La découverte d'un nouveau monde

6 minutes de lecture

- Elle est réveillée ?

- Non Anis, non.

- Si regarde ! Elle ouvre les yeux.

- Chut Hibous, silence.

Talia ouvrit les yeux et vit trois personnes la regarder.

- Bon-jou-r, je m’a-pelle A-ni-s.

- Anis, espèce d’idiote ! dit une fille rousse. Je suis Samis, elle s’est Anis, et lui, c’est Hibous. On t'a retrouvée par terre devant chez nous : on aurait dit que tu étais tombée du ciel !

- Hein ? Euh... peut-être oui. Mais c'est quoi ces noms ?

- Ho…elle nous comprend ! s’exclama la prénommée Anis, Tu t’appelles comment ?

- Heu, je, je, je m’appelle Talia.

- Comment ça ?

- D’où viens-tu ?

- Euh …de …France …

- De France ?

- Oui, vous savez ? Paris, la tour Eiffel... En Europe ! rajouta Talia, exaspérée devant leur ignorance.

- Ah ! Elle est réveillée !

Devant elle, le plus beau de tous les garçons ! Il avait les cheveux noirs de jais et des yeux qui tiraient sur l'argenté.

- Je m’appelle Valis, et toi ?

- Heu, Ta, Ta, Talia.

- Valis, elle vient d'Europe !

- C'est pas dans le monde des Humains ça ?

- Vous allez me faire du mal ?

- Mais non, comment as-tu fait pour arriver ici, à Miranda ? demanda Valis.

- Miran-quoi ?

- Miranda, notre monde.

- Heu, en fait, je ne sais pas trop … c’est le miroir chez ma grande-marraine… mais je ne suis plus en France ?

- Quoi ! T’as entendu Samis, le Miroir !

- Oui, oui, Anis... soupira celle qui s'appelait Samis.

Puis elle rajouta à l'intension de Talia :

- Non, tu n'es plus en France comme tu le dis, tu n'es même plus dans ton monde. Je vais t'expliquer mais d'abord il faut que tu saches qu'il n'y a qu'un seul Miroir ici, et peu de personne savent où il est caché.

- Mais alors je ne peux pas rentrer chez moi ? dit la jeune humaine après réflexion.

- Je ne pense pas. dit Valis

- Mais on peut toujours chercher le miroir n'est-ce pas ?

- Oui mais ça rique d'être long.

- Ce n'est pas grave. Il faut que je rentre chez moi.

Ils l’accueillirent chez eux, dans un village appelé Miléna. Talia n'eu pas vraiment l'occasion de le visité car trop dangereux. Personne ne devait savoir qu'elle était là. Elle ne put qu'apercevoir de belles villas parcourues de végétations. Chaque maisons étaient de ce type : peu d'étages mais de grandes surfaces, avec un beau jardin. Les habitants de Miranda n'étaient pas vraiment differents des humains. C'était leurs yeux qui les distinguaient : s'ils n'étaient pas dorés ou argentés, ils étaient de couleurs improbables, violets, jaunes ou même rose.

Samis expliqua à Talia le fonctionnement de leur monde. Il y avait à leur tête un homme, Tortos. Il dirigeait et choisissait des soldats, des entendants et des parleurs. Les soldats sont chargés de la sécurité et du respect des lois. C'est Tortos qui leur donne les règles. Les entendants servent de juges et font, au début de leur carrière, le serment d'être fidèle à Tortos. Les parleurs, eux, gèrent les lois. Ils créent, transformes, puis montrent à Tortos et attendent son accord avant de les publier.

Talia appris à connaitre ses hôtes. Samis avait ses cheveux roux et était grande. Elle avait des yeux bleus glace qui ressortaient avec ses taches de rousseur. Son physique était totalement à l'image de son caractère bien trempé. Anis, elle, était assez frêle. Ses cheveux châtains toujours coiffés en couettes lui donnait un air très enfantin. Hibous, petit et rondellé, pouvait paraître bien simplet avec ses joues potellées mais il connaissait tout les principes de la survie. Il avait une grosse touffe de cheveux frisonnants. C'était un rigolo et un gourmand.

