Chapitre 26 : Aura noire

8 minutes de lecture

Sheireen suivait le mage dans un dédale de couloirs. Comment Rowenn pouvait-il s’y retrouver ? Tout se ressemblait tellement ici.

La jeune fille se demandait comment la tour pouvait contenir autant de salles et de couloirs, lorsque l’homme s’arrêta devant une grande porte blanche. Il poussa les battants qui grincèrent en s’ouvrant, révélant une immense bibliothèque. Ils reprirent leur marche entre les nombreuses armoires et étagères où reposaient des livres aux reliures usées. Plus ils avançaient, plus les livres semblaient étranges. Sheireen le fit remarquer et le mage dit simplement :

— Nous sommes dans le section interdite aux apprentis.

— Pourquoi ?

— Ces livres renferment des secrets trop dangereux ou trop tentant pour les novices. Certains sont mêmes accessibles que par moi, par ailleurs je ne les ai jamais lu.

— Pourquoi ? répéta l’elfe.

— S'ils sont si interdit, c’est qu’il y a une raison. Ah, nous y voilà.

Il s’arrêta devant une armoire en bois sombre et sortit une clef d’une de ses grandes poches. La clef tourna facilement dans la serrure et le cliquetis du mécanisme brisa le silence de la bibliothèque. Les battants s'ouvrirent d’eux mêmes, laissant s’envoler un nuage de poussière. Le mage en tira un livre, semblable à un journal, relié de cuire épais teint en bleu foncé. Pour seul titre, Sheireen ne remarqua qu’un dessin simplifié d’un sablier.

— Voici le seul écrit sur les auras noires écrit par une aura noire. Il te revient donc de droit.

— J’ai le droit de l’emmener ?

— Je dirais même que tu dois l’emmener et étudier son contenu, répondit-il en le lui tendant.

— Qu’y-a-t-il dedans ? Des formules ? demanda la jeune fille en attrapant l’objet.

— A vrai dire, je n’en sais rien, avoua le chef des magiciens.

— Comment ça ?

— Un sort le protège, il détecte l’aura du lecteur. Il ne s’ouvre que dans les mains d’une aura noire.

§

Les apprentis dragoniers venaient de finir de manger. Tandis que tous allaient prendre un repos mérité, Sheireen et Kryss se dirigeaient vers la tour des mages pour leur cours particulier.

Une fois dans le bureau de Rowenn, le mage ordonna à Sheireen d’étudier le livre pendant qu’il dispensait un cour de concentration à Kryss.

La jeune elfe ouvrit donc le petit livre.

Comme elle l’avait soupçonné au premier abord, le livre était en faite un journal. Nox, une aura noire assez puissante, y racontait jour après jour ce qu’il apprenait sur son aura si spéciale. Ainsi, Sheireen appris avec lui que les auras noires pouvait se téléporter mais aussi ralentir voir arrêter le temps. Il expliquait que pour faire cela, le mage devait renoncer à ses pouvoirs le temps durant lequel le temps était ralenti ou arrêté. Évidemment cela coûtait beaucoup d’énergie et certains étaient morts en essayant de réaliser cet exploit. Les auras noires étaient aussi appelés “charmeur/ses d’ombres”, un surnom qui leur venaient du faite qu’ils pouvaient se fondre dans l’ombre, comme une sorte de camouflage qu’effectuait leur aura automatiquement.

Le sang de Sheireen se glaça quand elle apprit que dans chaque aura noire sommeillait un démon. L’entité se réveillait lors d’émotion trop intense et, évidemment, lorsqu’on l’appelait. Ce qui était arrivé à Nox, quelqu’un avait appelé son démon et il avait dévasté la moitié d’une ville.

Un peu perturbée, Sheireen continua sa lecture et arriva à l'endroit où Nox découvrait l'existence d’une épée légendaire. Vazilis aurait été forgée par les dieux pour une aura noire faisant partie d’une prophétie. Personne ne savait où l’arme était gardée, peut-être qu’elle était encore chez les dieux, à moins qu’elle n’ait jamais existée.

Nox rencontrait ensuite son âme-soeur, un homme qui était lui même une aura noire. Il apprit alors qu’il était possible pour une aura noire d’éveiller son âme-soeur.

