CHAPITRE 44 : « Royaume de Fram » « Refus »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 44 : « Royaume de Fram » « Refus »

Ben et Rom se mettent à rougir comme deux jeunes vierges, faisant sourire leurs amis qui ne s’attendaient pas à cette proposition qui pour eux leur semble contre-nature.

Florian relève la tête en puisant dans ses dernières forces avant de plonger dans le sommeil.

- Merci les gars, mais non !! Je n’aurais aucun plaisir avec vous deux en sachant que le cœur n’y est pas et c’est pareil pour toi Ale, quoique pour une tout autre raison, d’ordinaire nous profitons tous les deux de nos trois amis mais cette fois plutôt que d’en voir deux se sacrifier, il est préférable que je reste seul avec eux.

Ale sur le coup prend cela comme une rebuffade avant que les paroles pleines de bon sens de Florian ne lui fassent comprendre ses raisons, il se promet alors mentalement d’éviter le plus possible de participer à leurs ébats tant qu’il n’y aura pas d’amélioration notable pour Florian.

- Entendu, je comprends !! Nous allons vous laisser et je ne vous dirai pas de ne pas abuser de vos corps ! Hi ! Hi !

Tim voit bien le soupir de soulagement venant de ses deux camarades, reconnaissant envers eux qu’ils aient eu cette pensée, ayant l’assurance qu’ils réitéreront leur offre en cas de réel danger pour la santé de Flo.

Ale rejoint sir Timan après avoir laissé ses deux autres amis devant l’ouverture de la tente, en leur conseillant bien de se boucher les oreilles s’ils ne veulent pas passer une garde disons-le des plus compliquées.

Bien entendu le maître d’armes s’enquiert comme il se doit de l’état de santé du garde, ignorant tout ou partie du reste des décisions prises.

- Le maître t’a-t-il dit quoi faire du blessé ? Devons-nous le laisser sur place où l’emmener avec nous en sachant qu’il va nous ralentir sérieusement ?
- N’y a-t-il pas une autre solution ?
- À laquelle penses-tu donc ?
- Qu’il rejoigne son unité, il doit bien y avoir un moyen de les contacter !!
- Tu n’es pas sérieux j’espère ?
- Tiens donc et pourquoi je ne le serais pas ?
- Son groupe est en mission, ils n’ont pas pour but de servir de nourrice !!

Ale comprend la justesse des paroles du maître d’armes, cependant l’idée de laisser un blessé seul sur le chemin à plusieurs jours de marche du plus proche hameau le rebute tout autant et l’emmener avec eux ferait trop de vagues quand tous comprendraient fatalement que non seulement il va s’en sortir, mais qu’en plus les séquelles seront loin de ce à quoi s’attendre.

Il sort de sa veste l’itinéraire originel auprès duquel ils viennent de prendre une demi-journée de retard, un astérisque marquant la fin de cette journée signale le changement de l’unité des gardes fantômes.

- Leur mission se termine ce soir, je ne pense pas que d'avoir deux hommes en moins sur le temps d’une journée nous nuise plus que cela.
- Comment ça deux hommes ?
- Eh bien oui quoi !! Nous pourrions demander que l’un des leurs reste avec le blessé le temps qu’ils terminent leur mission, ensuite rien de plus simple pour eux de repasser par ici pour les récupérer.

Sir Timan hésite un instant, seul le souvenir du blessé sortant de sous la tente et pleinement conscient d’esprit, lui donne la certitude qu’il devrait s’en sortir et que surtout s’il refusait la demande d’Ale, il risquerait le courroux du maître à son égard.

Le maître d’armes se dirige alors vers sa monture pour sortir une lanterne en papier de sa besace, il allume la petite chandelle à l’intérieur qui très vite gonfle le ballon et la laisse filer de ses doigts, en l’observant monter vers le ciel.

La couleur de la lanterne est, elle aussi, un code demandant que la garde fantôme vienne à eux pour de nouveaux ordres.

Le maitre d'armes n’a pas bien longtemps à attendre, que déjà un bruissement se fait entendre et que l’officier responsable du groupe n’apparaisse devant eux, montrant par-là l’esprit de corps que représente la garde fantôme pour ceux en faisant partie.

