Chapitre 10 : Légères négociations. (chapitre non corrigé)

7 minutes de lecture

(Comme indiqué, il s'agit d'un chapitre qui n'est pas corrigé. Il manque des accents sur les majuscules, il y a des virgules en trop, sans doute des fautes et des tournures de phrases à changer. Je préfère prévenir. Bonne lecture tout de même !)

Les jours passaient et se ressemblaient. Enfin..., il y avait bien une nouveauté puisque maintenant, je devais dormir toutes les nuits avec mon fiancé... Heureusement, il ne me forçait à rien, il se contentait de m'embrasser et de me prendre dans ses bras de manière possessive dans le lit. Je me disais que cela était peut-être sa façon de m'habituer à son contact, à sa présence.

Je soupirai, je ne savais pas trop quoi faire à présent, j'avais terminé mes devoirs pour aujourd'hui, il était déjà 17 heures et je n'avais pas encore vu Kyle de la journée. Les allées et venues du personnel qu'il avait engagé pour notre mariage continuaient, l'effervescence avait l'air à son comble depuis quelques jours et je commençais à m'angoisser. Après tout, cela faisait maintenant environ trois semaines que je vivais au manoir et je me souvenais très bien que Kyle m'avait dit, il y a déjà un bon moment, que nous serions mariés dans moins d'un mois... Je déglutis péniblement. Bientôt, moi Joshua, un petit étudiant en Lettres, j'allais me retrouver marié à un homme puissant, mystérieux, beau mais aussi autoritaire, possessif, potentiellement dangereux si je me référais à son tatouage et son sabre ainsi qu'à sa fortune, et dont je ne savais pas grand-chose.

Bon, il fallait que je prenne mon courage à deux mains et que je lui demande ce soir la date du mariage. Je ne pouvais pas rester comme ça dans l'ignorance ou j'allais devenir cinglé. Il fallait que je me prépare psychologiquement avant le jour J. D'ailleurs, est-ce que ma mère sera là ? Je ne l'avais pas revue depuis que Kyle m'avait kidnappé... Je ne l'appelais pas non plus, je me contentais pour l'instant des sms quotidiens, j'étais toujours en colère contre elle mais..., ça me soulagerait de savoir qu'elle serait présente le jour fatidique du mariage. Oui, il fallait vraiment que je parle à Kyle. Peut-être était-il dans son bureau ? Je n'avais pas envie d'attendre jusqu'à ce soir pour lui parler alors, décidé, je sortis de ma chambre que je gardais pour faire mes devoirs et stocker mes affaires, et me dirigeai vers son bureau. Une fois arrivé devant la porte, j'hésitai un petit moment et tapai trois coups. La voix grave et autoritaire de Kyle ne tarda pas à se faire entendre.

-Oui ?

J'ouvris lentement la porte, le cœur battant rapidement. Mon fiancé me regarda un peu étonné que je vienne le trouver car généralement, je n'essayais pas de passer plus de temps en sa présence que celui qu'il m'imposait.

-Je peux te parler ou tu es occupé ?, demandai-je sur un ton pas très assuré.

Kyle posa son stylo et se redressa sur son fauteuil. A son attitude, je pouvais comprendre que j'avais toute son attention.

-Rentre, Joshua. Je vais faire une pause, me dit-il en se levant pour se servir du café, un plateau avait été posé sur une petite table. Tu en veux ?

-Heu..., non merci, dis-je avec un léger sourire poli.

-Alors, de quoi veux-tu me parler ?

-Je... j'ai besoin de savoir certaines choses. Cela fait maintenant trois semaines que je vis ici et... je me demandais quand aura lieu le mariage ?

Je pus voir à son expression qu'il ne s'attendait pas à ma question. Il posa sa tasse de café et s'approcha de moi jusqu'à me surplomber de toute sa hauteur.

-Ressentirais-tu cette angoisse qu'ont souvent les futurs mariés ?, me dit Kyle en m'effleurant doucement la joue de sa main et en me souriant de manière narquoise, ce qui m'énerva un peu.

