Chapitre 11 : Rôles à jouer. (chapitre non corrigé)

8 minutes de lecture

(Comme indiqué, il s'agit d'un chapitre qui n'est pas corrigé. Il manque des accents sur les majuscules, il y a des virgules en trop, sans doute des fautes et des tournures de phrases à changer. Je préfère prévenir. Bonne lecture tout de même !)

Mes nerfs étaient mis à rude épreuve mais j'étais plus déterminé que jamais alors ce matin, c'était moi qui avais embrassé Kyle pour lui dire « Bonjour » et depuis, à chaque fois que je me trouvais dans la même pièce que lui, je m'efforçais d'aller vers mon fiancé, de passer mes bras autour de sa taille et de l'embrasser. Evidemment, je le croisais souvent, j'étais sûr qu'il le faisait exprès... Là, par exemple, je me baladais derrière le manoir, à l'endroit où se trouvait une piscine. Généralement, je pouvais m'y promener tranquillement et pourtant, qui vois-je arriver vers moi ? Mon fiancé, les yeux brillants et un petit sourire en coin... Ce jeu l'amusait beaucoup et il n'essayait même pas de le cacher ! Je le laissai donc venir vers moi avant de combler le reste de distance nous séparant et d'aller l'enlacer en quémandant un baiser, ce qu'il me donnait évidemment à chaque fois. Nous restâmes un moment enlacés, ce n'était vraiment pas désagréable, je commençais même à m'y faire, cela devenait naturel de me serrer contre lui. Sans dire un seul mot, Kyle me prit par la main et m'emmena faire le tour de sa propriété. Nous devions donner l'image d'un couple amoureux...

Après notre balade, nous étions en train de dîner dans la cuisine, nous en étions au dessert que j'avais préparé quelques heures plus tôt pour mon fiancé puisque aujourd'hui, je me devais de me montrer attentionné. J'avais fait une tarte au chocolat et à la crème fouettée et alors que je terminai ma dernière bouchée, je pus m'apercevoir que Kyle me fixait.

-Qu'est-ce qu'il y a ?, demandai-je.

-Ta délicieuse tarte m'inspire un cliché que j'ai bien envie de commettre, me répondit-il mystérieusement.

« Commettre » ? On aurait pu croire qu'il parlait d'un pêché qu'il voulait réaliser, pensai-je, un peu étonné. Sur ces mots, je le vis attraper de son doigt, la crème fouettée qu'il vint poser sur mes lèvres. J'eus un mouvement de recule mais il m'attrapa par la nuque et me rapprocha de lui jusqu'à ce que mes lèvres se retrouvent contre les siennes qu'il se mit à mouvoir doucement, étalant la crème, puis, je sentis sa langue me lécher. C'était délicieusement sensuel et je me mis à faire de même avec les siennes avant que nos langues ne se rejoignent. Des frissons de plaisir me parcouraient et pour une fois, je n'avais aucune envie de m'échapper de ses bras. Ce fut Kyle qui mit fin au baiser, il se détacha lentement de moi et posa son front sur le mien, le temps que nous reprenions notre souffle.

-Tu as été parfait, aujourd'hui, commença mon fiancé. Je t'autorise à passer la journée de demain à ton Université avec tes amis.

Mes yeux se mirent à briller, je me redressai et le serrai dans mes bras.

-Merci !, m'exclamai-je.

Il me serra un peu plus fort contre lui et je ne cherchai pas à m'échapper. J'étais si soulagé ! Je n'étais pas sûr de réussir et que Kyle accepterait, et je ne pensais vraiment pas qu'il m'accorderait de voir mes amis si rapidement et à l'Université.

**

Le chauffeur de Kyle venait de me déposer devant la fac. Une fois descendu et mon sac à l'épaule, je me dépêchai d'aller à mon bâtiment retrouver mes amis pour mon premier cours. Ha, fac, tu m'as manqué ! Je ne m'étais jamais senti aussi heureux d'aller en cours ! Quand Scott me vit arriver dans le couloir, il courut vers moi et me sauta dans les bras.

-MON JOSHUA !, cria-t-il en me voyant. Tu m'as manqué !

-Toi aussi !, dis-je en lui rendant son câlin.

