Chapitre 15 : "Oui, je le veux." (2ème partie) (chapitre non corrigé)

7 minutes de lecture

(Comme indiqué, il s'agit d'un chapitre qui n'est pas corrigé. Il manque des accents sur les majuscules, il y a des virgules en trop, sans doute des fautes et des tournures de phrases à changer. Je préfère prévenir. Bonne lecture tout de même !)

Kyle avait été assez prévenant pour placer la table où se trouvaient mes amis, à côté de la nôtre à laquelle étaient installés ses parents et ma mère. Oui, mon... époux me surprenait. Il pouvait après tout, être plein d'attentions envers moi et pas seulement se montrer autoritaire et menaçant !

Ma mère était juste à côté de moi et Kyle de l'autre côté. Je pus parler avec elle comme je le voulais. Enfin... Je faisais attention à ne pas aborder les sujets fâcheux car nous n'étions pas seuls mais ce n'était que partie remise ! Parfois, Kyle posait sa main sur ma cuisse, je ne pouvais m'empêcher de me dire que ce geste était pour me rappeler sa présence, que je n'oublie pas que j'étais devenu sa propriété. Comme si cela était possible que je puisse oublier que je n'étais plus libre...

Le moment où nous devions découper le gâteau était arrivé et je m'étais prêté au jeu, Kyle derrière moi, sa main sur la mienne, me dirigeant pour couper nos parts. Un jour, j'avais lu dans un magazine que ce geste symbolisait la première tâche accomplie ensemble, en tant que mariés. C'était sans doute censé porter bonheur, pensai-je, un peu mélancolique mais essayant de le cacher. Ma mère était là ainsi que mes amis, je ne voulais pas faire de scandale et j'espérais qu'en me conduisant comme Kyle le voulait, j'aurais moyen d'échapper à une nuit de noces qui m'effrayait... Si je ne le mettais pas en colère, j'espérais qu'il se montrerait indulgent avec moi quand je le repousserai. Et puis, je devais avouer que l'euphorie générale m'emportait, j'en oubliais presque par moment que ce mariage était arrangé et non-souhaité.

Ensuite, eut lieu la traditionnelle ouverture du bal... Oui, rien n'était oublié... Kyle avait fait en sorte que toutes les traditions du mariage occidental, ou tout du moins français, soient respectées ! Et comme il fallait s'y attendre, mon époux me prit la main et nous nous sommes mis à danser sous les yeux de tous ces gens qui nous scrutaient. Par bonheur pour moi, il s'agissait d'une danse toute simple puisque je n'y avais pas été préparé, un banal slow. Enfin, pas si banal... Mon mari me tenait contre lui en me dévorant des yeux. Il me serrait fort contre son corps dur, à la limite de la décence et mes joues en étaient enflammées... Je n'arrivais même pas à détourner le regard du sien qui était intense et Kyle était si beau dans son costume bleu roi qui allait parfaitement avec ses cheveux noirs tirés en arrière. Oui, il était vraiment magnifique... En le pensant, je rougis encore plus, ce qu'il vit évidemment si je me fiais à son petit sourire en coin.

Pourquoi fallait-il qu'il soit aussi menaçant, autoritaire, effrayant, dangereux et potentiellement, un meurtrier ?..., me demandai-je amèrement, irrité par ce sourire. La danse prit fin et nous allâmes nous asseoir pendant que d'autres couples prenaient le relais sur la piste. Profitant que Kyle se soit mis à parler avec une relation d'affaires, je partis vers mon Scotty qui était allé se reprendre un bout de gâteau. Certaines choses ne changeaient pas, après tout ! Ca me rassurait de retrouver mon ami gourmand !

-Tu as encore faim après tout ce qu'on a mangé ?!, lui dis-je en rigolant.

-Tu me connais ! Je ne peux pas résister au sucré ! Avec tout le sport que je fais de toute façon, il est normal que j'ai tout le temps faim, se défendit-il. Mais je tiens à dire que même si ce gâteau est super bon, il ne vaut pas les tiens !

Et il termina sa tirade sur un clin d'œil. Ha, ce charmeur de Scotty !

-Alors... Est-ce que ça va pour de vrai, Joshua ?, me demanda-t-il, devenant sérieux tout d'un coup.

Je baissai les yeux et soupirai.

-C'est dur, admis-je. Mais je n'ai pas le choix si je ne veux pas attirer de problèmes à ma mère. Je ne supporterais pas de la voir malheureuse. Je dois seulement donner quelques mois de ma vie à Kyle et ensuite, tout redeviendra normal comme avant. Il faut juste... que je prenne mon mal en patience.

-Je comprends, tu sais. Sache que je suis là pour toi. N'hésite pas à m'appeler, à m'envoyer des messages à n'importe quelle heure du jour et de la nuit si tu as besoin ou envie de parler. Et j'ai hâte que tu reviennes en cours avec moi, je commence à me sentir seul, finit-il dans une petite moue boudeuse et adorable.

C'était celle qu'il faisait à chaque fois qu'il voulait obtenir quelque chose de moi, et le pire, c'était que ça marchait toujours ! Je ne pus m'empêcher de rire.

-Allez, viens là, toi !, lui ordonnai-je gentiment en le prenant dans mes bras.