Je reculai d'un pas afin de ne plus le sentir sur moi, et sa main resta un instant suspendue dans le vide avant de retomber. Ses yeux redevinrent froids, la moquerie avait disparu de son regard.

-Notre mariage aura lieu dans huit jours, dit-il sur un ton assez glacial.

-HUIT JOURS ?!, criai-je.

Ca devenait concret, dans une semaine, je serai marié à cet homme que je ne connaissais pas vraiment ! Mon visage devait refléter mon désarroi car Kyle se rapprocha encore de moi et m'attrapa par la taille pour me serrer brusquement contre lui.

-Ne sois pas si désemparé, mon joli fiancé. Oui, tu n'as pas le choix, je te le rappelle mais sache que je m'occuperai bien de toi. Ce mariage ne sera pas cette épreuve que tu as l'air de t'imaginer.

-Est-ce que ma mère sera présente ?, demandai-je de manière abrupte, n'aimant pas le ton narquois qu'il avait employé.

Kyle me regarda, un peu étonné.

-Oui, bien sûr.

Je soupirai de soulagement. Une idée me vint à l'esprit.

-Et... Est-ce que je pourrais inviter mes amis les plus proches ?, demandai-je.

Après tout, ce mariage me faisait peur. Je ne connaîtrai pas les invités de Kyle, je ne savais pas comment tout allait se dérouler et plus j'aurai de personnes qui me sont chères près de moi et mieux j'arriverai à supporter cette journée. Et puis, ils me manquaient tous.

-Hum... En t'accordant cette faveur, qu'aurais-je à y gagner ?, me dit mon fiancé, ses yeux ayant pris une allure espiègle.

-Quoi ?, répondis-je, un peu décontenancé. Que... Qu'est-ce que tu veux en échange ?

Un dangereux sourire apparu sur son visage. J'étais mal à l'aise, j'avais un peu peur de sa réponse...

-Hum... Voyons... Que pourrais-je bien te demander ?, dit Kyle en faisant semblant de réfléchir alors que je me doutais bien qu'il avait déjà sa petite idée. Je veux que tu te montres entreprenant avec moi, maintenant.

-Entreprenant ?, demandai-je un peu décontenancé, je n'étais pas sûr de bien comprendre.

-Je veux que tu te conduises comme un fiancé heureux de son sort, comme un fiancé amoureux et non apeuré. Je veux que tu me souris, que tu me touches, que tu m'embrasses. Tu t'en sens capable, Joshua ?, dit Kyle en arborant un petit sourire ironique.

Ok...

-Heu... Je... Je veux bien te donner ce que tu veux mais... j'ai encore une autre chose à te demander, commençai-je, gêné. Est-ce que tu accepterais que je vois mes amis au moins une fois avant le mariage ?

Kyle sembla réfléchir à ma demande. Je savais que j'en demandais beaucoup et que j'allais sans doute le payer cher mais j'avais besoin de voir mes amis, de retrouver un semblant de vie normal. Je me sentais tellement angoissé et perdu en ce moment.

-Je t'accorde une journée à ton Université avec tes amis, commença Kyle. Mais j'ai une condition : en plus de la démonstration que tu dois me faire maintenant dans mon bureau, je veux que tu te conduises comme un fiancé amoureux et attentionné la journée entière, demain. Je serai au manoir, je ne travaille pas, je serai entièrement à ta disposition, me fit-il, toujours narquois. Si tu acceptes et que je suis satisfait de toi, j'accéderai à ta demande. Alors, Joshua, t'en sens-tu capable ou est-ce trop difficile pour toi ?