Rowenn et Kryss entrèrent alors dans la pièce, interrompant la lecture de la jeune femme. Elle réalisa que cela faisait plusieurs heures qu’elle parcourait le livre, il était temps pour les deux apprentis d’aller se reposer. Avant de partir, Sheireen demanda :

— Qu’est-ce qu’une âme-soeur ?

— Il est dit que lorsque les hommes, les elfes et toutes les créatures intelligentes de ce monde furent créés par les dieux fondateurs, ils furent assemblés par paires. Deux âmes qui auraient de fortes influences positives l’une sur l’autre. Elles auraient la même aura.

— Des influences positives ?

— Elles seraient comme attirées l’une par l’autre créant ainsi une amitié très forte, voire de l’amour. Cela voudrait aussi dire que l’âme-soeur aurait un impacte positif sur la vie de l’autre.

— Une dernière chose, avez-vous déjà entendu le terme “charmeur d’ombre” ?

— Oui, dans la légende, c'est un homme qui peut utiliser les ombres à sa guise. Dans la pénombre, il est invisible, ce qui fait de lui un habile voleur ou assassin. Pourquoi ?

— L’auteur en parle à de nombreuses reprises, apparemment, les auras noires seraient des charmeurs d’ombre.

— Intéressant, nous ferons des tests demain.

§

Rowenn faisait les cents pas devant la jeune elfe qui lui faisait un résumé du journal.

— C’est très intéressant, nous savons maintenant de quoi tu pourrais être capable. Téléportation et contrôle du temps. On va avoir du boulot. Commençons par la téléportation vu que tu l’as déjà fait.

Sheireen acquiesça avec détermination.

— Premièrement, décris moi comment ça s’est passé.

— Je ne sais pas trop, tout s’est passé très vite. J’ai vu que Eglantine était en danger donc j’ai couru vers elle et je l’ai attrapée. Mais plutôt que de courir de nouveau, j’ai senti des fourmillements dans tout mon corps. Pendant moins d’une seconde ce qui m’entourait à changé, tout était gris, puis je me suis retrouvée à l’autre bout de l'arène avec Eglantine saine et sauve.

— Tout est devenu gris… réfléchissait à voix haute le mage. Est-ce que cela ressemblait à l’endroit où vous avez passé l’épreuve ?

— Oui ! C’était sombre mais lumineux à la fois.

— Les auras noires passent donc dans un royaume des ombres pour se téléporter. Cela est bien plus logique ! s’exclama-t-il.

L’apprentie ne comprenais pas bien ce que disait Rowenn, pourtant ce dernier l’attrapa par les épaules et lui dit :

— Nous allons pouvoir passer à la pratique.

§

Les quelques semaines passèrent rapidement, alternant entraînement magique et, pour Sheireen, entraînement spécial le soir durant lesquels elle apprenait à apprivoiser ses pouvoirs du temps et de l’espace. Avec Rowenn, ils découvrirent que si elle se concentrait suffisamment, elle pouvait téléporter de la nourriture et des objets jusqu’à elle.

Durant la journée, les apprentis dragoniers apprirent, après l’air, à contrôler le feu, puis la terre et enfin l’eau. Lorsque cette phase fut terminé, Rowenn revint les voir pour leur apprendre à communiquer entre eux sur de longue distance.

— Je vais, tout d’abord, vous demander de vous rappeler du lien qu’il y a entre votre dragon et vous. C’est de la télépathie. Evidemment, ce lien est créé par un sortilège millénaire, mais si vous voyez comment cela fonctionne, vous pourrez mieux réussir avec vos congénères. Kryss, toi qui a suivi mes cours sur la concentration, il te sera d’autant plus facile d’envoyer une message à, disons (il fit une pause pour chercher son cobaye), Sheireen. Concentrez-vous. Kryss, penses à ton message et imagine le franchir la distance entre toi et Sheireen. Toi Sheireen, imagine que ton esprit est ouvert, prêt à recevoir le message de Kryss.

Suivant les instructions, Kryss fronça les sourcils sous l’effort tandis que Sheireen attendait. Tout à coup, une phrase vint à l’esprit de la jeune fille.

« Mission réussie, chef. »

Elle le dit à voix haute et Kryss confirma que c’était ce qu’il avait envoyé.

— Super ! Maintenant, mettez-vous par deux, chacun à un bout de l’arène et envoyez-vous des messages.