Pendant deux jours, les nouveaux amis de Talia cherchèrent une piste. Mais ni dans les vieux bouquins ni dans les nouveaux prospectus il n'y avait d'informations sur un quelconque miroir. Finalement, le petit groupe s'interressa à un auteur de livres historiques sur Miranda. Il s'appelait Loras et avait 163 ans. Il était né à la fin de la Grande Guerre et avait parcouru son pays natal pour en apprendre tout les secrets. En feuilletant les livres de cet homme, Talia apprit qu'il y avait en effet eu une guerre sanglante qui avait éclatée il y a des siècles et des siècles de là. A la base, la Terre était partagée en six mondes qui s'entendaient à la perfection. Ils étaient composés des Mirandains, des Humains, des Elfes, des Trolls, des Sorciers et des Arbriens.

Pour assurer la paix et la bonne entente entre ces mondes il y avait un groupe surnomé les Fauconniers. Ils étaient élus par chacun de peuples. Mais, un jour, un Fauconnier vola un joyaux.

Ce sont des pierres regroupées au temple du temps qui ont le pouvoir de diriger chacun un élément. Chaque monde en possède un ainsi que les Fauconniers. Ça fait sept, sept joyaux réunis au temple du temps et gardés par le Temps lui-même. Mais celui-ci n'avait fait aucun effort pour garder les joyaux et le Fauconnier avait pu en voler un en toute tranquillité.

Donc, ce Fauconnier, avide de pouvoir, pût libérer celui du joyau pour soumettre les peuples à ses pieds. Seulement, ceux-ci firent résistance. Une très grande guerre éclata. Il y eut des centaines de milliers de morts. Au bout de 199 ans de guerre qu'un Mirandain nommé Jirafas décida de prendre les choses en main. Il tua la majorité des Fauconniers, sépara les joyaux et enferma le Temps. En replacant chaque joyau dans son élément, les portes qui relies les mondes entre eux se ferment, c'est ce que fit Jirafas.

Après des heures de réflexion, le groupe décida que l'historien devait connaitre l'emplacement du Miroir.

Le vieil homme vivait dans une maisonnette en bois, cailloux, paille et boue à l'écart de la ville. Quand ils y arrivèrent, ils toquèrent timidement.

- Oui ? demanda une voix grave.

- Euh, bonjour. Nous voudrions savoir si…

- Vite, entrez ! Et silence !

Dans la maison, il n’y avait qu’une table, un canapé, une cuisine, une douche et des toilettes mais il y avait ambiance chaleureuse et agréable.

- Que disiez-vous déjà ?

- Nous recherchons le Miroir. Apparemment vous pourriez nous renseigner sur son emplacement.

- Pourquoi donc devrais-je le savoir ? demanda Loras, sur sa garde.

- Et bien, vous avez écris des tonnes de livres sur Miranda. Alors, nous en avons déduit que vous avez peut-être eu vent d'une histoire sur ce Miroir...

- J'ai entendu quelques dires sans importances. Mais je suis persuadé que vous n'avez aucons intéret à les entendre.

- Essayez toujours...

Loras leur sevit de quoi boire et les fit s'assoir autour de la table.

- Certains dises qu'il y aurait un gardien sanguinaire et cruel qui surveillerait le Miroir et tout ceux qui s'en approche, d'autres qu'il a en fait été détruit. Rien de cela n'est vrai. Je peux vous l'assurer.

- Comment pouvez-vous en être si sûr si vous ni êtes jamais allé ? demanda maladroitement Anis.

- Quoi ? Vous osez dire que je ne vous dis pas la vérité ? s'enerva l'homme.

- Non, mais je pense que vous en savez plus que vous ne voulez nous le faire croire.

- Ecoutez-moi bien bande d'ignorant. Tortos, à notre tête, surveille chacun de mes gestes pour que je ne laisse rien, de ses secrets, transparaître. Alors dehors.

- Mais si vous nous en faites part, peut-être pourions nous arranger les choses. Pour vivre dans un monde plus juste. intervint Talia.

Loras soupira, se pinca l'arrête de son nez puis :

- Tout ce que je peux vous dire, c’est que le Miroir se trouve dans une grotte.

- Mais Loras, quelle grotte ? demanda Hibous

- Jeune homme ! Je vous le répète, j’en ai trop dit alors DEHORS !!!!

Les nouveaux amis sortirent à coup de balais et quand Talia vit la porte se refermer derrière elle, elle dit :

- Monsieur Loras, s’il vous plait, j’ai accidentellement basculé dans se monde et je voudrais retourner au plus vite dans le mien. Alors, par pitié, dîtes nous juste le nom de la grotte !

- Tu viens du monde des Humains ?!

- Oui ! Et je voudrais …

- D’accord, la grotte s’appelle : « La grotte étincelante ».

Il finit sa phrase si bas qu’elle ne l’entendit pas.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 9 versions.

Vous aimez lire Leenargent ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0