Chapitre 25 : Adoubement

4 minutes de lecture

Cela faisait maintenant plusieurs semaines que Ezékiel et les autres étaient partis. Kira s’était beaucoup entraîné avec Maraxès et était maintenant fin prête.

Les chevaliers qui s’occupaient d’An Dragal avaient décidé qu’elle allait, enfin, être sacré chevalier. Elle serait donc escortée jusqu’à An Wesiri car les Sharaka ne se déplaçaient pas pour une seule apprentie.

Le jour du départ, la brune ne tenait pas en place et son excitation contagieuse touchait aussi Maraxès. Toutes les deux s’étaient réveillées à l’aube, il leur restait quelques heures avant le grand départ. Kira avait déjà rassemblé ses maigres affaires, quelque habits et sa nouvelle lame qui avait remplacé celle brisée par Ezékiel.

« C’est tout ? » demanda la dragonne en soulevant le sac de la jeune fille.

— Je n’ai rien pu amener lorsque l’on m’a enrôlé dans l’armée. De toute façon, je ne vois pas ce que j’aurais bien pu prendre, lui répondait-elle en haussant les épaules.

Kira sauta pour attraper son sac qui pendouillait dans la gueule du reptile. Maraxès tendit ostensiblement le cou pour mettre hors de porté la besace.

— Eh ! grogna - ou plutôt couina - la jeune femme en sautant de nouveau.

— Soldate ! intervint une voix grave dans son dos.

Elle se tourna vivement, gênée, et se mit au garde à vous. C’était un homme costaud - tellement qu’il semblait saucissonner par son armure.

— Nous partons, dit-il de sa voix de taureau avant de monter de sa propre monture - un dragon cuivré qui semblait bien trop petit pour lui.

La brune acquiesça et, après que la dragonne lui eut rendu ses affaires, elle monta en selle. Ils décolèrent immédiatement après.

Le ciel était gris et la tour d’An Dragal, ainsi que les montagnes, disparurent rapidement derrière les nuages. Contrairement au jour où elle était arrivée, Kira ne put admirer le paysage et le voyage fut donc extrêmement monotone. Evidemment, Maraxès lui parlait, mais avec le bruit du vent, il était difficile pour la brune de lui répondre.

§

Kira pénétrait dans la salle des trônes, ses pas résonnant sur le marbre noir. Il faisait très sombre malgré les braseros qui brûlaient à côtés de chaque colonnes. Ces dernières disparaissaient dans les ombres, se fondant avec le plafond tout aussi noir. Les fenêtre étaient occultées par de lourd draps, eux aussi noir. Tout était très silencieux malgré les quelques personnes qui assistaient à la cérémonie.

Elle arriva enfin au fond de la salle où était assis les Sharaka, chacun sur un trône. Ils étaient tellement jeunes, exactement comme dans son souvenir, comment pouvaient-ils ne pas avoir vieilli depuis toutes ces années ? Ils étaient identiques, brun, pâle et presque maigre. Dans le faible éclairage, on aurait dit des spectres.

Retenant un frisson, Kira s’agenouilla devant les trois souverains. La tête baissée, elle attendait qu’ils prennent la parole. Elle les entendit se lever et descendre les trois marches jusqu’à elle. L’acier froid de trois lames se posèrent alors sur chacune de ses épaules et sa tête. Et leurs voix résonnèrent en cœur. Froidement, ils énoncèrent les devoirs qui incombèrent dorénavant à la jeune femme.

Protéger le royaume. Protéger les Sharaka. Accomplir toute tâche qui lui sera attribuée, si dures ou périlleuses qu’elles puissent être. Et surtout, toujours obéir à ses supérieurs et en premier lieu, aux Sharaka.

Les lames se retirèrent et Kira se releva avant de dire d’une voix forte en regardant les triplets qui se tenaient en hauteur par rapport à elle :

— Je le jure.

Les quelques spectateurs présent applaudirent, les claquements ne durèrent pas longtemps et se perdirent rapidement entre les immenses colonnes noires.

Petit à petit, la salle se vida, les Sharaka se rassirent. Kira attendait qu’ils l’autorisent à s’en aller mais ils n’en firent rien. Une fois que la salle fut plongée dans un silence pesant, les Sharaka reprirent la parole :

— Tu n’iras pas au front. Nous avons décidé que tu resteras en faction à An Wesiri jusqu’à nouvel ordre.

La jeune femme acquiesça et, après s’être incliné, elle quitta la salle.

§

Kira faisait les cents pas devant Maraxès, maudissant dans sa barbe les Sharaka, les dieux et toutes les personnes de ce monde.

« Calme-toi. »

La brune ne l’écoutait pas et continuait de maugréer.

« Kira. Kira ! »

Elle se figea enfin et se tourna vers le reptile.

— Quoi ?! s’énerva-t-elle, puis en réalisant que Maraxès ne lui avait rien fait : Désolée. Qui a-t-il ?

« N’est-ce pas mieux pour ton but de rester près des Sharaka ? »

La jeune femme se frappa le front et dit :

— Mais si ! Comment ai-je pu ne pas y penser ? Merci, Maraxès.

§

Kira entrait dans sa nouvelle chambre, petite et peu meublée, elle se trouvait près des douves et sentait donc l’humidité. Après avoir posé ses maigres affaires, elle s’affala sur son lit qui grinça sous son poids - pourtant peu élevé. Elle prendrait son premier tour de garde à la nuit tombée et avait donc quelques heures devant elle. Après avoir fixé longuement le plafond gris et tacheté, elle alla chercher du papier et de l’encre avant de se mettre à écrire.

Ezékiel,

Je n’ai plus de nouvelles depuis que vous êtes tous partis au front. J’espère que tu es toujours en vie et que Dario et Atzo ne le sont plus. Évidemment, je rigole, je ne souhaite la mort de personne sauf de l’ennemi, (Pour quiconque qui aurait lu ces mots, Kira faisait référence aux zaleniens, or elle savait que Ezékiel comprendrait qu’elle parlait des Sharaka.) peut-être que ces idiots pourraient être estropiés ?

J’ai enfin été faite chevalier, j’ai prononcé mes vœux, pourtant, je n’irai pas au front. J’ai été assigné à la protection d’An Wesiri ainsi qu’à celle des Sharaka.

Je crois que ça ne plaît pas à Maraxès, elle doit sûrement penser qu’elle va s’ennuyer mais je pense que cela pourrait lui être bénéfique. (Ici, alors qu’elle parlait de son dragon, elle espérait que le garçon comprendrait qu’elle parlait plutôt d’elle même. Elle espérait qu’il en viendrait à la même conclusion qu’elle, que sa présence à la capitale pourrait lui permettre de mettre en place un plan.)

J’espère que tout ira bien pour toi et que nous nous reverrons.

Kira

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
455
408
9
6
Œil de Lynx
Quelques articles de mon journal "L'œil du Lynx"... (je précise que les articles sont humoristiques ^^")
18
12
5
2
Sainsu
Dans ces courts textes j'essaie de vous faire deviner ce qui est important pour moi.
25
75
1
1

Vous aimez lire O_rion ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0