Chapitre 7 : Soldate

3 minutes de lecture

Cela faisait maintenant presque un mois que les jeunes gens enrôlés de force étaient arrivés au camps d'entraînement. Le campement - qui ressemblait plus à une petite ville de tente flottant sur de la boue - se situait de l'autre côté du fleuve qui entourait An Wesiri. La plupart de ses occupants étaient des jeunes recrues ayant la peau sur les os, encadré par quelques soldats confirmés.

Kira s'était vite fait remarqué par ses supérieurs, contrairement aux autres, elle ne se plaignait jamais et s'entraînait sérieusement. Elle ne fut donc pas surprise lorsque le chef du camp vint la voir avec un lettre disant qu'elle allait être entraîné pour devenir chevalier.

— Tu pars aujourd'hui, ramasses tes affaires et dis au revoir à tous ces incapables, lui dit-il en lorsqu'elle eut finit de lire

Elle acquiesça sans un mot, pourtant son cerveau ne pouvait plus s'arrêter. Elle s'approchait doucement du but qu'elle s'était fixée pendant ce mois. Les Sharaka.

§

Au crépuscule, un dragon atterrit au centre des tentes, recouvrant les plus proches de boue. Son maitre, un chevalier entra directement dans la tente du commandant et n'en sortit que quelques minutes plus tard pour aller chercher Kira, qui attendait au garde-à-vous devant sa propre tente.

Il l'invita à monter derrière lui sur le dragon bleu nuit, elle grimpa difficilement puis s'installa entre deux épines dorsales. Ils s'envolèrent aussitôt. Se cramponnant à la bête et veillant à ne pas lâcher ses affaires, elle regarda la flaque de boue qu'était le camp rapetisser pour ne devenir qu'une tache marron brillante sous le soleil presque éteint. Le vent ébouriffant ses cheveux pourtant emprisonnés dans une natte serrée, il faisait presque froid. Le chevalier ne disait rien et elle ne faisait rien pour entamer une discussion. Elle ne voulait rien savoir de personne, ainsi, le jour où elle poignarderait cette même personne dans le dos, elle ne ressentirai pas de compassion, ni de culpabilité. Du moins, elle l'espérait. Elle n'avait encore jamais tué.

Le voyage dura plusieurs heures, ils finirent par atterrir au milieu des montagnes composant la frontière sud de Wesiria alors que la lune était haut dans le ciel. Il faisait maintenant très froid mais Kira ne se plaignait pas, trop concentrée à observer les alentours. Grâce à la lumière de la lune, elle pouvait voir de nombreuses grottes creusées un peu partout dans les roches environnantes, de certaines d'entres elles venaient des grognements sourd, animal. Des dragons, par centaines, devaient se cacher à l'intérieur.

Le chevalier l'emmena vers une immense tour, le seul bâtiment de la zone. Une fois à l'intérieur, il prit enfin la parole :

— Bienvenue à An Dragal, lieu de formation des chevaliers du dragon de Wesiria.

— Je croyais que j'allais devenir simple chevalier ?

— Les Sharaka en ont décidé autrement.

Kira sut qu'elle devait se taire et éviter à tout prix de se faire remarquer. Elle savait maintenant que les triplés connaissaient son existence, elle ne devait pas faire de vague et rester la parfaite soldate Wesi. Elle acquiesça donc avec la formule habituelle :

— Qu'il en soit ainsi.

Chaque fois qu'on parlait d'une décision des Sharaka, il était d'usage de répondre ainsi et ce, même si l'on était pas d'accord. Kira avait appris très jeune que les murs pouvaient avoir des oreilles, lorsque son voisin, qui avait critiqué le régime, avait disparu du jour au lendemain.

Elle suivit son guide le long des interminables couloirs de la tour qui semblaient s'étendre aussi sous terre. De temps en temps, il s'arrêtait pour expliquer l'usage de telle ou telle pièce. La jeune fille avait beau écouter, elle savait qu'elle ne se souviendrait jamais de tout ça, il lui faudrait plusieurs semaines pour s'habituer à l'endroit.

Ils finirent par arriver aux dortoirs, une grande salle où s'alignaient de nombreux lits, la plupart occupés.

— Ici, les dortoirs sont mixtes, vous pouvez être levé à n'importe quelle heure de la nuit mais en général les cloches sonnent à l'aube. Tu peux garder ton équipement mais si tu veux, l'armurerie se trouve juste à côté de la salle d'entraînement numéro trois, tu te souviens d'où elle se trouve ?

— Euh oui, plus ou moins.

Il ne dit rien et après quelques instants de silence, il s'en alla, la laissant se trouver une place seule.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
455
408
9
6
Œil de Lynx
Quelques articles de mon journal "L'œil du Lynx"... (je précise que les articles sont humoristiques ^^")
18
12
5
2
Sainsu
Dans ces courts textes j'essaie de vous faire deviner ce qui est important pour moi.
25
75
1
1

Vous aimez lire O_rion ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0