— Sheireen ! appelait quelqu’un.

La jeune fille se tourna et vit Léarco lui faire des signes. Elle accepta de se mettre avec lui pour l’exercice et le rejoignit.

§

Ils s'entraînaient encore quelques jours avant d’être convoqué au palais par la Reine en personne. Dans la salle du trône, agenouillés en bas de six marches qui représentaient les six terres du royaumes, les dix apprentis attendaient patiemment que sa Majesté finisse de parler avec la directrice de l’académie.

Du coin de l’œil, Sheireen observait la salle. Elle était exactement comme l’elfe se l’était imaginée, démesurément grande et très lumineuse. Sous son genou posé au sol, elle sentait la fraîcheur du marbre blanc veiné d’argent. Il reflétait le soleil qui entrait par les immense fenêtre derrière le trône, mais n’en absorbait pas la chaleur. Ce dernier - pour peu que l’on puisse apercevoir un bout de sa véritable matière entre les différents tissus que portait la souveraine - était aussi en marbre mais noir. Son attention se porta ensuite sur les différentes bannières tendue entre les grandes colonnes de la salle. Six, représentants chacune une terre du royaume. Elle repéra celle de la Terre Verte, Yggdrasill sur un fond vert émeraude.

Son observation discrète fut alors interrompue par la Reine :

— Excusez-nous pour l’attente, vous pouvez vous relever.

Les apprentis dragoniers obtempérèrent et elle continua :

— Maintenant que votre entraînement est terminé, vous allez pouvoir partir pour la mission pour laquelle vous avez été sélectionné. Je vais vous demander de vous séparez en deux groupes.

Immédiatement, Sheireen rejoignit Seth, Léarco et Églantine. Il leur manquait encore un membre. La jeune elfe se tourna vers Kryss mais il se tenait déjà aux côtés de deux jeunes filles identiques et de Kala. Il restait donc un garçon au visage caramel et la jeune fille rousse qui avait battu Sheireen à l’épreuve d’entrée. Sheireen fit un signe à cette dernière qui s’avéra s'appeler Oma. Le garçon rejoignit donc l’autre groupe.

— Bien, dit la souveraine en leur demandant de se rapprocher d’une main au groupe de Kryss. Je vais vous expliquer à chacun votre itinéraire, mais pour plus de sécurité, j’aimerais que l’autre groupe quitte la salle pendant ce temps.

Suivant Léarco, Sheireen sortit de la salle. Derrière elle, elle entendait son frère et Églantine ronchonner un peu. Une fois dans l’antichambre de la salle du trône, Sheireen se tourna vers la rousse :

— Je suis contente que tu ai accepté de te joindre à nous, Oma c’est bien ça ?

— Oui, c’est ça. J’ai remarqué que tu t’étais plutôt améliorée depuis la dernière fois, ça te dirait un petit combat de revanche un de ces quatre ? demanda la jeune femme avec détermination en tendant la main.

— Pourquoi pas, répondit l’elfe aux cheveux bleu en attrapant la main.

Elle furent coupés par l’autre équipe qui sortait. C’était à leur tour.

De nouveaux devant le trône, ils écoutèrent les instructions :

— Votre groupe quittera Liodas demain, une heure avant l’aube. Vos dragons resteront ici, ils sont trop voyant pour cette mission. Vous passerez quand même par le mont Cetus pour rejoindre la Terre Noire que vous traverserez par les bois qui bordent la frontière avec la Terre Rouge. Ensuite vous traversez le Say puis la chaîne de montagne qui borde Zalia. Nous ne savons pas exactement où se termine Wesiria et où est retenu Zalénia. Vous devrez donc menez l’enquête dans le sud du territoire des Wesi.

Le groupe hocha la tête, enregistrant mentalement leur itinéraire.

— Vous devrez garder contact avec l’autre groupe par télépathie, rajouta la directrice qui se tenait toujours aux côtés de la Reine. Préparez vos affaires et allez chercher vos armures chez Harold.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
455
408
9
6
Œil de Lynx
Quelques articles de mon journal "L'œil du Lynx"... (je précise que les articles sont humoristiques ^^")
18
12
5
2
Sainsu
Dans ces courts textes j'essaie de vous faire deviner ce qui est important pour moi.
25
75
1
1

Vous aimez lire O_rion ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0