Hier soir, j'avais prévenu mes amis que je serai là aujourd'hui. Je sais que cela ne faisait que trois semaines que nous ne nous étions pas vus mais ma vie avait tellement été chamboulée ces derniers temps que j'avais l'impression que des mois étaient passés. C'est ainsi que tout sourire, nous rentrâmes dans la salle de cours, prêts pour 2 heures de Littérature grecque.

L'heure du repas arriva enfin et nous partîmes rejoindre Kévin et Jérémy. Lorsque nous arrivâmes dans la cafétéria, nos deux amis étaient déjà attablés et en nous voyant, ils nous firent signe pour nous montrer où ils se trouvaient. Une fois nos plateaux en mains, nous allâmes jusqu'à eux et j'eus le droit à quelques effusions amicales qui me firent chaud au cœur. Ils m'avaient vraiment manqué, pensai-je en savourant ce moment.

-Alors Joshua, est-ce que ça va ? Je veux dire... Il n'est pas trop dur avec toi ? Est-ce que... Est-ce qu'il te traite bien ?, finit par me demander Jérémy.

Je pus m'apercevoir que dans ses yeux, se reflétait une sincère inquiétude et cela m'étonna un peu car Jérémy était celui du groupe qui montrait le moins ses émotions, celui qui ne parlait pas vraiment « sentiment ». Sa réaction me toucha vraiment. Je baissai les yeux et réfléchis à ce que j'allais lui répondre, même si l'on s'envoyait des sms tous les jours, je ne leur avais pas raconté en détails tout ce qu'il se passait au manoir.

-Ca va, commençai-je. Kyle est... très autoritaire et il ne supporte pas que je ne me conduise pas comme il le désire mais... ça va.

Je ne pouvais pas leur parler des accès de colère de mon fiancé lorsque j'avais oublié de porter sa bague ou quand j'avais selon lui, « flirté avec le serveur » au restaurant. Non... Il valait mieux que je n'entre pas dans les détails pour l'instant et je ne voulais pas gâcher cette journée. Si la situation empirait avec Kyle, je finirai par tout raconter à mes amis mais là, je préférais survoler tout ça et je ne voulais pas non plus les inquiéter. Je fis un petit sourire à Jérémy afin de le rassurer mais je pus voir au visage de mes trois amis qu'ils soupçonnaient qu'il y avait plus, alors je me dépêchai de parler d'autre chose ou presque.

-Au fait, ça me rappelle une chose importante. J'ai su avant-hier que... mon mariage aura lieu dans une semaine...

C'était si gênant de le dire !

-Est-ce que vous voulez bien venir ? J'ai besoin de vous, les gars, me laissez pas, finis-je pitoyablement.

-DANS UNE SEMAINE ?!, s'exclama Scott. Putain, il ne t'avait pas menti quand il t'avait dit que vous seriez mariés dans moins d'un mois...

Heureusement que la cafétéria était bruyante..., pensai-je, un peu angoissé à l'idée que quelqu'un puisse nous écouter. Ses yeux montraient la colère qu'il ressentait et la crainte aussi, pour moi. Scott était mon meilleur ami, je me devais de le rassurer.

-Oui... Mais ne t'inquiète pas. Kyle m'a assuré qu'il y aurait bien une période d'essai, je vous l'ai dit, et je le crois. Il m'a dit qu'il ne voulait pas m'attacher à lui toute ma vie si je ne le voulais pas. Alors, ça me réconforte de me dire qu'il n'y en a que pour quelques mois je pense, à être marié avec lui et qu'ensuite, je retrouverai ma liberté. En plus, il va acheter une maison proche de l'Université pour que je puisse reprendre mes cours normalement, nous y vivrons après notre... voyage de noces, finis-je gêné.

-Voyage de noces ? D'accord... Bon, au moins, tu pourras reprendre une vie normale malgré ce mariage !, me rassura positivement Kévin, mon ami toujours de bonne humeur, le fou-fou du groupe malgré une vie de famille compliquée depuis que ses parents avaient divorcé.

Je lui souris en acquiesçant.

-Joshua, est-ce qu'il a abusé de toi ?, me demanda soudainement Scott qui était resté silencieux et sombre, en me regardant dans les yeux.

