CHAPITRE 21 : « Royaume de Fram » « Le grand chaman »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 21 : « Royaume de Fram » « Le grand chaman »

Alors que le raffut ne semble pas vouloir cesser, la voix reconnaissable entre tous du maître des lieux se fait entendre suffisamment forte pour que le grand chaman n’aille y voir de plus près, ne serait-ce que par simple curiosité.

- Donnez-lui vingt coups de bâton pour lui apprendre à rôder là où il n’a rien à y faire.
- N’est-ce pas un peu trop maître ? Il est encore jeune et cela pourrait nuire à sa santé.
- Voilà que vous le défendez encore messire Frank !! D’ailleurs personne ne lui a donc jamais appris à être propre ? Je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vu son visage sans qu’il ne soit maculé de crasse.
- Vous savez bien que ce n’est pas cela maître, il est chargé des eaux grasses et des latrines.
- Encore des excuses, vingt coups et pas un de moins !!

Maître Wong visiblement hors de lui va pour s’en retourner à ses affaires quand son ami se pose devant lui, sa curiosité étant encore plus forte que lorsqu’il est sorti pour connaître la provenance de ce tintamarre.

- Messire Frank a raison de s’en inquiéter, vingt coups est un châtiment bien trop rude pour un garçon sortant visiblement à peine de l’adolescence.
- Vous n’allez pas vous y mettre non plus !!
- Calme-toi voyons !! J’ai cru comprendre qu’il se trouvait là où on lui avait dit de ne pas être, serait-ce le cabanon du garçon ?
- Je le lui ai interdit déjà au moins une dizaine de fois et les gardes l’ont stoppé au moins autant de fois si ce n’est plus pour ne pas me mettre en colère.
- Ne m’avais-tu pas dit avoir pris la décision de renvoyer dans d’autres boutiques éloignées ceux qui ressentaient le besoin de s’en approcher ? Pourquoi donc dans ce cas ce garçon est-il toujours là.
- Oui !! Hum !! Bon !! Messire Frank le considère comme son fils. Alors que nous l’avons acheté tout jeune à un marchand d’esclaves, il a ensuite décidé de l’adopter et je ne voulais pas les séparer mais il a été trop loin cette fois et la punition n’est que méritée.
- Peut-être mais vingt coups me semblent beaucoup trop quand même.
- Pffttt !! Ne t’inquiète donc pas pour lui, un sourire triste suivi d’une larme et les coups seront beaucoup moins durs à supporter.
- Comment ça, je ne comprends pas ?
- Tu n’as qu’à assister à la punition et tu verras qu’il n'aura au final que tout juste les fesses rouges.

Le sourire entendu de maître Wong laisse le grand chaman un bref instant dans l’expectative avant que le déclic se fasse dans son esprit et qu’il reprenne la parole.

- En fait tu n’es pas réellement en colère et tout cela c’était de l’esbroufe devant les serviteurs.
- Hi ! Hi ! Oui mais juste pour les nouveaux, il y a longtemps que les anciens ont compris le manège ! Hi ! Hi ! Comprends aussi que je ne peux pas lui laisser toujours tout passer.
- Qu’a donc ce garçon pour qu’il y ait besoin de toute cette mascarade ? Si tu l’apprécies alors parle lui en tête à tête et le tour est joué !!
- Impossible !!
- Et pourquoi donc je te prie ?
- Il pue trop !! Hi ! Hi !
- Change-le de service s’il n’y a que ça… à moins que…

Le regard de maître Wong ne laisse plus filtrer ses yeux que par une légère fente, attendant de voir si son ami est toujours aussi perspicace et ne trouve tout seul la vraie raison.

- Oui !! À moins que ??
- Cette saleté soit volontaire de votre part à toi et messire Frank, un peu comme les cagoules de mes deux novices.
- Hum ! On ne peut décidément rien te cacher.
- Mais quant à toi je t’ai connu l’esprit plus vif.

Maître Wong se rembrunit sous la remarque déplaisante, cherchant à comprendre d’où l’idée lui est venue qu’il n’était plus au top de ses facultés mentales.

- Y aurait-il quelque chose qui m’aurait échappé ?

