Chapitre 8 : Eglantine

3 minutes de lecture

Sheireen patientait avec les autres filles dans une petite pièce attenante à l'arène. De l'autre côté de la porte résonnaient les combats des garçons. Étant bien plus nombreux, les affrontements durèrent longtemps et lorsqu'ils les rejoignirent, tous purent enfin partirent visiter l'Académie.

— Alors ? demanda la jeune fille à son frère.

— Je suis arrivé troisième, répondit-il en bombant le torse, fier de lui.

— Donc toi aussi tu vas suivre le programme chevalier. C'est super !

L'homme qui avait surveillé les combats, les guida le long de plusieurs couloirs. Il leur montra deux autres arènes avant de monter au rez-de-chaussé où se trouvaient les thermes des hommes puis celles des femmes, le grand réfectoire, les cuisines. L'immensité de l'Académie les impressionnait.

— Les règles de l'Académie sont les suivantes, commença l'homme. Il est interdit de sortir de vos dortoirs entre le moment où la lune est la plus haute jusqu'au levé du jour. Les hommes n'ont pas le droit d'entrer dans les dortoirs des femmes et inversement. Pour ce qui est des repas, ils se prennent à l'aube, au zénith, puis au crépuscule. Si vous ratez les horaires, vous ne mangez pas.

Tandis qu'il continuait de parler, ils montèrent par le grand escalier au premier où se trouvaient les dortoirs des spadassins, dans l'aile droite celui des femmes et dans l'aile gauche celui des hommes.

— Ici, on porte des uniformes, vous les trouverez dans vos dortoirs respectifs. Demain, après le petit déjeuner, vous irez chacun rejoindre votre classe dans les arènes intérieures, continuait l'homme.

Ils laissèrent à cet étage ceux et celles qui étaient arrivés derniers durant l'épreuve.

Au deuxième étage, il leur montra les dortoirs des chevaliers, où Sheireen et Seth s'installèrent. Le troisième étage devait surement contenir les dortoirs des chevaliers du dragon, l'élite de l'académie.

Dans le dortoir des femmes chevaliers, qui était une immense salle où s'alignaient de nombreux lits superposés, une jeune fille brune vint à sa rencontre :

— Salut ! Moi c'est Églantine. Tu t'appelles comment ?

— Heu... salut. Je m'appelle Sheireen.

— Suis moi, il y a un lit de libre au dessus du mien. Tu es venue seule ? lui demanda-t-elle en s'asseyant sur son propre lit.

— Non, mon frère adoptif, Seth, est venu avec moi. Il est aussi dans la section des chevaliers. Et toi ? Tu es là depuis combien de temps ?

— Presque un mois, on s'entraînera sûrement ensemble du coup. C'est vraiment super qu'il y ait de nouvelles filles. Comme tu peux le voir, nous ne sommes pas beaucoup, continua-t-elle, ses yeux verts fixés sur la nouvelle venue.

En effet, moins de la moitié du dortoir était occupée.

§

Le lendemain matin, Sheireen enfila son uniforme, un pantalon en toile noire, un haut qui avait dut être blanc un jour et un plastron en cuir. Puis, avec Églantine, elles rejoignirent Seth dans le réfectoire. Il y avait vraiment beaucoup de monde. Les deux elfes ne s'attendaient pas à ce que l'Académie compte autant de membres. La tranche d'âge allait de douze à vingt ans pour les élèves quant aux professeurs, qui étaient évidemment plus vieux, ne dépassaient pas les quarante ans.

Les trois apprentis discutèrent en mangeant leur petit déjeuner, du pain et du lait, avant de filer vers l'arène des chevaliers au sous sol.

Il y avait une soixantaine d'élèves, séparés en trois groupes, sûrement en fonction de leur ancienneté. Églantine rejoignit le plus grand, celui regroupant les jeunes gens arrivés durant les derniers mois.

— Bienvenue aux quatre nouveaux qui ont passé l'épreuve hier. Accueillez-les avec bienveillance. Mais passons, aujourd'hui nous allons mettre en pratique ce que nous avons appris hier. Mettez-vous par deux. L'un attaque, l'autre défend. Pendant que vous combattrez, je passerais pour rectifier vos postures ainsi que vos mouvements, ordonna le professeur.

— Tu te mets avec moi ? demanda Églantine à Sheireen.

La jeune elfe acquiesça et se plaça face à sa nouvelle amie. Elles dégainèrent chacune leur épée émoussées d'entraînement puis se mirent en position.

— Vas-y, attaque moi.

Sheireen s'élança donc vers la brune, enchaînant les assauts et les feintes, surchargeant la jeune fille qui ne parvenait pas à parer toutes ces attaques. L'elfe finit par la désarmer en lui tordant le poignet grace à sa lame.

— Wow ! Mais t'es pas débutante toi ! s'exclama-t-elle en se massant le poignet.

— Désolée.

— Non, non, non, mais c'est génial. Tu vas devenir un super chevalier. Tu pourrais m'apprendre ? Lors de l'épreuve, j'ai fini troisième, mais on n'était que six ce jour là...

— Je vois. Mais oui bien sûr, avec plaisir.

— Églantine ! Ne distrait pas la nouvelle.

— Oui, monsieur. Désolée, répondait la jeune fille en fixant ses pieds.

— Bon, on recommence. Et, cette fois, je vais aller plus doucement. Observe bien, lui dit Sheireen avec bienveillance en se remettant en place.

A la fin de la journée, Églantine s'était beaucoup améliorée, mais le professeur décida que Sheireen intégrerait un autre groupe.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
455
408
9
6
Œil de Lynx
Quelques articles de mon journal "L'œil du Lynx"... (je précise que les articles sont humoristiques ^^")
18
12
5
2
Sainsu
Dans ces courts textes j'essaie de vous faire deviner ce qui est important pour moi.
25
75
1
1

Vous aimez lire O_rion ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0