Je me mis à rougir, gêné et complètement surpris par sa question. Qu'est-ce que je pouvais répondre ? Je ne voulais pas lui mentir mais en même temps, je ne voulais pas rentrer dans les détails. Et puis, Kyle ne m'avait pas violé mais... ce qu'il m'avait fait pouvait être appelé « agression sexuelle », non ?

-Kyle ne m'a pas violé, affirmai-je. Je te le promets.

Je lui souris pour le rassurer et Scott parut soulagé.

-Alors vous viendrez ?, demandai-je afin de changer de sujet, je ne voulais pas que Scott pose trop de questions dans ce genre-là pour l'instant.

Ils acceptèrent tous avec joie, me promettant qu'ils me soutiendraient et que ce n'était qu'une mauvaise journée à passer avant de reprendre une vie normale dans laquelle je les reverrai tous les jours. Leurs affirmations me firent du bien, beaucoup de bien, même si je pouvais sentir le regard de Scott sur moi, un regard inquiet,un regard dont je n'avais pas l'habitude. Il me connaissait si bien. Contrairement à Kévin et Jérémy que je connaissais depuis ma première année de Licence, Scott et moi avions grandi ensemble et nous avions choisi les mêmes études. Il m'avait soutenu lorsque mon père était mort. Je lui devais beaucoup, nous étions proches et je savais tout de lui comme il savait tout de moi. Sans lui, sans mon Scotty, je ne sais pas comment j'aurais évolué, si je serais allé à l'Université, ce que je serais devenu... Je lui en étais vraiment reconnaissant.

**

Le reste de la journée s'était bien passé. J'avais demandé un délai à mon professeur de Littérature comparée pour mon exposé sur Zola qu'il avait accepté car il avait été mis au courant de ma situation par le directeur de mon UFR. Je n'ai pas osé demander ce qu'on lui avait dit exactement et de quelle situation il avait eu vent. Mieux valait ne pas poser trop de questions.

Après les cours, j'avais été boire un « café noisette », -mon préféré-, aux machines se trouvant dans le coin détente des étudiants avec mes amis, puis l'heure de repartir était malheureusement vite arrivée. Je me devais d'être à l'heure si je voulais que Kyle me laisse véritablement revenir en cours après le mariage alors le cœur triste, je montai à pieds le chemin menant au parking où devait m'attendre le chauffeur de mon fiancé. J'étais heureusement accompagné de Scott, Kévin et Jérémy et cela me donnait du courage car je n'avais aucune, mais alors aucune envie, de repartir dans ce manoir où m'attendait Kyle, loin de mes amis et même de ma mère mais il le fallait. Il ne faudrait pas que je gâche tout maintenant.

Alors, après un câlin réconfortant avec Scott et de gentilles tapes sur l'épaule avec Kévin et Jérémy, je montai dans la voiture en leur promettant de leur envoyer des messages dans la soirée. Cette journée m'avait vraiment fait du bien et m'avait redonné de la force pour affronter ce mariage arrangé. Il était temps pour moi de reprendre mon rôle de fiancé contre son gré...

Annotations

Recommandations

jean-paul vialard
POETISER

'C’est heureux que tu sois ainsi,

située dans une marge inquiète,

dans une pensée

en naissance de soi.'
18
2
0
3
Djurian R


Une matinée de travail ordinaire,
Des instants qui se succèdent,
Sans queue ni tête.

Midi moins dix minutes.
L’ennui et la faim tenaillent,
Une note retient mon attention.

Un détail oublié,
Un problème à régler.
Qui attendra bien une heure de plus.

L’envie soudaine d’écrire,
Un poème, libre et sans grand intérêt,
Mais qui fait du bien à l’esprit.

Loin des mails mal écrits,
Envoyés à la va-vite.
Je me libère un petit moment.

Tiens, il est l’heure de partir.
4
5
0
0
Défi
Jb Desplanches
En réponse au défi "Un anti-héros au féminin" par Léa.
Très bon sujet qui va me permettre d'étoffer mon écriture des protagonistes féminins ! Avis aux lecteurs de Post Apo (et aux autres bien entendu) je me lance dans le genre.
Bonne lecture !
8
7
63
10

Vous aimez lire Asylene ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0