Le grand chaman lui révèle alors ce qu’il en a déduit depuis son arrivée, ne cachant rien à son vieil ami qui l’écoute visiblement sous le choc de ses révélations.

- Je pense que ce garçon cache des particularités physiques que toi et messire Frank préfèrent cacher, j’imagine qu’il y a eu quelques soucis avant de prendre cette décision de lui faire récurer les sanitaires et les cuisines.
- C’est vrai mais je ne préfère pas en faire état, des personnes proches de moi ont montré un aspect de leur personne qu’il ne valait mieux pas découvrir.
- J’imagine sans mal de quoi il s’agit, y ayant été confronté avec mes deux garçons. Il ne nous reste plus qu’à l‘interroger sur la cause de cette désobéissance répétitive et ce serait bien que cela se fasse avant la punition et ce même si elle sera aussi légère que tu le prétends, ce qui ne marque pas physiquement peut tout à fait marquer d’une autre façon, surtout si comme je le pense ce garçon ne l’a fait que poussé à le faire.

Maître Wong sort alors sans une seule parole de plus pour revenir quelques minutes plus tard avec un garçon crasseux et en hardes, semblant à première vue des plus rébarbatifs.

Le fumet qu’il exhale manque de faire vomir le grand chaman qui a l’impression d’avoir mis la tête dans la fosse à purin.

Tandis que le jeune homme se tient tout penaud à quelques pas de lui, maître Wong quant à lui est ressorti pour revenir avec deux femmes parmi les plus âgées de la maison.

- Vous savez quoi faire alors faites vite et ne lésinez pas sur le savon, dites au barbier de lui rendre un visage humain tant que vous y êtes et abstenez-vous de gestes déplacés ou encore de paroles grivoises à son encontre, nous savons tous ici à quoi nous en tenir.

Alors que la plus âgée des deux femmes envoie au jeune homme un regard que seule une mère ou une nourrice peut avoir, l’autre passe devant en le tenant par deux doigts sur le haut de l’épaule tout en se bouchant le nez de l’autre main.

Une fois seuls, les deux hommes vont s’asseoir le plus loin possible du relent de fumet qui lui par contre reste bien présent.

- Vous auriez pu trouver autre chose quand même, je plains ce pauvre garçon de devoir vivre de cette façon !!
- Crois-moi c’était le meilleur choix possible.
- D’après ce que tu m’en dis, il semble avoir des parents d’une certaine noblesse !! Que faisait-il comme esclave à un si jeune âge ?
- C’était aussi le cas de tes deux novices il me semble ? Pour les parents je ne sais pas trop, j’ai juste entendu dire qu’ils avaient été tués pour trahison lors de la dernière purge qui a mis sur le trône le tsar actuel d’Eviet.
- Ce serait donc un enfant d’officiel fidèle à l’ancien tsar ou encore un membre proche ou éloigné de l’ancienne famille royale ?
- Sans doute une question qui ne trouvera jamais de réponse, tu sais combien est fragile la confiance des rois envers les sujets trop proches du pouvoir.

Un serviteur arrive avec le thé, le grand chaman le retient au moment où il va pour quitter la pièce.

- Pourriez-vous me rendre service et prévenir mes deux novices qu’ils viennent me rejoindre, dites-leur aussi qu’ils amènent une tenue de novice supplémentaire !! Hum !! À la taille de Nok je dirais.

Maître Wong attend que son serviteur soit sorti.

- Tu as l’intention de le prendre comme novice ?
- Ne serait-ce pas le mieux pour lui, du moins dans un premier temps ?
- Il serait donc un… comment dis-tu déjà ?
- Un « nourricier » !! J’en suis persuadé, sinon je ne comprendrais pas son entêtement à vouloir aller contre tes ordres.

La porte s’ouvre de nouveau après quelque temps et apparaît le duo terrible que forment Nam et Nok, le dernier tenant une robe de toile identique à celle qui l’habille.

En quelques mots son maître lui donne les instructions pour qu’il rejoigne le cabanon des bains afin d’en revêtir le garçon qui s’y trouve et qu’il devra ramener ici avec lui en toute discrétion.

Nam n’ose pas demander à suivre son ami et reste debout à se demander si ce ne serait pas par hasard le garçon couvert de miel qui serait sorti de sa torpeur.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0