De ce récit

Une minute de lecture

Lectrices ! Lecteurs ! Hannibal mon ami !

Bien que tout à fait authentique et attesté par les plus grands historiens, le récit qui est conté ici ne sera finalement que le fruit d'une improvisation totale.
De là à dire que ça va être un joyeux bordel, il n'y a qu'un pas que je franchis les yeux fermés, dussé-je glisser sur un lendemain de raclette.
Cependant, et j'en conclurai là cette introduction qui n'a déjà que trop duré ; cependant donc écrivais-je, un soin particulièrement méticuleux sera apporté à la qualité du texte et des références tout en suivant l'absolue règle de la spontanéité : tout sera laissé comme au premier jet, dans son jus, seule les potentielles nombreuses fautes et autres coquilles seront, parfois, débusquées, torturées, dépecées, exhibées en place publique avant d'être envoyées dix ans sur des galères dont la seule destination sera une mine de sel où les chairs rôtissent au soleil, sans espoir de rédemption. Ou bien nous les corrigerons tout simplement, cela dépendra du budget. Ce ne sont pas tant la galère ou la mine qui font le prix, mais les rames sont devenues une denrée rare. La preuve, j'en utilise ici pour terminer ce prologue, une jolie paire qui m'a coûté fort cher et dont l'efficience ne me semble que toute relative.
En un mot comme en cent. Commençant par quoi d'ailleurs ? Ça, on ne saura pas, car ici nous finissons ce préambule et vous souhaitons d'être heureux.

(to be poursuivie...)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

thalina4
- Je suis un paradoxe ambulant, rétorqua Daisy.

- J’avais remarqué. Le jour où tu as parlé de Coco Chanel et de Sun Zu dans un même sujet, j’ai été bluffé. Encore plus en remarquant que ta playlist va d’Ariana Grande à Metallica en passant par Aerosmith, répondit Matt.

- Comme le disait en effet cette grande dame que je respecte tant, Coco Chanel : « pour être irremplaçable, il faut être différente » ajouta-t-elle.

- Ça tu l’es, ma belle. Et c’est cela qui fait ton charme.


Etudiante en droit et fashionista dans l'âme, Daisy Nod, vingt-ans est une bourgeoise au tempérament bien trempé des beaux quartiers de Manhattan.

Issue de parents très conservateurs et un brin snob, ses relations sont conflictuelles avec ses derniers qui peinent à ce qu’elle se conforme au moule de la petite fille parfaite.

Quand elle rencontre Matt Keller, la pop star internationale aux multiples conquêtes, elle ne s’attendait pas à cette collision amoureuse ni au tourbillon dans lequel il allait la transporter. Leur attraction est immédiate. Leur amour rapide. Peut-être même un peu trop.

Mais leur idylle ne sera pas de tout repos.
235
331
858
183
XiscaLB
On dit "jamais deux sans trois", ça vaut aussi pour nos récits ;)
Bienvenue à vous sur ce nouveau 4 mains !
Lecossais et moi vous souhaitons une bonne lecture !
_______________________________

Rien ne les destinait à se rencontrer.
Militaire de carrière, Julia est caractérielle, indépendante et prête à tout pour se faire respecter.
Responsable Financier d’une ONG, Arthur est rêveur, utopiste et déteste tout ce qui porte une arme ou un treillis.
Le destin les réunit sur le terrain, au milieu des bombes et des réfugiés. La guerre fait rage en Silvanie et ils vont devoir travailler ensemble, mettre de côté leurs différences. Leur objectif commun : sauver le plus de réfugiés possible et leur offrir un espace où vivre et survivre en attendant la fin de la guerre. Et c’est sans doute le seul point sur lequel ils s’entendent.
Malgré une rencontre mouvementée et un contact électrique, il l’énerve autant qu’il l’attire, elle l’agace autant qu’elle l’hypnotise. Elle résiste à tout prix, quand lui ne veut qu’une chose : qu’elle craque.
Tous deux sont bien loin de se douter qu'au-delà de leur attirance mutuelle se joue bien plus. C’est le sort du pays tout entier qui est en jeu, c’est l’avenir de la Silvanie que leurs actions vont influencer. Leur relation survivra-t-elle à tant de pression ?
227
362
27
110
Défi
Lina2402
Réponse à Feuille blanche

Défi lancé par ⠨⠏⠁⠞⠭⠁⠗⠁⠝ [pat.ʃa.ʁan] ꜽꜿꝘꝍꜽꝕ
82
219
19
18

Vous aimez lire PetrovskyBL ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0