CHAPITRE 45 : « Royaume de Fram » « Sam »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 45 : « Royaume de Fram » « Sam »

« Quelque six mois plus tard. »

La visite des principaux entrepôts et magasins du groupe se poursuit au rythme lent du déplacement des chariots mû par les animaux de trait, une certaine monotonie commençant même à prendre Florian et ses amis les plus proches, peu ou prou habitués à ces longs trajets interminables pour rejoindre des villes et des villages ayant tous le même aspect.

Pourtant Ale voit bien le changement dans l’accueil du maître, accueil qui aux premières villes visitées n’était pas particulièrement amical, montrant juste le respect dû au propriétaire des murs.

Le changement a commencé à être perceptible peut-être un mois environ après la perte de temps liée à cette attaque de brigands, quand la façon dont a été traité le garde blessé a commencé à se répandre un peu partout par « le bouche-à-oreille ».

Il lui devient évident que depuis lors les sourires sont devenus de plus en plus naturels et que l’ambiance générale s’en ressent à son tour.

C’est devenu de notoriété publique que le "grand" marchand « Lee Wong Yo » est un humaniste et que faire partie de son groupe est l’assurance d’une vie mais surtout d’une vieillesse heureuse.

Du coup un autre problème se présente à eux, celui de toutes ces personnes qui s’agglutinent devant les entrepôts et les boutiques, pour y trouver un emploi.

Ale en est là dans ses réflexions quand l’éclaireur parti en avant de la caravane, revient au galop pour lui faire son rapport.

Ben stoppe sa monture devant lui, ne découvrant qu’à peine le bas de son visage pour pouvoir parler plus clairement.

- La frontière avec le royaume d’Anglia n’est plus qu’à une heure de marche environ, la nouvelle caravane que nous suivrons nous y attend déjà et l’échange se fera juste avant de la franchir.
- Bien !! Je vais prévenir Flo, quant à toi retourne là-bas les avertir que nous serons à l’heure !!
- Entendu !!

Ben va pour faire faire demi-tour à sa monture quand il repense à son entrevue avec le chef marchand qu’ils vont suivre un temps, mais surtout à la surprise que ce soit la caravane justement de cet homme avec qui ils ont voyagé une partie du trajet avec les prêtresses à l’époque déjà lointaine où ils ont rejoint le groupe marchand Wong.

- Tiens oui au fait !! Je ne te l’ai pas dit mais c’est la caravane du chef Rod qui nous attend, je pense que Flo sera content de l’apprendre.

Ale n’a pas le temps de lui demander pourquoi Flo devrait en être content, que déjà Ben a piqué des deux pour rejoindre la frontière.

C’est donc en cherchant la réponse dans sa mémoire qu’il fait à son tour volte-face pour rejoindre le centre de la caravane, où justement Flo est en plein palabre avec le chef marchand qu’ils vont bientôt quitter et qui est déjà le cinquième depuis leur départ.

Florian le voyant se diriger vers lui prend congé du brave marchand qui semblait bien triste comme les autres avant lui de les voir déjà les quitter, il s’écarte un peu pour pouvoir parler en toute tranquillité avec son ami.

- Des nouvelles ?
- Nous serons arrivés d’ici une petite heure, Ben m’a juste dit que la caravane est déjà là à nous attendre.
- Bien !! Pas de soucis donc !! Il a pu les interroger sur Kim ?
- Je dois dire que nous n’en avons pas parlé, je m’en excuse mais Ben avait l’air pressé de repartir !!
- Il ne t’a rien dit d’autre ?
- Non !! Ah oui !! Juste que c’est la caravane du chef Rod qui nous attend et que tu serais content de le savoir. Je me demande bien pourquoi en fait ?
- Aurais-tu soudainement la mémoire d’un poisson rouge ? Tu ne te rappelles vraiment pas de messire Rod ?
- Euh... non !!...

Le visage d’Alexandre change soudainement d’expression, la mémoire lui revenant d’un coup sur cet homme qui ma foi l’avait fortement étonné à l’époque.

- Ne serait-ce pas ce gars de la haute noblesse qui a préféré rejoindre maître Wong, plutôt que de faire le lèche-bottes devant Sa Majesté ?
- C’est bien lui en effet !!
- Je ne vous savais pas ami ?