Sir Timan retient avec peine la colère d’un tel état de fait, état de fait qui laisserait à entendre qu’ils n’ont pas bougé de là depuis toutes ces heures plutôt que de nettoyer la route devant eux.

Ale le voit bien et c’est donc lui qui prend la parole.

- Un de vos hommes devra rester ici avec le blessé, vous les récupérerez une fois votre mission terminée.

De savoir son collègue vivant allume les yeux de l’officier, une question néanmoins se pose à lui.

- A-t-il perdu sa jambe ?
- Bien sûr que non allons, le maître s’est occupé de lui personnellement !!
- Le maître ??
- Lui-même !! Il devra se reposer le temps que sa jambe retrouve toute sa motricité, il pourra ensuite reprendre l’entraînement s’il le désire, si tout va bien il devrait pouvoir rejoindre son unité et dans le cas contraire nous lui trouverons un emploi dans le groupe.
- Remerciez le maître pour moi !!

Une larme vite gobée par la cagoule noire qu’il porte sur la tête, montre combien l’homme est ému de la considération du maître qui est bien loin des méthodes disons les plus radicales que beaucoup d’autres auraient utilisées pour s’éviter le moindre contretemps.

Il les salue donc bien bas avant de rejoindre son groupe pour s’organiser avec les nouvelles instructions reçues, l’empathie du maître à leur égard marquant chaudement les cœurs de ces hommes rudes aux combats.

***/***

« Sous la tente. »

Alors que Nam et son inséparable Nok se lovent entièrement nus contre Florian, Tim quant à lui attend le bon moment pour les rejoindre tout en réfléchissant à l’idée que deux personnes de plus aideraient sans doute Flo à capitaliser plus de forces.

Cela serait bon aussi pour Ale qui quoique moins touché, n’en est pas moins lui aussi dépendant de ces joutes sexuelles qu’ils organisent à la moindre occasion.

Il a bien observé les hommes de la caravane sans qu’aucun d’eux ne lui amène ne serait-ce qu’un minimum d’intérêt, déjà du fait de l’âge qui ne correspond pas vraiment à ses propres critères, se faisant la réflexion qu’il devra lui aussi subir les nouveaux venus, alors autant qu’ils soient également à son goût.

Il a déjà eu plusieurs fois l’occasion d’une conversation sur le sujet avec Flo, faisant lui-même la remarque qu’il trouvait étonnant qu’un si petit nombre d’habitants des cinq royaumes soient aussi différents que le commun des mortels.

Florian lui avait dit alors une chose qu’il n’avait pas très bien comprise jusqu’à très récemment.

- Ce monde n’a sans doute pas eu une évolution dite normale ou encore n’est-elle qu’à un stade qui devra bientôt disparaître entièrement…

Il lui a alors expliqué le principe dit normal lié à des changements climatiques où les hommes évoluent sur un nombre d’années au chiffre si improbable qu’il s’est complètement perdu dans un premier temps et qu’il a fallu à Flo de le lui expliquer de façon plus simpliste.

- …Tout cela pour en venir à l’idée que j’ai de ce monde, déjà le fait que les fractures volcaniques n’aient pas encore eu lieu, fractures qui devraient voir se dessiner les futurs continents.
- Cela n’explique pas le physique aussi différent ?
- J’y viens, sois donc un peu patient tu veux !! Sinon tu ne vas encore rien y comprendre !! Pour la différence il semblerait qu’ici-bas deux stades de l’évolution humaine cohabitent ensemble, alors que la norme veut que la nouvelle arrivée fasse disparaitre l’ancienne.
- Pourquoi donc agissent-ils de la sorte ?
- Tout simplement parce que l’homme est un prédateur et qu’il cherchera toujours à éliminer les plus faibles ou ceux qui ne correspondent plus à sa façon d’être, ici je dirais qu’étrangement c’est l’intelligence qui a prévalu. Plutôt que de détruire et d’annihiler l’ancienne espèce, la nouvelle s’est comportée en maîtresse absolue et s’en est servie pour vivre une vie confortable à ses dépens !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0