Chapitre 19 : Premier vol

4 minutes de lecture

Sheireen se retenait de sauter de joie tandis que le directeur continuait son explication :

—… voler sur vos dragons. Mais avant cela, vous allez faire ce que vous feriez tous les jours dorénavant : vous allez vous occuper de vos dragons.

§

Sheireen s’était précipité vers les écuries, devançant ses amis. Elle attrapa un des chevaux et s’élança à travers les rues de Liodas. Direction Cetus, où l’attendait Orion.

Elle traversa la campagne, toujours aussi impatiente, et enfin, elle arriva devant la montagne. Elle confia son cheval exténué à un soldat et grimpa les marches creusées dans la roche sombre. Elle entendait en contrebas, l’arrivée des autres apprentis. Elle finissait par atteindre la grotte d’Orion.

A l’intérieur de l’immense cavité plongée dans la pénombre, Sheireen mit quelques temps avant de repérer le dragon noir qui dormait dans un coin. Il avait vraiment beaucoup grandi. Elle s’approcha doucement, se demandant comment réveiller la créature, lorsque Orion releva vivement la tête, ses yeux dorés presque lumineux braqués sur elle.

Elle se figea. Il bailla puis s’étira avant de sautiller vers elle. Elle ne put retenir un rire, cette démarche était vraiment ridicule. Le dragon lui souffla un panache fumé en réponse de sa moquerie. La jeune elfe s’arrêta de rire pour tousser et lorsqu’elle rouvrit les yeux, le dragon se tenait assis juste devant elle, la tête baissé pour la regarder dans les yeux.

Elle eut alors l’impression de plonger dans un océan d’or liquide. Elle tomba ce qui lui sembla une éternité avant d'atterrir sur une surface noir et lisse.

— Où suis-je ? dit-elle à voix haute.

— Dans ma tête, lui répondait une voix masculine et calme, résonnante.

— Qui êtes-vous ? demanda-t-elle en regardant dans tous les sens.

— C’est moi, Orion.

Le dragon apparut alors devant elle.

— Comment ? Que se passe-t-il ?

— C’est ainsi que communiquent les dragoniers et leurs dragons. Sûrement un aspect du sort qui nous lie.

— Comment sais-tu ça ?

Le dragon eut alors l’air de hausser les épaules avant de dire :

— Je ne sais pas. Par contre ce que je sais, c’est qu’une fois que tu auras rejoint ton corps, nous pourrons communiquer par télépathie. Et je pourrais toujours te retrouver.

— Tu entendras toutes mes pensées ?

— Non, dit-il d’une voix amusée, seulement ce que tu voudras que j’entende. Évidemment, tu peux toujours me parler à voix haute mais moi je ne pourrais que te répondre par mon esprit.

La jeune apprentie acquiesça et, avant qu’elle eût le temps de parler, une voix résonna au loin :

— L'entraînement va bientôt commencer…

Sheireen fut alors aspiré vers l’extérieur, elle était de nouveau dans la grotte et Orion se trouvait toujours devant elle.

— J’ai rêver ?

« Absolument pas. » répondit dans sa tête le dragon amusé. « On y va ? »

§

Les apprentis n’ayant pas encore le droit de chevaucher leur dragon, ils arrivèrent dans le champs prévu à cheval tandis que les dragons les suivaient dans le ciel.

— Bon, nous y voilà, le moment que vous devez sûrement tous attendre avec impatience. Le premier vol sur le dos de vos dragons. Nous allons vous fournir à chacun une selle réglable qui pourra donc suivre la croissance de vos dragons. Car, oui, ils sont encore loin de leur taille adulte, expliquait le directeur qui se tenait à côté d’une pile de selles.

Une fois les dragons sellés avec plus ou moins de facilité, le directeur reprit la parole :

— Bien, maintenant vous allez vous installer sur le dos de votre dragon. Lors du décollage collez-vous le plus possible contre votre dragon. N’essayez pas de lutter contre la force qui va de toute façon vous plaquer contre lui. Tenez vous à l’une de leurs épines dorsales. Ah ! Et essayez de ne pas tomber.

Une fois installée sur la selle, Sheireen suivit les indications et, enfin, Orion décolla.

La jeune elfe eut alors le souffle coupé. Comme l’avait dit le directeur, elle fut plaquée contre la colonne vertébrale du dragon, le visage très, trop, près de l’épine à laquelle elle se tenait. Le vent sifflait à ses oreilles, l’empêchant d’entendre quoi que ce soit. Cela ne dura que quelques instant avant que Orion ne se stabilise, permettant à la jeune fille de se redresser.

Elle put alors observer le panorama qui s’étendait à l’infini devant elle. Derrière eux s’élevait la montagne Cetus, ils se trouvaient d’ailleurs encore dans son ombre. Droit devant se trouvait Liodas, tentaculaire comme un soleil. A leur gauche, pratiquement imperceptible, s’étendait la Terre Blanche tandis qu’à leur droite, s’élevaient au loin les volcans de la Terre Rouge.

Sheireen entendit alors un cri, Seth était tombé de son dragon. Il se rapprochait dangereusement du sol, lorsque Carnage, son dragon, passa sous lui pour l’attraper entre ses pattes. Ils atterrirent maladroitement dans un nuage de poussière.

Entre temps, Léarco avait rejoint Sheireen dans le ciel. Apala, sa dragonne dorée semblait discuter avec Orion tandis que les deux apprentis regardait Eglantine aider Seth à remonter sur Carnage. Ensuite, la jeune fille sauta sur son propre dragon et les rejoignit.

Seth finit par les rejoindre sur son dragon qui semblait aussi excité que lui.

Les apprentis étaient tous dans le ciel, lorsque le directeur leur demanda de redescendre.

Le reste de la journée, ils apprirent à tenir sur leur dragon peu importe la situation, une qualité qui leur serait très utile pour le lendemain, lorsqu’ils apprendraient à combattre sur le dos de leur dragon.

§

En effet, le lendemain, les combats sur dragon commencèrent.

Parades, esquives et assauts s’enchaînèrent à un rythme effréné durant toute la journée. Les dragons ne volaient pas haut pour que les chutes ne soit pas mortelles.

A la nuit tombée de la nuit, les apprentis rentrèrent à l’académie, épuisés.

Les jours passèrent, les apprentis s’entraînèrent avec détermination. A la fin de cette période, plus aucun ne tombaient que ce soit au décollage ou pendant les combats de plus en plus féroces qui avaient lieu entre eux.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Œil de Lynx
Réponse au défi une phrase par jour :)

Ce n'est pas une histoire, seulement des phrases jetées chaque jour au hasard... Je ne sais pas si cela respecte bien le principe du défi.
3416
879
75
13
Opale Encaust
Les tribulations de Laurent et Opale, face au terrible homme en costume de cheminée.

(Ce récit ne m'appartient pas. Il est le résultat d'une rocambolesque collaboration et fut presque intégralement rédigé par une poète ianconnue.)
145
132
0
50
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture !

PS : Je vous conseille de commencer à lire à partir de juin/juillet 2020 ou même décembre 2020. Les phrases commencent à être vraiment moins médiocres à partir de janvier 2021. Plus les jours passent et plus les phrases s'améliorent (du moins, je l'espère). De moins en moins terre à terre au fil des mois, aussi ^^

Une dernière remarque que je me suis faite il y a peu : la moitié des commentaires de cette... "œuvre" sont des remerciements XD
6673
3268
138
64

Vous aimez lire O_rion ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0