu’il a tout d’abord prise pour un amoncellement nuageux remplissant le ciel s’est alors déplacée pour dévoiler deux yeux gigantesques semblant lire au plus profond de son âme.

Ce n’est qu’une fois passée cette impression de suffocation liée à cette terreur primale que tout être vivant connaît quand il est mis en présence devant la mort.

- Qu’est… qu’est ce… qu’est-ce que c’est ??

Cette voix terrorisée coupe net la conversation essentiellement érotique de ses deux compagnons qui se retournent vers l’origine des paroles, découvrant à leur tour avec le même effroi celui pour qui ils ont fait le voyage, en traversant une grande partie de l’univers.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0