Florian s’étonne que la mémoire d’Alexandre ne lui renvoie que le souvenir de cet homme très sympathique au demeurant, semblant avoir oublié son fils qui à l’époque n’avait qu’une douzaine d’années à peine mais qui trouvait déjà grâce aux yeux de tous pour son physique, sa bouille et aussi sa gouaille.

Florian cherche le nom du gamin, maudissant cet état de faiblesse ne le lâchant pas depuis son arrivée sur ce monde, pourtant il revoit bien la frimousse curieuse de l’angelot qui était venu à plusieurs reprises lui rendre visite alors qu’ils le croyaient tous inconscient.

- Sam !!

Alexandre fixe son ami en se demandant s’il va bien, quant à son tour le souvenir lui revient avec l’image qui va avec.

- Tu veux parler de ce gamin espiègle qui s’arrangeait toujours pour venir te voir en douce des gardes ?
- C’est bien de ce Sam-là que je parle, mais il a du bien changer depuis… combien… sept non huit ans ?
- Environ oui, il devrait approcher de la vingtaine maintenant ?
- Florian observe son ami qui a soudainement le regard brillant.
- Et tu te dis qu’il ferait sûrement un futur compagnon pour nous ?
- Ah parce que pas toi peut-être ?

Florian n’avalise ni n’invalide la question, préférant prendre le temps de la réflexion avant de parler pour ne rien dire.

- Ne brusquons pas les choses tu veux bien et de toute façon c’est lui qui devra venir à nous s’il le souhaite et non le contraire, alors préviens bien les autres zigotos qui sinon vont lui faire du rentre-dedans s’il est devenu physiquement comme je l’imagine.
- De toute façon comment pourrait-il te résister ! Hi ! Hi !
- Pas à toi peut-être ? Je préfère de loin me sentir toujours faible comme en ce moment plutôt que de forcer quelqu’un à aller contre sa nature, tu le sais bien pourtant !
- Eh !! Ne m’engueule pas, qu’est-ce que j’ai dit de mal ?

Florian voit bien qu’Alexandre a très mal pris sa remarque, aussi s’en excuse-t-il.

- Ne te fâche pas, tu sais bien que ce n’est pas contre toi mais ce fichu univers où nous sommes et qui me vide régulièrement de toute force, je me demande si nous retournerons un jour chez nous et combien de Tim, Nam, Nok et autres nous devrons connaître pour maintenir la minuscule flamme qui nous maintient en vie.
- Te revoilà à broyer du noir !! Regarde autour de toi, nous ne sommes pas si mal lotis en fin de compte !! Tu es riche, respecté par tous ceux qui dépendent de toi et tu as de magnifiques gars comme amants pour te redonner l’énergie perdue la journée.
- Cela ne te donne pas l’impression d’être une sorte de vampire ? Moi si !!
- Allons qu’est-ce que tu me chantes là !! Vampire ? Si c’est comme ça que tu le vois, alors tu l’étais déjà avant de venir ici !!

Alexandre cherche les mots qui feront entendre raison à son ami, mais qui surtout lui remonteront le moral qui lui semble d’un coup bien bas comme à chaque fois qu’il repense à son ancienne vie.

- Et puis… nos "victimes" ne semblent pas s’en plaindre, bien au contraire puisqu’il n’y a pas besoin de les appeler pour qu’elles viennent d’elles-mêmes perdre leurs fluides « vitaux » ! Hi ! Hi !
- Pffttt !! Tu es con quand tu t’y mets ! Hi ! Hi !
- Alors, souris et pour Sam nous verrons bien comment les choses évolueront… mais, j’y pense d’un seul coup ?
- Oui ? À quoi ?
- Était-ce prémédité ou juste un coup du destin que ce soit cette caravane-là qui va nous accueillir ?
- Pourquoi dis-tu cela, ce sera la sixième il me semble, non ?
- Oui sans doute, mais d’après ton planning nous ne resterons pas qu’un mois avec eux, mais quasi une année complète, alors je me demandais… c’est tout !!
- Hum !! Ce n’est pas de ma faute si c’est le plus important commerçant avec les autres royaumes ?
- C’est cela !! Chante beau merle !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0