Il me serra fort contre lui un long moment et ça me fit du bien ! Puis, il me raconta des anecdotes de la fac, d'événements qui s'étaient passés durant mon absence, et tout à ma conversation avec mon Scott, je mis du temps avant de remarquer le regard sombre de Kyle qui me fixait d'un air très désapprobateur... Ses yeux me glacèrent sur place et j'attrapai le bras de Scott, qui venait aussi d'intercepter la menace silencieuse qui planait sur nous, afin d'aller retrouver nos amis et ma mère qui les avait rejoints. Le reste de la soirée se déroula normalement mais j'évitai de me retrouver seul avec mon meilleur ami pour ne pas mettre en colère mon mari, lequel s'était déjà montré d'une extrême jalousie... Il fallait vraiment que je fasse attention, je ne voulais pas provoquer d'énervement chez lui, surtout pas aujourd'hui !

Malheureusement pour moi, l'heure du départ finit par sonner. Kyle vint me chercher alors que j'étais toujours en compagnie de Kévin, Jérémy, Scott et ma mère. Je les pris tous chaleureusement dans mes bras et quand ce fut le tour de Scotty, je le vis avec surprise fusiller du regard mon désormais mari alors qu'il se détachait de moi. Evidemment, Kyle le lui rendit bien, voire même au centuple. Les hostilités étaient donc lancées entre ces deux-là... Je devais avouer que j'étais un peu étonné par la vive réaction de mon meilleur ami.

Après avoir dit « au-revoir » à tout le monde, nous partîmes main dans la main,-oui, encore, mon mari avait décidément du mal à me lâcher...-, jusqu'à notre voiture dans laquelle nous attendait son chauffeur.

-Où allons-nous ?, demandai-je, une fois installé et que Kyle m'eut attiré contre lui comme il l'avait déjà fait précédemment.

-Je nous ai réservé une chambre dans un hôtel qui devrait te plaire, me répondit-il de manière nonchalante.

A ces mots, je me figeai et il dut le sentir car de sa main, il attrapa doucement mon menton et releva mon visage vers le sien avant de m'embrasser. Sa langue passa rapidement la barrière de mes lèvres et vint caresser la mienne avec lenteur. Je sentis sa main cajoler mes cheveux avant de descendre lentement de ma nuque vers le bas de mes reins, puis d'attraper fermement mon postérieur. Le gémissement qui passait mes lèvres fut coupé par mon hoquet de surprise lorsque je sentis ses doigts partir sous mon pantalon afin de me toucher les fesses à même la peau.

Alors que les lèvres de Kyle se promenaient dans mon cou, j'entendis la vitre teintée séparant nos sièges de celui du chauffeur se relever dans le but de nous isoler. J'entrouvris un instant les yeux alors que mes mains se promenaient dans les cheveux soyeux de mon mari. Il nous avait vus !, pensai-je, honteux, ce qui ne devait pas être le cas de Kyle qui continuait de me serrer sans pudeur contre lui en pressant ma chair tendre. Sa bouche revint capturer la mienne avec passion, mon cœur s'était emballé, nos respirations étaient rapides, mon corps était parcouru de frissons. J'oubliai ainsi, pour un moment, ma peur. Puis, Kyle finit par se détacher lentement de moi et prit mon visage entre ses mains.

-Tu vois ? Tu n'as pas à être effrayé par ce qu'il va se passer entre nous cette nuit. Tu en as envie tout autant que moi, Joshua, et jamais je ne te ferai de mal, dit-il avant de poser son front contre le mien, ses yeux brillants de triomphe, ce qui m'énerva un peu.

Oui, j'en avais envie, c'était vrai, je ne pouvais pas le nier, la bosse de mon pantalon le prouvait... Mais il y avait encore tellement de mystères entourant Kyle, et je lui en voulais beaucoup de m'imposer ce mariage, de décider de tout à ma place, de faire en sorte que je ne contrôle plus rien, ce qui était effrayant ! Alors, je ne me voyais pas partager cette intimité avec lui. Pas pour l'instant, du moins. Est-ce qu'il allait tolérer un refus de ma part ? J'allais bientôt le savoir puisqu'il allait être temps pour moi, désormais au nom de Joshua Bowman, de faire face à cette nuit de noces tant redoutée...

Annotations

Recommandations

jean-paul vialard
POETISER

'C’est heureux que tu sois ainsi,

située dans une marge inquiète,

dans une pensée

en naissance de soi.'
18
2
0
3
Djurian R


Une matinée de travail ordinaire,
Des instants qui se succèdent,
Sans queue ni tête.

Midi moins dix minutes.
L’ennui et la faim tenaillent,
Une note retient mon attention.

Un détail oublié,
Un problème à régler.
Qui attendra bien une heure de plus.

L’envie soudaine d’écrire,
Un poème, libre et sans grand intérêt,
Mais qui fait du bien à l’esprit.

Loin des mails mal écrits,
Envoyés à la va-vite.
Je me libère un petit moment.

Tiens, il est l’heure de partir.
4
5
0
0
Défi
Jb Desplanches
En réponse au défi "Un anti-héros au féminin" par Léa.
Très bon sujet qui va me permettre d'étoffer mon écriture des protagonistes féminins ! Avis aux lecteurs de Post Apo (et aux autres bien entendu) je me lance dans le genre.
Bonne lecture !
8
7
63
10

Vous aimez lire Asylene ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0