Bonne question... En entendant ses paroles, mon visage était passé de la joie lorsqu'il avait accepté que je revois mes amis et qu'il m'avait proposé de vivre une journée normale comme avant, au dépit quand Kyle avait donné ses conditions. Avais-je le choix ? Si je voulais voir mes amis et me sentir mieux, pas vraiment, pensai-je, et puis, ce qu'il me demandait ne me semblait pas si insurmontable car après tout, nous dormions déjà ensemble l'un contre l'autre et nous nous embrassions régulièrement. La différence était que là, j'allais devoir sans doute initier ces gestes...

-D'accord, dis-je d'une petite voix, les yeux baissés.

Je ne vis donc pas son sourire victorieux.

-Bien. Alors, j'attends...

-Quoi ?..., dis-je en relevant brusquement la tête.

-La démonstration que tu dois me faire maintenant, te conduire en futur marié heureux dans les bras de son fiancé, me touchant et m'embrassant... Si tu n'y arrives pas aujourd'hui durant un petit instant alors tu devrais abandonner pour demain, me dit Kyle, l'air renfrogné en se détachant de moi.

Non, je n'allais pas laisser passer ma chance ! Sans réfléchir, je l'attrapai par le bras. Il se retourna et me regarda avec étonnement.

-Non, j'en suis capable, affirmai-je et je me rapprochai de lui pour illustrer mes paroles.

Le cœur battant, j'osai passer mes bras autour de sa taille pour le serrer contre moi comme lui le faisait souvent, puis je me dressai sur la pointe des pieds pendant que mes mains glissaient le long de son dos jusqu'à sa nuque afin de le faire ployer vers moi pour que je puisse l'embrasser. Les yeux de Kyle reflétaient l'étonnement et le désir qu'il éprouvait, c'est ce que je pus voir avant de poser mes lèvres sur les siennes. Mon fiancé me laissait diriger, je pus mouvoir mes lèvres contre les siennes comme j'en avais envie et ce fut moi qui de ma langue, demandai l'accès à la sienne. Le baiser se faisait langoureux et je passai mes mains dans ses cheveux que je découvris étonnement doux, très doux même. A mes caresses, je l'entendis pousser comme un grognement et il me serra plus fort contre lui. J'arrivai à bout de souffle quand Kyle se détacha doucement de moi.

-Tu as réussi la première épreuve, Joshua mais on va s'arrêta là sinon je ne pourrai plus me contenir et te ferai l'amour sur mon bureau. A moins que tu ne le désires aussi ?, me dit-il d'une voix rauque dans laquelle pointait une légère marque de moquerie mais peut-être également d'espoir.

Pantelant, toujours dans ses bras, il me fallut quelques instants pour comprendre la portée de ses paroles. Lorsque ce fut fait, je rougis violemment et je sortis rapidement de son bureau sans demander mon reste. En fermant la porte, je crus entendre un petit rire. Allez Joshua, tu as réussi aujourd'hui, tu peux le faire demain !, m'encourageai-je. Oui..., mais demain, ce sera toute la journée...

Annotations

Recommandations

jean-paul vialard
POETISER

'C’est heureux que tu sois ainsi,

située dans une marge inquiète,

dans une pensée

en naissance de soi.'
18
2
0
3
Djurian R


Une matinée de travail ordinaire,
Des instants qui se succèdent,
Sans queue ni tête.

Midi moins dix minutes.
L’ennui et la faim tenaillent,
Une note retient mon attention.

Un détail oublié,
Un problème à régler.
Qui attendra bien une heure de plus.

L’envie soudaine d’écrire,
Un poème, libre et sans grand intérêt,
Mais qui fait du bien à l’esprit.

Loin des mails mal écrits,
Envoyés à la va-vite.
Je me libère un petit moment.

Tiens, il est l’heure de partir.
4
5
0
0
Défi
Jb Desplanches
En réponse au défi "Un anti-héros au féminin" par Léa.
Très bon sujet qui va me permettre d'étoffer mon écriture des protagonistes féminins ! Avis aux lecteurs de Post Apo (et aux autres bien entendu) je me lance dans le genre.
Bonne lecture !
8
7
63
10

Vous aimez lire Asylene ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0